18 déc.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (341)

Des nouvelles d'Edmeond et Fifinne.

On dit, alfeos, "cang'mint d'pâturache réjouit les vieaux" (ou bin les bués, je n'sais pus l'meot qu'on utilise mais vous m'avez compris), ichi, on n'peut pos dire qu'Edmeond et Fifinne i-ont bin étrenné leu nouvel habitatieon. J'l'ai sintu quanç'que j'ai été leu rinte eine pétite visite ceulle sémaine.

"Alors, les amisses, on s'habitue dins l'nouvieau log'mint ?" que j'ai d'mindé.

A vir l'tiête d'Edmeond, j'ai vite compris que ch'n'éteot pos facile. Fifinne, elle m'a dit ainsin :

"Bé ahais, quoisque te veux, i-feaut bin, j'sus toute l'journée ave m'wassinque à m'main, ave les travéaux qui a dins les rues, m'heomme i-orvient ave ses sorlets rimplis d'bédoule ! Ch'est treop bieau pou nous eautes, ein parel catieau, tout i-est cangé et on est bin treop vieux pou apprinte commint qu'on deot s'servir de tous ces nouvieaux machins. L'prumière feos qu'Edmeond i-a voulu faire cuire eine séquoi au micro-ondes, i-l'a imblavé comme ch'est pos possipe ".

"Ah cha, si te mets eine affaire qu'on n'peut pos d'dins, cha pète et i-d'a partout" que j'li ai fait.

"Mo bé, i-m'a fallu eine demi-journée pou tout nettier, ch'éteot incrapé. L'agozil, i-pinseot faire des ouès à l' coque, eine minute après, cha orsanneot à eine omelette norvégienne qui aveot tapissé toutes les parois du four.

Edmeond, l'plafieu, i-n'éteot pos fier mais i-a vite ortrouvé les meots pou s'orvinger.

"T'oblies d'parler du morcieau d'pourchéau que t'as cuit dins l'four et qu'on a ortrouvé tout carbonisé".

"Ch'est vrai mais... à l'rue Montifeaut, j'aveos m'pétit four au gaz que j'aveos eu à m'mamère, mais ichi ave l'élestrique, cha va beauqueop pus vite et in puque, j'n'ai jamais ouvré ave ein thermostat, j'veyeos à l'ouèl si l'viante elle éteot cuite à point. J'ai bin du mau à m'habituer à tous ces bazars modernes. Même pou l'buée tout i-est cangé. Tins, tous les lindis, j'feseos eine battée et après j'alleos mette curer m'linche sur l'hierpe du gardin. Quanç'que j'l'orpreneos, i-sinteot beon l'fraîque. Ichi, in ville, on met, à l'avanche, l'parfum du fraîque dins l'poudre que t'acates au magasin, mais cha n'a pos l'même naque, ch'est pos naturel et l'linche i-est séqué dins eine eaute machine, ch'est de l'buée industrielle !".

J'ai voulu les consoler comme j'ai pu :

"Bah, vous allez béteôt avoir la main, éné, on dit toudis qu'i-feaut ête apprinti avant d'ête macheon".

Fifinne elle a rajouté :

"Ch'est l'même cosse dins l'salle de bain ! A l'rue Montiféaut, on cauffeot l'ieau dins eine cuvelle in fier su ein biec à gaz mais, ichi, l'prumière fois que l'andoule i-a voulu alleumer l'cauffe-bain, cha a tell'mint buqué que cha a foutu l'esquite au visin, s'feimme m'a dit que l'malhureux, d'saisissurte, i-aveot été à l'drisse deux jours tout plein. I feaut dire qu'i-est traumatisé à vie, i-a habité, i-a pus d'vingts ans, à l'rue d'la Ture et i-aveot vu esploser l'maseon d'Monseigneur Thomas à l'rue Garnier".

D'puis qu'i-est arrivé, Edmeond i-a trouvé eine distractieon, i-a mis eine cayère près de l'ferniête et i-ravise passer les baquets su l'Esqueaut.

"Quanç'qu'i-a des greos batieaux qui ormeontent l'courant, l'moteur i-fait tranner l'maseon, dins l'verrier les verres i-danse'tent l'carmagnole. Comme te l'veos, ch'est tout c'que j'fais au leong d'eine sainte journée. Là-vas, j'aveos des occupatieons. Tous les matins, dins l'cuisine, ch'est mi qui allumeot l'feu au carbeon. L'papier journal, l'beos et l'boulets quand cha commincheot à printe, cha f'seot eine finquée d'tous les diapes dins tout l'quartier. Asteur, ch'est l'opératieon presse-bouteon, te n'as pus d'ouvrache, ch'est comme si te t'ortrouveos au chômache". 

Pindant qu'on écangeot ces meots, Fifinne elle est rintrée dins l'pièche :

"Te vas boire eine jatte d'noir jus ave nous eautes, ch'est du chéribeon ?".

"Mi, j'veux bin mais seul'mint si te ne l'fais pos au percolateur, fais-le puteôt au marabout comme dins l'temps" qui a supplié Edmeond.

"Milliards, te vas ichi nous faire passer pou des riches biec-beos mais... ch'est vrai qu'in passant su l'minute ave l'boulard, l'café i-est quand même meilleux".

Edmeond i m'a orwettié et i-a dit bin héaut :

"Ave l'café d'Fifinne, te n'risques pos d'avoir l'trannette, elle a toudis fait du véritape jus d'cauchette".

Adeon, comme je n'vouleos pos foute l'broule dins l'ménache, j'ai cangé d'conversatieon. Comme vous l'adveinez ch'n'est pos cha qui les a impêché d'ête, acore eine feos, à l'tiête de l'ein l'eaute.

"Vous avez été au Marché d'Noë ?".

J'saveos que l'période de Noë, elle aveot l'deon d'raccomoder les gins. A l'air de Fifinne, j'ai bin vite compris que cha, aussi, j'areos fait mieux de n'pos l'mette su l'tapis.

"J'areos mieux fait d'aller tout seu pasque'ave ceulle canule j'deos toudis m'attinte au pire. Cha n'a pos fait ein pli. A peine arrivé, i-a comminché pa boire ein verre d'vin quieaud".

Edmeond i-m'a orwettié ave les is d'ein galfard in m'disant :

"I-éteot beon, sais-te, i-aveot de l'cannelle d'dins, on areot dit du pipi d'pétit Jésus dins t'bouque".

Fifinne elle a fait l'ceulle qui n'aveot rien intindu :

"Après, ch'est à l'fondatieon Damien qu'i-s'a arrêté pou chiffler pos eine mais deux Père Damien".

Edmeond i-a cru beon de s'justifier :

"Ch'éteot de l'Pater Damiaan et quanç'que l'bière elle est beonne, ch'est ein scandale de n'in boire qu'eine, on n'ortourne pos su eine gampe, rimplissez nos verres sans faire d'lisière...".

Fifinne elle li a dit : "Cha va on conneot l'cancheonne" et elle a continué à s'délaminter.

"Pindant que j'parleos ave l'garcheon qui m'moutreot ses chucolats et ses confitures, mon heomme i-a disparu et j'l'ai ortrouvé, eine demi-heure pus tard, au club Richelieu in train d'boire ein verre de champagne ave l'toutoule qui habite ichi pos leon. I-feaut vir cha, i-a des jeones, toudis différints, qui s'aboule'tent chez elle su l'bord du soir, j'n'osereos pos imaginer quoisqu'i-'s'passe là".

"D'abord, j'ai bu pa charité, les bénéfices ch'éteot pou des malhureux et insuite, l'toutoule comme te dis, te n'es qu'eine mauvaisse lanque pasque ceulle file elle est professeur d'mathématiques et elle deonne des cours particuliers, à s'maseon, aux étudiants qui ont des difficultés, j'me suis rinseigné".

"A pasqu'à t'n'âche, te vas apprinte les mathématiques, te n'sais d'jà pos faire ein carcul sans faire d'erreur !".

L'queompte des esploits d'Edmeond n'éteot pos fini.

"I-n'a pos bin leon de l'Grand-Place au quai mais... cha a acore été ein sapré qu'min d'creox pou y arriver. J'ai 'cor bin eu des russes. Mossieu chanqu'lieot tous les chinq mètes et i-canteot l'pétit Papa Noël, à tue-tiête, a faire s'infuir l'brafe Tino Rossi dins l'fin feond de s'paradis. Au coin de l'rue d'Courtrai, on a rincontré l'greos Gaston qui d'meureot à l'rue Montiféaut et mon Edmeond i-li a raqueonté...".

"Que j'aveos bu ein verre ave l'Père Damien et ch'est vrai !"

"I-n'feaut pos l'acouter que j'ai dit à Gaston mais l'capenoul i-li a répeondu que li aussi i-l'aveot vu".

Fifinne elle a cru dev'nir folle quanç'que j'ai mis m'grain d'sel in li disant :

"L'Père Damien, bé...je l'conneos bin, ch'est ein d'mes amisses, i-est à la Halle-aux-Draps chaque ainnée et i-vind même des confitures ave ein incien Père Fouettard".

Elle m'a d'mindé ce qu'j'aveos bu avant de venir à s'maseon :

"Mo Dieu, ti aussi t'es su l'zinc, te fais des queontes de seot, à m'mote qu'à Edmeond te peux deonner l'petit deogt "".

"Je n'beos pos mais tous les gins qui veont au Marché d'Noë à la Halle-aux-Draps, i-ont d'jà vu eine feos au moinse l'Père Damien, ave s'barpe, s'canne et s'capieau d'palle".

Edmeond i-a copé court à l'étalache de s'vie d'quervassin et, pou dire eine séquoi, i-a pris la parole :

"Beon, parler lommint cha deonne seo, on va in boire eine, hein l'Optimiste. Pou fiêter l'fin d'l'ainnée, j'vas aller querre à l'cave, eine boutelle que te m'in diras des nouvelles, te vas voir, ch'est pos de l'biscurisse".

"I-n'feaut pos mette d'verre pou mi, j'ne beos pos" qu'elle a dit sèqu'mint Fifinne.

"Milliards, on direot ein tchien qui groule, elle berteonneot d'jà à l'rue Montifeaut mais ichi ch'est l'bouquet !".

Quoisque j'diseos in qu'minchant m'n'artique ? Ahais, cang'mint d'pâturache... pou eusses cha n'est pos d'applicatieon pasque ch'est vraimint deux cas désespérés.

J'vous souhaite d'jà à tertous eine beonne fiête d'Noë et pou les jeones mariés, attintieon... si vous mettez l'pétit Jésus dins l'crèche. J'in conneos eine que l'prumière feos qu'elle a intindu ceulle espressieon, elle se d'mindeot bin ce que cha vouleot dire.

(lexique : alfeos : parfois / ein cang'mint : un changement / les vieaux : les veaux / les bués : les bœufs /  intu : senti / quanç'que : lorsque / rinte : rendre / ceulle : cette / les amisses : les amis / vir : voir / ainsin : ainsi / ahais : oui / quoisque : qu'est-ce que / l'wassinque : la serpillière / orvenir : revenir / les sorlets : les souliers / l'bédoule : la boue / nous eautes : nous autres / ein parel catieau : un pareil château / canger : changer / apprinte : apprendre / eine séquoi : quelques chose / imblaver : salir / possipe : possible / d'dins : dedans / nettier : nettoyer / incrapé : encrasser / l'agozil : le balourd, le rustre / des ouès : des œufs / orsanner : ressembler / l'plafieu : le maladroit, le gauche / s'orvinger : se revenger / oblier : oublier / l'morcieau d'pourchéau : le morceau de cochon, un rôti de porc / m'mamère : ma mère / l'élestrique : l'électricité / in puque : de plus / ouvrer : travailler / l'ouèl : l'œil / avoir bin du mau : avoir bien du mal, avoir des difficultés / l'buée : la lessive / l'battée : le contenu d'une machine à lessiver / curer : mettre (le linge) à blanchir / l'linche : le linge / l'hierpe : l'herbe / l'gardin : le jardin / sintir l'fraîque : sentir le frais / à l'avanche : à l'avance / acater : acheter / l'naque : l'odeur, le parfum / séquer : sécher / béteôt : bientôt / éné : n'est-ce pas / ein apprinti : un apprenti / ein macheon : un maçon / l'cosse : la chose / cauffer : chauffer / l'fier : le fer / l'biec : le bec / ichi : ici / l'andoule : l'andouille / alleumer : allumer / buquer : frapper, ici dans le sens de faire un bruit d'explosion - l'caneon i-buque / foute l'esquite : faire peur, effrayer profondément / l'visin : le voisin / d'saisissurte : de saisissement, d'émotion, de peur / aller à l'drisse : avoir la diarrhée / eine cayère : une chaise / eine ferniête : une fenêtre / raviser : regarder / les baquets : les bateaux / l'Esqueaut : l'Escaut, le fleuve qui traverse Tournai / tranner : trembler / l'leong : le long / l'carbeon : le charbon / commincher : commencer / printe : prendre / eine finquée : une fumée / les diapes : les diables / asteur : maintenant / eine jatte d'noir jus : une tasse de café noir / du chéribeon : une excellent café, un café bien fort / puteôt : plutôt / l'marabout : la cafetière / des biec-beos : des naïfs, des gens dénués de bon sens / l'minute : filtre à café en tissu avec un cercle de métal / l'boulard : la bouilloire avec couvercle, bec et anse / meilleux : meilleur / orwettier : regarder / avoir l'tranette : avoir la tremblote / du jus d'cauchette : littéralement du jus de chaussette, mauvais café très léger / adeon : donc / foute l'broule : brouiller / adveiner : deviner / tout seu : tout seul / eine canule : un incapable, un idiot / attinte : attendre / quieaud : chaud / les is : les yeux / ein galfard : ein gourmand / l'bouque : la bouche / chiffler : siffler, boire d'une traite un verre de bière / eine gampe : une jambe / l'cancheonne : la chanson / s'délaminter : se lamenter, se plaindre / l'chucolat : le chocolat / eine toutoule : une femme de mauvaise vie, femme aux mœurs légères / pos leon : pas loin / s'abouler : accourir, arriver / l'lanque : la langue / l'file : la fille / l'âche : l'âge / l'carcul : le calcul / l'queompte : le compte / ein sapré qu'min d'creox : un sacré chemin de croix / avoir des russes : avoir de misères, des difficultés / chanqu'lier : chanceler, tituber / canter : chanter / acouter : écouter / ein capenoul : un lâche, un niais, un innocent, terme surtout utilisé dans le Nord de la France / vinte : vendre / ête su l'zinc : être sur le bord de l'ivresse / des queontes : des contes / à m'mote : selon moi / au moinse : au moins / l'barpe : la barbe / l'capieau d'palle : le chapeau de paille / coper : couper / l'étalache : l'étalage / l'quervassin : l'ivrogne / lommint : longtemps / querre : chercher / l'biscurisse :  décoction de réglisse, mot qui s'utilise pour désigner une mauvaise bière / sèqu'mint : sèchement / ein tchien qui groule : un chien qui gronde / bertonner : grommeler, parler entre ses dents / qu'mincher : commencer / ein artique : un article / eusses : eux / tertous : tous).

S.T. décembre 2015.           

 

17:15 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Je passe te souhaiter une bonne semaine et un joyeux Noël. A bientôt Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 22/12/2015

Répondre à ce commentaire

ah ça oui, le deuxième article m'a particulièrement fait rire !!!

...même que je connais bien la personne qui ne savait pas, il y a TREEEES Longtemps ce que voulait dire " mettre le petit Jésus dans la crèche !!!

Pour le Père Damien, c'est vrai je l'ai déjà rencontré aussi....le marchand de confitures et de pralines est toujours partout...je l'avais encore vu le jour du concert Gospel à l'église saint Jacques

Et pour terminer, je connais des personnes qui comme tes amis ont quitté leur maison afin de vivre en pleine ville...La mari est ravi de voir passer des gens, des voitures,de voir des personnes qui n'ont pas peur de prendre froid à la porte des cafés afin de fumer leur cigarette....et tout ça, il le voit assis dans son fauteuil en regardant par la fenêtre Quelle animation !

Merci à toi et bonne année

Écrit par : rauwers | 01/01/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.