14 nov.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (336)

L'méthode de l'Optimisse.

Vous avez d'jà vu, mes gins, comme tout i-disloque, i-n'a pos à dire mais on vit vraimint eine dreôle d'époque. L'beon temps i-est oute et, si on veut survife, i-va falloir canger no fusil d'épaule. J'busieos d'puis lommint à ces meots pindant que m'feimme douch'mint s'indormeot.

On pinseot, i-a chinquante ans, qu'au XXIe sièque, on areot eine vie rêvée, rimplie d'loisirs et d'larches momints d'bénaiss'té, que les liards i-coulereot'ent à fleots et qu'on n's'reot pus dirigé par eine bande de zozeos. On pinseot que tout i-s'reot automatique, que tout marchereot grâce à l'robotique et à l'elestronique. Bé ahais, ch'est l'inverse qui est in train de s'passer. Tout ce qu'in chinquante ainnées, on nous a deonné d'eine main, bé asteur, d'l'eaute, bin vite, on l'orprind.

Tins, parleons d'nos gouvernemints (j'ai dû l'mette au pluriel pasqu'asteur i-d'a six à l'plache d'ein). L'Fédéral, les quate régieons et l'fédératieon Wallonie-Bruxelles, i-n'a vraimint qu'in Belgique qu'on veot des cosses parelles. Les heommes politiques i-n'risquent pos d'devoir aller au chômache, pou eusses et leus infants, i-ont créé, ein peu à l'feos, bramint d'plaches. Ch'est ce qu'on a appelé l'Réforme de l'Etat, multiplier les pouvoirs pou in sauver des tas.

Ave cha, on peut dire que ch'est des riches gestionnaires, leu gestieon, ch'est pos difficile, elle est toudis déficitaire et, bin seûr, ch'est dins l'saclet des citoyens qu'on vient querre les liards qu'on a b'soin. Chaque minisse i-a eine administratieon pour gérer s'départemint et printe des décisieons mais ch'est à des bureaux d'avocats qui fait appel à l'aide à queops d'millieons.

"Pou faire eine loi, Messieurs, ch'est eine sanche vous êtes des especialisses, ainsin vous allez écrire ce que j'deos anneoncher au consel des minisses. Ch'est important quanç'que j'deminde des veox aux gins de n'pos paraîte auprès d'eusses pou ein rude annochint. Pou no malheur, ch'est que l'survol pa d'z'avieons de l'ville de Bruxelles, ch'est beauqueop pus bruyant qu'ein vol d'arondielles". 

Je n'sus pos mysogine, toutes les feimmes elles ne sont pos des ahuries mais aujord'hui pas... galanterie, au train dusque veont les cosses,  je n'dirai pos à qui j'busie... 

Dins no Wallonie Picarte, nos tiêtes dirigeantes ont trouvé eine belle espressieon : "l'coût-vérité", in clair, ch'est pa l'populatieon que l'mauvaisse gestieon elle deot toudis ête payée. Dins l'privé quanç'que cha n'va pos bin on réduit les rémunératieons, n'allez surtout jamais proposer cha dins eine administratieon. J'ai l'raminvrance de ce que diseot m'gramère : "Pou ête foutu là déhors i-feaut avoir tué s'mopère et s'mamère". Là-vas, pou l'trait'mint, on n'conneot qu'ein seul meot, aurmintatieon, et on n'accepte jamais aucune diminutieon. Si, à chaque feos, qui d'a ein qui fait eine coule, il falleot l'diminuer, on l'ortrouv'reot bin vite su l'bord du trottoir à faire l'mindicité.

Pou faire des écolomies d'bouts d'candelle et n'pos payer l'tasque su les poubelles, mi, j'ai trouvé ein système rêvé, je n'vas pus produire d'déchets.

Ave m'crucheon, j'vas aller à l'cinse querre m'lait, j'vas mette eine vielle toile dins m'coffe de voiture pou intasser les penne'tières et les légueumes du cinsier et ch'est dins des boîtes que j'mettrai mes ouès, l'fromache blanc, l'bure et l'yogourt que j'vas li acater.

Toutes les boisseons i-s'reot dins des boutelles consignées, des vidanches qu'à l'boutique on deot ortourner comme on dit à Tournai (inter nous, cha fait toudis rire les Français, pasque pou eusses l'meot vidanche ch'est quanç'qu'i-vident les cabinets).

L'marc de café, les épluchures, les carteons, les papiers gras, les fuèlles des arpes, l'hierpe, les coquiles des ouès, tout cha, ch'est dins m'gardin pou faire du terreau que cha va aller.

J'vas orfuser les publicités dins m'boite à lettes, j'vas arrêter m'n'abonn'mint à l'gazette et j'vas d'minder d'm'écrire et d'inveyer mes factures uniqu'mint pa internet.

Fini les boîtes de conserve, j'vas minger des fruits et de légueumes frais et d'saiseon, cha f'ra vife l'pétit producteur installé pos leon de m'maseon.

J'vas acater, à m'feimme, pou s'fiête, eine machine pou faire du pain, au momint de l'minger, j'sarais au moinse quoisqu'elle a mis d'dins et ave ein beon life d'orcettes on f'ra des gâteaux, des tartes et des crèpes suzette jusse c'qui feaut pou n'pos d'voir ruer ce qui a in treop.

J'vas laicher au garache m'n'auteo et faire mes porménates à véleo, faire tourner tous les jours ses gambettes, cha impêche d'attraper eine panch'lette.

J'vas vife comme i-a chinquante ans et... malhureus'mint j'ai pos fini m'bilan, m'feimme elle m'a arloché, elle aveot l'air bin réveillée :

"Je n'sais pus dormir, fieu, bé vingt milliards, t'es acore in train d'faire in cauchemar ?".

J'li ai raqueonté, pa l'détal, quoisque j'aveos tout révé, elle m'a ravisé comme si j'f'seos des queontes de quervé mais quanç'que j'sus arrivé à l'machine à pain dont j'vouleos faire l'acat, elle m'a dit qu'après tout m'rêfe i-n'éteot pos si biête que cha !

J'in ai marre d'toudis payer pou l'tonnieau des Danaïdes géré pa les ceusses qu'on a éli pou ouvrer in peu mieux qu'cha, j'vas rintrer in résistance, j'prône l'résistance passive pasque pus te vis in autarcie moinse que te payes d'TVA .

(lexique : ête oute : être terminé, fini / survife : survivre /  canger : changer / busier : songer, méditer /lommint : longtemps / douch'mint : doucement / l'sièque : le siècle /larches : larges / l'bénaiss'té : la joie, le bonheur / ahais : oui / asteur : maintenant / orprinte : reprendre / l'plache : la place / des cosses parelles : des choses pareilles / l'chômache : le chômage / bramint : beaucoup / toudis : toujours / l'saclet : la bourse / querre : chercher / les liards : l'argent / à queops : à coups / eine sanche : une chance / anneoncher : annoncer / quanc'que : lorsque / des veox : des voix / eusses : eux / ein annochint : un innocent / eine arondielle : une hirondelle / dusque veont les cosses : où vont les choses / j'ai l'raminvrance : j'ai le souvenir / m'gramère : ma grand-mère / s'mopère : son père / s'mamère : sa mère / là-vas : là-bas / aurmintatieon : augmentation / eine coule : une erreur / des écolomies : des économies / ein bout d'candelle : un bout de chandelle / l'tasque : la taxe / m'crucheon : ma petite cruche /l'cinse : la cense, la ferme / l'coffe : le coffre / intasser les penn'tières : entasser les pommes de terre / les légueumes : les légumes / les ouès : les œufs/ l'bure : le beurre / acater : acheter / ortourner : retourner / pasque : parce que / les fuèlles des arpes : les feuilles des arbres / l'hierpe: l'herbe /orfuser : refuser / inveyer : envoyer / pos leon : pas loin / au moinse : au moins / in life d'orcettes : un livre de recettes / jusse : juste /ruer : jeter / laicher : laisser :/eine porménate : une promenade / des gambettes : des petites jambe / eine panch'lette : un petit ventre / arlocher : secouer / fieu : en picard fils, s'emploie aussi pour garçon /acore : encore /  raviser : regarder / des queontes de quervé : des contes d'ivrogne / l'acat : l'achat / biête : bête / l'tonnieau : le tonneau / les ceusses : ceux / éli : élu / ouvrer : travailler).

S.T. novembre 2015.        

18:04 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.