07 nov.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (335)

On vieusit tout bell'mint mais... rapid'mint !

Au matin, in cangeant l'date de m'calinderrier, je m'sus fait l'réflexieon que, dins moinse de deux meos, l'ainnée 2015 elle éteot d'jà oute.

L'ainnée qu'minche toudis ave bruits d'boucheons et bulles d'Champagne, mais continue, jusse après, pa des discussieons et des mélodrames.

Douze meos, treos chint soixante-chinq jours (j'vous laiche carculer les heures et les minutes), à m'mote que cha n'fait qu'ein tour.

" Ahais, ein tour de tierre autour du solel" qui m'a dit Edmeond qui a toudis pinsé qu'i-éteot ein astrologue alors qu'on appelle cha ein astronome. Fifinne elle a même rajouté, cha s'reot même puteôt ein astronaute pasque m'n'heomme i-est toudis dins la lune.

Adeon, mine de rien...

"Comme on diseot dins l'Borinache, i-a eine chinquantaine d'ainnées au moumint d'serrer les puits", i-a acore fallu qu'Edmeond i-mette s'grain d'sel et cope m'conversatieon.

Adeon, mine de rien, nous ov'là arrivé in auteomne...

"On n's'areot pos l'dire, on n'sait pus si on deot app'ler cha de l'doucheur ou bin de l'caleur" qui est acore intervenu l'podinque de l'rue Montifaut.

Beon, asteur, te m'laiches continuer pasque j'perds l'fil de mes idées... 

Adeon, mine de rien, nous ov'là arrivé in auteomne et béteôt l'hiver va toquer à no porte. J'ai intindu dire à l'téléviseon qu'i-pourreot ête bin freod pasque l'z'ours d'ein parc zoologique près d'Paris i-ont d'jà creusé, pou eusses hiberner, ein sapré treo.

"Te n'as pos compris, l'Optimisse, ch'éteot pou s'mette à l'fraîque, vu qui fait acore quieaud". Edmeond l'zoologiste, i-a acore fallu qu'i-vienne mette eine pièche au treo.

On va arriver au momint des fiêtes, Sainte-Catherine, Sainte-Cécile, Saint-Eloi, Sainte-Barbe, Saint-Nicolas...

"Ch'est mi, d'puis toudis, on appelle cha les saints qu'on beot" qui a dit Edmeond l'amateur de jus d'houbleon. "Et à propeos, ti, te vas avoir d'riches innuis, on deot dire asteur qu'on va fiêter Catherine, Cécile, Eloi, Barbe et Nicolas. Ravise ein queop à l'télévisieon, mon grand, au momint de l'méteo, l'meot "saint" i-a disparu d'l'écran. J'ai même cru que l'trinte et ein du meos d'octope, i-z'alleot'ent dire demain n'obliez pos de fiêter les Tous".

J'veneos d'débalter Edmeond, je n'saveos pus l'faire taire.

Forgeron n'est pus maîte chez li, sait-te, on va béteot devoir canger tout no vocabulaire, ainsin on n'dira pus l'vint i-chiffièle dins l'quéméinée mais bin, j'intinds meonter l'sirococo (ou eine séquoi ainsin) et...

Fifinne elle est intervenue in disant :

"I-fait acore s'crisse d'nationalisse !"

"Oh là, la mouquère te vas devoir apprinte à t'taire quanç'que te s'ras pa d'rière ein moustiquaire !".

Veyant l'dallache, j'ai voulu ormette l'églisse au mitan du villache.

J'ai essayé, ceulle feos, d'bin queusir mes espressieons mais ch'n'est vraimint pos facile ave l'albran d'Edmeond.

Les journalisses i-veont béteôt faire l'résumé d'l'ainnée écoulée, je m'deminde bin queul évén'mint i-veont trouver dins l'rétrospective de l'cité des chinq clotiers.

De l'façeon que Fifinne m'a ravisé cha in diseot leong, elle aveot d'jà busié à ce qu'alleot répeonte Edmeond.

I-n'a pos eu l'temps d'dire eine séquoi qu'on a seonné à l'huche. Ch'éteot Nénesse et Faustine, deux connissances à Fifinne, des marcheus d'l'Amicale des Vielles Bottines.

Veyant l'tiête que feseo'tent Fifinne et Edmeond, Nénesse i-a compris qu'i'-cayeot'ent ein pleine discussieon, alors pou détinte l'atmosphère i-a dit :

"Mine de rien (cha commincheot vraimint bin) on est arrivé in auteomne et i-n'fait pos freod, j'pinse que ch'est au récauff'mint climatique qu'on l'deot, si l'température elle meonte d'treos degrés, à l'fin du sièque, on pourreot aller, in véleo, jusqu'à l'plache à Courtrai, ".

"Ahais, et orvenir in pédaleo su l'Esqueaut jusqu'au Peont des Treos si d'ichi là, i-n'est pos cait in morcieaux dins l'ieau, mi, dins tous les cas, j'sais ce qui m'reste à faire...J'vas m'faire intierrer in héaut du Meont de l'Ternité, dins l'gardin des poètes, au moinse là, mes ossieaux, i-n'f'reont pos soupette".

Les treos pintes chifflées aveot mis dins ein tel état no loustic qu'on éteot acore parti pou ein après-deîner haut'mint philosophique.

(lexique : vieusir ou viélir : vieillir / bell'mint : bellement / canger : changer / ein calinderrier : un calendrier / dins moinse : dans moins / l'ainnée est oute : l'année est finie / qu'mincher : commencer / jusse : juste / j'vous laiche carculer : je vous laisse calculer / à m'mote : selon moi, à mon avis / ahais : oui / toudis : toujours / puteôt : plutôt / pasque : parce que / adeon : donc / serrer : fermer / coper : couper / ov'là ou v'là : voilà / l'doucheur : la douceur / l'caleur : la chaleur / l'podinque : le pudding, s'utilise aussi pour décrire un esbrouffeur, un faiseur d'embarras / asteur : maintenant  / toquer à l'porte : frapper à la porte / freod : froid / eusses : eux / ein sapré tréo : un sacré trou, un fameux trou / s'mette à l'fraîque : se mettre au frais, à la fraîcheur / quieaud : chaud / mette eine pièche au treo : mettre une pièce au trou signifie intervenir dans la conversation / les fiêtes : les fêtes / les saints qu'on beot : les saints qu'on boit, fêtes patronales qui donnent lieu à des libations / ti : toi / ravise ein queop : regarde une fois / octope : octobre / débalter : exaspérer / l'vint chiffièle dins l'quémeinée : le vent siffle dans la cheminée / eine séquoi ainsin : quelque chose du même acabit / apprinte : apprendre / quanç'que : lorsque / pa d'rière : derrière / l'dallache : le remue-ménage, le désordre / au mitan : au milieu / queusir : choisir / l'albran : le garnement, le mauvais sujet / queul : quel / les chinq clotiers : les cinq clochers / busier : réfléchir / l'huche : la porte / caire : tomber / détinte : détendre / commincher : commencer / l'sièque : le siècle / l'plache : la plage / orvenir : revenir / l'Esqueaut : l'Escaut / l'ieau : l'eau / intierrer : enterrer, inhumer / l'Meont de l'Ternité : le mont de la Trinité, autre nom pour le Mont Saint-Aubert / l'gardin : le jardin / les ossieaux : les os / faire soupette : tremper dans le liquide, surnager / chiffler : siffler, boire d'un trait).

S.T. novembre 2015. 

16:57 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bonjour,

Je recherche en tant qu'enseignant à Mons des photos de commerces de Tournai au 19e siècle ainsi que des documents sur le démantèlement des remparts, l'extension de la ville, l'arrivée du train, la construction de la gare, ...

Pouvez-vous m'aider en ce sens? Merci

J M HOUX

Écrit par : HOUX Jean-Michel | 11/11/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.