10 oct.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (331)

L'Tournisien i-aime bin faire beonne gueugueule.

In busiant à "la Halle Gourmande" des Amis d'Tournai qui va s'dérouler pindant tout l'week-end à la Halle-aux-Draps, je m'sus eine feos acore rapp'lé qu'on aimeot bin minger à Tournai. Je n'sus d'ailleurs pos l'prumier à l'dire, Georges Delcourt, du Cabaret Walleon, i-aveot d'jà écrit, in 1943, eine cancheonne su l'sujet qui aveot intitulée tout simplemint "On minche bin à Tournai". I-aveot été lauréat au concours de l'littérature tournisienne organisé par l'Souvenir Tournisien de Schaerbeek.

Ahais, l'Tournisien ch'est ein gloute-gueule et in puque i-a l'gosier créon, mais i-avale dreot. J'sins que l'artique d'aujord'hui i-va ête pou les galafes.

"I-feaut minger pou vife et pos vife pou minger", l'ceu qu'i-in a sorti eine parelle i-n'éteot seûrmint pos né dins l'cité des cheonq clotiers. Si vous invitez, ein jour, ein Tournisien à vo tape, vous pouvez êtes seûr et certain qui va ortouquer à tous les plats, i-va même rasiner, i-n'feaut surtout pos vir là-d'dins de l'grossièreté mais bin ein honneur qui fait à ce que vous li avez préparé. Cha veut simplemint dire qui fait beonne gueugeule.

Rien qu'à sintir l'naque qui meonte de l'cuisine, i-s'pourlèque d'jà les babines, i-d'attrape les ieaux, i-béffielle à l'avanche.

On m'a ein jour d'mindé quoisque j'aimeos bin, pou répeonte, j'n'ai pos été pa quate quémins : "Mi, j'aime tout, mais je n'sus quand même pos ein gloubiec. D'puis m'pus jeone âche, j'attinds toudis, ave impatience, l'momint du grand plucache. Tout i-fait fareine au moulin : ein cras sauret ave des penn'tierres à l'casaque, eine beonne platélée d'ratatoule ave d'z'hariqueots ou des porieons, du mutieau ave de l'confiture d'ogneon, de l'grosse saucisse à bateons (rien qu'à busier à tout cha, j'frotte d'jà m'minteon). Vous n'pouvez pos adveiner comme j'aime bin de l'salate ave des morcieaux d'fromache et d'gambeon, de l'grasse glaine dins ein bouilleon, du lapin aux preones et aux rogins, du bouli ave des carottes et des navieaux, des carbeonnates ave eine guisse d'moutarte, des bourlettes ave eine cabusette. Quoisque vous voulez j'sus à m'guiffe, j'aime bin minger.

Pou ête m'feimme, l'prumière qualité, ch'est d'savoir bin fristouiller !

J'sus aussi ce qu'on appelle eine gueule au chuque. Rien qu'à vir les coucoubaques de l'Cand'leur bin dorées ave eine couche d'castonate, j'm'in fout'reos eine vintrée. Je n'sareos pos attinte jusqu'à l'karmesse pou minger des boules à l'graisse. Imaginez dins vo tiête, les coules de Suisse ave l'castonate fondant dins l'bure bin quieaud. Que plaisi d'infourner ein morcieau d'tarte aux preones ave l'chireop qui dégouline su vos deogts, d'décoper eine tarte au risse, d'chuchéner eine caramelle, d'laicher feonte dins m'bouque ein morcieau d'chucolat, (rien qu'à busier à tout cha, j'ai d'jà pris treos kileos). Quoisque vous voulez j'sus ein galfard, j'aime bin minger.  

Dins no régieon, on minge aussi l'goyère, eine tarte au fromache d'Maroille, ein hoch'peot, des mourmoulettes ave des frites, des penn'tierres craquées, du podinque, des pieds d'pourchéau, de l'tiête de vieau. On minge jusqu'à in ête maflé, à n'pus savoir dire flip et à devoir défaire l'blouque de s'mareonne.

Hier au soir, pou souper, j'éteos vraimint dins m'jus, j'ai mingé eine... fichelle picarte ! Elle éteot quiaude à point et elle dégoulineot d'partout et je n'vous parle pos de l'tindresse des morcieaux d'gambeon ! Mo bé alors ichi... quoisque vous avez ? Vous qu'minchez à m'raviser ave ein dreôle d'air ! Surtout n'allez pos ichi imaginer des cosses ! Si, si, j'veos d'jà vo tiête, vous n'allez quand même pos m'printe pou ein cannibale.

J'deos arrêter ichi m'babillarte, des molés waufes j'hume l'sintimint, asteur vous m'connissez et vous avez compris que j'n'areos pos su attinte jusqu'à l'Toussaint, l'jour qu'on fait des waufes chez les inciens Tournisiens.  

(lexique : faire beonne gueugueule : faire bonne chère / busier : refléchir / acore : encore / l'cancheonne ou l'cancheon : la chanson / ahais : oui / ein gloute-gueule : un gourmet, une personne aux goûts raffinés / in puque : de plus / créon : de travers / dreot : droit / l'artique : l'article / les galafes : les goulus, les goinfres / vife : vivre / l'ceu : celui / parelle : pareille / les cheonq clotiers : les cinq clochers / vo tape : votre tape / ortouquer : reprendre d'un plat / rasiner : racler ce qui reste dans un plat, un récipient, une assiette / vir : voir / l'naque : le parfum, l'odeur / s'pourléquer : se pourlécher / i-béfielle : il bave (de contentement) / n'pos aller pa quate quémins : ne pas aller par quatre chemins, ne pas tourner autour du pot / ein gloubiec : une personne qui mange n'importe quoi / m'pus jeone âche : mon plus jeune âge / toudis : toujours / l'grand plucache : un repas important, un banquet / faire fareine au moulin : faire farine au moulin, signifie que tout ce qu'on avale profite / ein cras sauret : un bon hareng-saur / des penn'tièrres à l'casaque : des pommes de terre en robe des champs / eine platélée : une grosse platée, une bonne louche / des porieons : des poireaux / du mutieau : sorte de paté grossier qu'on trouve encore dans certaines boucheries tournaisiennes / adveiner : deviner / l'gambeon : le jambon / l'glaine : la poule / les preones et les rogins : les prunes et les raisins, ingrédients du lapin à la tournaisienne / du bouli : du bouilli, morceau de viande cuit dans le bouillon / des navieaux : des navets / des carbeonnates : des carbonnades, préparation de la viande de bœuf / ein guisse : une petite quantité / des bourlettes : des fricadelles / eine cabusette : une laitue pommée / ête à s'guife : être gourmand / fristouiller : cuisiner / ête eine gueule au chuque : être un amateur de sucreries / les coucoubaques de l'Cand'leur : les crêpes de la Chandeleur / l'castonate : la cassonade / s'in foute eine vintrée : manger à satiété / l'karmesse : la kermesse, la foire aux attractions / les boules à l'graisse : les beignets, les croustillons / les coules de Suisse : les couques suisses, préparation de pâte qu'on fait cuire dans l'eau bouillante / l'bure : le beurre / quieaud : chaud / l'chireop : le sirop / les deogts : les doigts / eine tarte au risse : une tarte au riz / chuchéner : suçoter, sucer avec délectation en savourant pleinement / laicher feonte : laisser fondre / l'bouque : la bouche / l'chucolat : le chocolat / ein galfard : un goinfre / l'goyère : la tarte au fromage / ein hoch'peot : un ragout à base de bœuf, de carottes, de pommes de terre, de petits pois et de navets / des mourmoulettes : des moules / des penne'tierres craquées : des pommes de terre cuites au four avec la pelure / du podinque : du pudding fait avec du pain rassis trempé dans du lait et des raisins / des pieds d'pourchéau : des pieds de porc / ête maflé : être repu / défaire l'blouque de s'mareonne : enlever la boucle due son pantalon, desserrer sa ceinture / j'éteos dins m'jus : j'étais dans mon élément, j'éprouvais du bine être / eine fichelle picarte : spécialité culinaire de notre région, crêpe fourrée avec une sauce au fromage et du jambon / quoisque vous avez : qu'avez-vous / qu'mincher ou commincher : commencer / raviser : regarder / des cosses : des choses / l'babillarte : la lettre / des molés waufes : des gaufres molles / asteur : maintenant).

S.T. Octobre 2015.  

09:29 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Salut Serch' !
Du qui est t'restaurant ?
Beon diminche !

Écrit par : jacques De Ceuninck | 10/10/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.