05 déc.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (339)

Miraque, on a ortrouvé Edmeond et Fifinne.

I-a pos à dire, l'temps i-passe vite, ainsin cha fait pus d'ein meos que je n'vous ai pus parlé d'nos amisses de l'rue Montiféaut. J'ai été saprémint surpris quançque j'les ai rincontrés et qui m'ont anneonché qui z'aveot'ent déménagé.

In arlochant s'tiête, Fifinne m'a tout raqueonté, j'ai bin vu qu'elle éteot acore tout acravintée. Te sais, l'Optimisse, ch'est ein peu comme si on copeot les rachènes d'ein arpe qui n'est pos 'cor mort, pindant des jours et des jours, j'pinse que j'ai dû braire toutes les larmes de m'corps. Te t'rinds queompte, parelle décisieon, cha n'se prind pos comme cha, in deux queops d'cuiller à peot, cha f'seot quand même d'puis no mariache que là-vas on a habiteot, eine maseon que pou dix mille francs on aveot acatée à des cousines qui éteotent intrées aux Sœurs de Charité. On éteot là fin bin, on aveot ein grand gardin et dins l'quartier on connisseot tous les gins.

Et je n'te dis pos les russes qu'on eues pou tout débarrasser, Edmeond et mi on n'saveot pos pa dusqu'on alleot qu'mincher. Pou rimplir l'container qu'à Dufour on aveot commindé, cha n'a pos été facile et on a souvint batt'lié. Pindant chinquante ainnées, on a intassé bin de cosses et, i-feaut bin l'avouer, ch'éteot l'pus souvint des cocosses.

"Mo ravise ichi, Fifinne, ov'là l'costume de m'mariache !".

"Rue-le, te n'vas quand même pu mette cha à t'n'âche !".

"Ah neon, pos questieon de l'ruer, j'vas toudis l'warder !".

"Pourquoi, te n'vas pos m'dire que t'a 'cor l'idée d'convoler ! ".

"On n'sait jamais... après tout, j'n'ai pos treop forchi".

"Neon, pou cha t'es toudis eine équette, mais t'es pus p'tit".

"Orwette ichi, Edmeond, l'pétit capieau que j'aveos orchu d'matante Odile".

"Ahais, l'espèce d'soucoupe volante que te metteos su t'tiête pou aller in ville".

"Je n'vas toudis pos liquider ein si bieau souv'nir de famile !"

"Deonne-le, cha f'ra plaisi à eine confrérie du Carnaval d'no ville".

"Ov'là ichi eine coupe que j'aveos gagnée dins ein cabaret avant d'ête marié".

"Ah beon, te f'seos d'jà les concours du pus bieau des quervés !".

"Mais neon, ch'est à ein tournoi d'jeu d'fier que j'l'aveos rimportée".

"Et pou fiêter parel évén'mint combin d'pintes t'aveos chifflées".

"Au feond de l'garde-rope, ov'là ichi ein vieux caraqueo gris"

"Ahais, même que te l'metteos pou aller danser au Roi des Radis"

"On queureot dins tous les bals pou acouter Rock Crosy".

"Ch'éteot quand même eaute cosse que tous les berdouilleux d'aujord'hui".

"Ichi, ch'est m'beon vieux diplôme que j'ai eu à l'fin d'mes primaires à l'école du Catieau".

"Dusque t'as usé tes feonds d'mareonne près du radiateur pasque là i-f'seot quieaud !".

"Attintieon Fifinne, j'ai eu l'prumier prix in géographie ave eine médalle d'or".

"J'parie que t'as su moutrer su l'carte dusque s'trouveot l'café de l'Fontaine d'Or !".

J'les acout'reos pindant des heures car cha m'rind fin bénaisse, ave eusses j'intinds Popol et D'siré ou bin Jojo et Nénesse.

L'container, pou queusir ce qui alleot aller d'dins, bé, i-a fallu au moinse huit jours tout plein. Cha s'a passé ainsin pou chaque armoire, pou tous les bahuts et tous les tiroirs. Cha a pris pus d'temps pou vider l'maseon intière que pou mette tous l'meublier dins l'tapissière.

"Et dusque vous allez d'meurer ? ," qu'à Fifinne j'ai d'mindé.

"Dins ein appartemint qu'on a trouvé in porménant su les quais !".

"Jusse pa d'zeur ein cabaret !" qu'Edmeond i-m'a tout d'suite fait ormarquer.

"Ahais, i-est serré d'puis lommint et d'ichi à là qui s'ra réouvert, j'sus seûre qu'i-va passer bramint d'ieau sous l'peont d'fier".

"Asteur, j'pourrais rintrer tout dreot quanç'que j'arais bu ein p'tit queop d'treop".

"Bé ahais, arringé comme t'es alfeos, t'es acore capape d'ortourner à l'rue Montiféaut".

L'déménag'mint i-n'a rien cangé, vous êtes toudis à l'tiête de l'ein l'eaute comme je l'veos".

Fifinne elle ne fait jamais dins l'dintelle et Edmeond i-continue à in printe plein ses orelles.

"Mossieu, i-pinse que pasqu'i-est v'nu habiter in ville, i-va pouvoir jeuer l'grand Mimile, Mossieu, i-pinse pétête que ch'est dins les cabarets qui va asteur passer l'mitan d'ses journées, comme t'aras pus l'escusse de faire t'gardin et d'avoir mau à tes reins, te vas commincher pa nettier l'appartemint. I-a d'jà huit jours passés qu'on est arrivé et les caisses elles seont toudis, in meont, dins l'salle à minger. J'deos acore cacher après m'fier à orpasser, in attindant t'iras ave tes mareonnes tout fripées ! ".

"Pasque Madame, dins s'pétite cervelle de carnarin, elle pinse toudis que je n'fous rien, d'puis eine sémaine j'ai d'jà fait eine fameusse trotte à pied, j'in ai presque user les semelles de mes sorlets : aller pou l'élestrique, pou les ieaux et pou canger l'adresse à l'état-civil, écrire aux pinsieons, aller à l'mutuelle, à l'banque et prévenir l'service des impositieons. On dit que je n'fous rien et j'ai passé mes journées su les qu'mins".

"Quisqu'i-pinse déménager trinte-six feos dins s'vie, i-s'reot arringé avec eine feimme comme ti, i-areot vite compris : ceulle feos 'chi, te n'm'aras pus, j'reste ichi je n'bouge pus".  !".     

I-z'ont acore batt'lié comme des tchiens, à m'mote que cha n'a rien arringé, l'déménag'mint !

Ov'là acore eine pache des avintures d'Edmeond et Fifinne qu'à m'blog j'ai ajoutée. Mes deux gins, s'i-n'aveot'ent pos existé, i-areot bin fallu les invinter. Ch'est ce qu'on appelle eine tranque de vie d'ein ménache tout à fait ordinaire. Ch'est l'histoire d'gins qui, pou parler n'mette pos les preones dins les quertins, et qui, l'pus souvint, intassent l'patois tournisien, mais des gins qui ont l'cœur sur la main et qui donnereot'ent jusqu'à leu qu'misse pou aider ein visin ou des inconnus dins l'besoin.

(lexique : ein miraque : un miracle / ortrouver : retrouver / ainsin : ainsi / des amisses : des amis / saprémint : sacrément / quanç'que : lorsque / anneoncher : annoncer / arlocher : secouer / acravintée : accablée, brisée / coper : couper /les rachènes : les racines / ein arpe : un arbre / braire : pleurer / s'rinte queompte : se rendre compte / ein queop : un coup / l'mariache : le mariage / là-vas : là-bas / acater : acheter / ein gardin : un jardin / avoir des russes : avoir de des difficultés / dusque : où / qu'mincher ou commincher : commencer / batt'lier : batailler / des cosses : des choses / des cocosses : des choses de peu de valeur / raviser : regarder / ruer : jeter / warder : garder / forchir : devenir plus gros, fortifier / eine équette : se dit d'une personne très maigre, l'équette est un petit copeau de bois / orwettier : autre mot pour regarder / ein capieau : un chapeau / orchevoir : recevoir / l'matante : la tante / toudis : toujours / ov'là : voilà / ein quervé : un ivrogne / parel : pareil / chiffler : siffler, boire un verre d'une traite / ein caraqueo : une blouse de dame / ahais : oui / queurir : courir / acouter : écouter / les berdouilleux : les bredouilleux / quieaud : chaud / moutrer : montrer / bénaisse : content / eusses : eux / Popol et D'siré, Jojo et Nénesse : duos de personnages entrés dans le folklore tournaisien grâce à Eloi Baudimont et Bruno Delmotte sur No Télé et à Lucien Jardez et Marcel Roland au Cabaret Wallon Tournaisien / queusir : choisir / au moinse : au moins / l'meublier : le mobilier / l'tapissière : le camion de déménagement / porméner : promener / jusse pa d'zeur : juste au-dessus / ormarquer : remarquer / serrer : fermer / lommint : longtemps / bramint : beaucoup / asteur : maintenant, vient de l'expression à cette heure (ci) / alfeos : parfois / capape : capable /  canger : changer / les orelles : les oreilles / jeuer l'grand mimile : jouer le rôle d'un personnage important, faire des esbrouffes / pétête : peut-être / l'mitan : la moitié / avoir du mau : avoir mal / nettier : nettoyer / cacher : chercher / l'mareonne : le pantalon / ein carnarin : un canari / eine fameusse trotte : une longue distance / les sorlets : les souliers / l'élestrique : l'électricité / l'quémin ou le qu'min : le chemin / eine feos : une fois / ceulle : cette / des tchiens : des chiens / à m'mote : selon moi, à mon idée / eine pache : une page / eine tranque : une tranche / mette les preones dins les quertins : littéralement mettre les prunes dans les paniers prévus à cet effet, parler de façon empruntée, on dit aussi "faire des m'noules" / intasser : entasser / la qu'misse ou l'quémisse : la chemise / ein visin : un voisin).

S.T. décembre 2015.

09:55 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.