28 sept.
2015

Tournai : Wannehain-Tournai, "la voie du souvenir".

Faire œuvre de mémoire.2015.09.27 Wannehain Le Maire et Mr Tonnelle.jpg

Il existe des lieux et des évènements que nos livres d'Histoire ont oubliés, des lieux et des évènements à propos desquels les historiens sont restés étrangement muets. Pourtant, c'est à ces endroits et à ces moments-là que nous devons bien souvent notre présent.

Le blog "Visite Virtuelle de Tournai" vous a déjà conté, par le détail, grâce aux carnets du Général Antoine de Villaret, les combats tragiques qui se déroulèrent, le 24 août 1914, dans les quartiers Nord de la cité des cinq clochers.

Les soldats territoriaux de Vendée sous les ordres du Général de Villaret, par leur sacrifice, retardèrent l'avancée des troupes du Kaiser et permirent ainsi aux soldats anglais vaincus, la veille à Mons, de se retirer vers la côte sans être confrontés au gros des forces allemandes. Certains ont voulu réécrire l'Histoire et réduire cette journée à une de ces nombreuses péripéties qui marquèrent le premier conflit mondial, mais ce fait considéré par eux comme anodin, voire banal, a peut-être modifié, plus qu'on ne le pense, l'issue de la guerre.

Wannehain, le 24 août 2015.

Wannehain est une petite commune du département du Nord de la France. Ce village de 1.150 âmes jouxte la frontière belge et au lieu dit "le Bureau", on entre en Belgique par le village d'Esplechin. A quelques centaines de mètres de là se dresse la ferme de la "Bleuse Vache" (la vache bleue), actuelle propriété de Mr. Vianney Pollet. En ce mois d'août 1914, les soldats territoriaux appartenant au 83e et 84e Régiment d'Infanterie ont bivouaqué dans les champs et prairies entourant cette exploitation agricole. Le 24, Vers 3h30, les hommes ont quitté le lieu pour prendre la direction de Tournai, une ville qu'ils avaient reçu ordre de défendre. On sait ce qu'il est advenu dans le courant de cette journée qui restera gravée, à jamais, dans la mémoire des Tournaisiens (voir à ce sujet, l'histoire parue dans ce blog en novembre 2014).

Depuis ce jour, une cérémonie organisée tout d'abord par le "Souvenir Franco-Belge", cher à son Président Patrick Desauvage, tragiquement disparu l'année dernière, et désormais par l'Administration communale entretient le souvenir de ces héros.

Le point de départ désormais rappelé.

Ce dimanche 27 septembre 2015, une plaque a été dévoilée sur le mur de la ferme. Au cours de la cérémonie, le maire, Mr. Jean Luc Lefebvre, prit la parole pour dénoncer la vanité de ces conflits dont on a trop 2015.09.27 Wannehain soldats français devant la plaque.jpgsouvent la naïveté de croire, à la fin de chacun, que c'était le dernier. La guerre qui a éclaté en 1914 devait être la dernière , "la der des ders" rappela le premier magistrat de la commune, hélas, elle dura quatre longues années et fit des millions de victimes. Henri Tonnel, Président de l'Association "Fondation de Pévèle", prit ensuite la parole pour évoquer les évènements qui marquèrent cette journée et rappela les noms des soldats qui furent tués par l'artillerie ennemie installée sur la butte de la Pannerie. C'est alors que dans le calme régnant sur cette plaine en ce dimanche ensoleillé retentit la sonnerie au mort suivie des hymnes français, belge et britannique. Un verre de l'amitié servi dans la cour de la ferme clôtura cette émouvante cérémonie. Au cours de celui-ci, un représentant du Secours français remit une décoration à ceux qui œuvrent pour conserver vivace la mémoire de ces évènements.

Dans l'assistance, on releva la présence du maire et des conseillers municipaux rejoints par les maires des communes voisines, des membres de la Fondation de Pévèle et du Secours Français, du commandant de la place de Lille, de nombreux anciens combattants et d'habitants du village. On regretta l'absence du moindre représentant officiel de la Ville de Tournai. Pour palier à cette absence remarquée, Mme Caroline Jesson pour les Ecrivains Publics de Wallonie picarde qui ont publié dernièrement un livre consacré aux "Tranches de vie de Tournai et d'ailleurs en 14-18", Mr. Pierre Bauters, ancien commandant de la place de Tournai et Président de l'inter-association des sociétés Royales patriotiques ainsi que l'Optimiste, passeur de mémoire, accompagnés de leurs conjoints se sont regroupés et ont formé une petite délégation afin de montrer que, pour le souvenir2015.09.27 Wannehain plaque commémorative.jpg, les "Tournaisiens sont là".

(les photos sont de Caroline Jesson) 2015.09.27 Wannehain Ferme de la Bleusse Vache.jpg

 

S.T. septembre 2015

 

 

Commentaires

Tout d'abord, émue par le lieu, cette très belle ferme si chargée d'histoire(s)et dont j'avais si souvent entendu parler sans jamais l'avoir vue, puis émue par ces gens qui continuent inlassablement et avec tout leur cœur à perpétuer la mémoire de ces hommes morts pendant la Bataille des Vendéens, émue aussi en tant que Tournaisienne d'entendre résonner si fort le nom de ma ville à travers les discours et le sourire de ceux qui nous accueillent, émue enfin par cette fraternité qui nous unit, des douloureux souvenirs aux plus chaleureuses rencontres.
Heureuse d'y retrouver des visages familiers, M.et Mme Tranchant, M. et Mme Bauters, M. Hervé Tonnel, et enfin le si charmant M. Henri Werbrouck.
Heureuse d'avoir participé à cette touchante page d'histoire et d'amitié franco-belge (ici une petite pensée pour notre cher Patrick Desauvage)...
Merci à nos amis français ! Et merci à l'Optimiste d'en avoir fait un si bel écho !

Écrit par : Caroline Jesson | 28/09/2015

Répondre à ce commentaire

Superbe organisation pour cet hommage bien mérité.

Écrit par : Bernard DEGALLAIX | 28/09/2015

Répondre à ce commentaire

Merci Monsieur Tranchant pour ce fidèle récit de cette très émouvante cérémonie

Écrit par : Pierre Bauters | 29/09/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.