26 sept.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (329)

Conqueontes de bistreots !

Ch'est ein fait bin connu, ch'est souvint au comptoir du bistreot, qu'on orfait l'meonte et qu'on intind des queontes de seots. Alfeos, assis su l'banquette, tout in chirotant m'pale-ale, sans raviser, j'ouvère tout grand mes deux orelles.

J'vas ichi, mes gins, vous raqueonter in peu d'temps quoisque ceulle sémaine j'ai intindu en acoutant..

Rudy et Théo.

D'tous les propeos tenus pa les quervassins, i-a pos à dire no Rudy i-est l'luméreo ein. L'RTBf fait pou l'momint eine campane publicitaire dynamique ave, su chaque affiche, les tiêtes de nos heommes et feimmes politiques. Ch'est à l'chaussée d'Lille que j'ai vu ceulle scène, les tiêtes de Rudy Demotte et de Théo Franken. L'chef de Rudy pinche à gauche, ch'est normal et l'ceu de Théo à droite, ch'est fatal. Pou que l'affiche elle soiche bin vue pa tertous, i-falleot eine belle situatieon, ainsin pou Rudy, on n'a pos trouvé mieux que de l'mette à chinq chints mètes de s'maseon. I-a aussi, au peont d'Fier, le grand Schtroumpf bleu tout sourire pa d'vant ein p'tit troll ave ein air moudreux. Si vous n'avez pos adveiné de quisque j'veux parler, j'vous conselle d'aller dins l'quartier vous pourméner. Mais perseonne n'a acore vu matante Maggie, i-feaut dire que l'format d'l'affiche i-est ein peu p'tit.  

L'discours à Polo.

J'ai aussi intindu ein heomme dire à ses compagnieons, j'pinse que no Polo i-d'vreot orjointe Vincent au Cabaret Walleon. Ch'est diminche passé, à l'Hôtel de Ville, à l'occasieon de l'fiête du Cabaret, que Polo, no Sheriff, eine eaute facette de s'talent i-nous a moutré. Dins l'discours d'ouverture qui a proneonché in tournisien, i-a démontré qu'li aussi i-éteot ein riche fouteu d'gins. A s'façeon, i-a dressé l'portrait de ses amisses du Cabaret et... l'bac i-s'a ortourné su l'pourchéau comme on dit à Tournai.

Rude touillache.

Cha fait deux semaines qui s'passe bramint d'activités à Tournai. L'processieon, les cortèches et l'spectaque de Mossieu Zo ont suivi l'carnaval d'été. Si l'prumier diminche, l'pluèfe elle est v'nue tout gâcher, on n'peut critiquer perseonne, tout i-éteot bin organisé. J'deos dire que ch'éteot vraimint pos parel diminche dernier, in auteo, dins no ville, on s'aveot pus pas dusqu'on d'veot passer. L'échevin des Sports, Mossieu Bouziane, i-aveot mis su pied, ein grand "trail" qui passeot dins toutes les rues d'no cité. Cha traverseot même in plein mitan d'Hôtel de Ville, dins l'saleon du bourguémette et des édiles et, veyez ichi, mes gins, l'touillache, au même momint, l'Cabaret i-inregistreot ein CD au prumier étache. I-va falloir à Mossieu Mayan beauqueop d'créativité pou n'pos intinte berler su l'CD  :"Vas-y Jojo, t'es pos leon d'l'arrivée". Ch'est su l'plache de Lille qu'elle éteot jugée, tout jusse à côté de l'colonne des Français. Comme i-aveot au pied, eine cérémonie d'hommache annuelle, ave l'musique qui berleot pou comprinte les discours i-falleot avoir d'fameusses orelles. Comme i-a dit Mossieu Christian Bridoux, l'Présidint du Cabaret, eine feos acore, l'communicatieon elle n'a pos bin passé. Mais là dusqu'on est saisi et qu'on n'comprind pus fort ch'est quançqu'on sait que l'échevin de l'Culture ch'est aussi l'ceu des Sports.  

L'limitatieon d'vitesse.

Ch'est à trinte à l'heure qu'on devra béteôt rouler dins toutes les rues et rulettes de no cité. Ch'est l'prumier du meos d'sétimpe que cha d'veot qu'mincher, mais l'firme qui couleot l' anneonche su les pavés, elle n'aveot pos terminé. Ainsin, à No Télé, à l'fin du meos d'août i-ont eu l'air malin, in disant à tertous que cha alleot intrer in vigueur à partir du l'lind'min. Mais j'ai été surpris jusqu'à m'fusil quançqu'ein d'ces arsoules i-a dit : "I-n'ont pos été les seuls à raqueonter des bleusses, l'blog de l'Optimisse i-a anneonché l'même cosse qu'eusses". Comme cha s'a passé, pou les gins du Cabaret, su mi aussi, l'bac du pourchéau i-s'est ortourné. Vu qu'asteur, i-n'ont toudis pos rattrapé l'ortard, ch'est pos d'main l'velle qu'on va flasher les chauffards. Ch'est alors qu'eine feimme à mitan quervée, elle s'a mise à berler, d'puis l'feond du cabaret : "Après, dins l'ville, on n'pourra pus parquer, j'ai appris pa ein garcheon qui est chez les Ecoleos qu'on va devoir tertous rouler à véleo". Bé, si on veot arriver à véleo tous nos édiles, cha va faire de l'plache in face de l'Hôtel de Ville.

L'fil d'or.

Mercredi, dins ein cabaret du héaut de l'rue des Cap'liers, i-a ein heomme tout débalté qui, tout à n'ein queop, i-est rintré. "I-feaut v'nir ichi vir ce qui s'passe déhors, i-a des ouverriers qui ormettent l'fil d'or". L'fil d'or, ch'est ein bieau machin qui a été pinsé pa Mossieu Michelin (pou les ceusses qui n'seont pos au courant, ch'est l'neom d'l'architecte qui a fait les plans). I-d'veot conduire facil'mint tous les gins pa d'vant les riches maseons et les bieaux monumints. On a, tout d'suite, vu que cha n'teneot pos, que cha jeueot alfeos les écliquettes, du queop, on a été, bin vite, obligé d'in ortirer pos leon d'ein kilomete. Asteur, cha n'va pus ête vissé mais collé et pou les inl'ver i-va falloir saquer l'pavé, bé nous ov'là rasseurés.

L'nouvieau gestionnaire du parcmète.

Jusse à côté de l'églisse Saint-Quentin, pos bin leon du café de l'Botte de Lin, i-a ein heomme ave ein tchien laid à faire peur, qui pindant tout l'jour velle jalous'mint su l'horodateur. In glichant l'pièchette i-des gins qui s'déméfient de s'n'air de greos dur, aussi i-n'osereot'ent pos s'in raller à leu voiture sans lui laicher eine pétite écapure. Au Central, l'grand Albert, i-m'a dit in chifflant s'verre : "D'puis lommint, ch'est dins l'roduit que j'vas parquer pasqu'ichi j'ai l'impressieon d'ête victime d'eine attaque à main armée". L'pétit René i-pinse que ch'est ein pinsieonné des parcmètes qui a trouvé là eine plache de choix pou arreondir s'n'ortraite.

L'braderie.

Ch'est l'lindi de l'braderie que j'ai rincontré l'grand Roger, l'ceu qu'on appelle inter nous l'potieau d'cabaret, i-est au comptoir du matin jusqu'au soir et à l'fin de l'journée i-raqueonte alfeos des drôles d'histoires. On a cru qu'i-t'neot ein riche preone, qu'i-éteot acore arringé, quançqu'i-nous a dit qu'i-aveot vu l'Père Damien dins la rue d'Courtrai. Tertous insanne i-se seont mis à rire plein leu panche et i-l'ont à nouvieau pris pou ein loleo, aussi, j'ai pos osu leu dire que mi aussi j'l'aveos croisé au stand de l'Fondatieon Follereau. L'garcheon i-aveot pourtant total'mint raiseon, l'Père damein, ch'est Olivier, ein sosie qui vient d'Mouscron. 

Ainsin, comme vous l'veyez, ch'est dins les cabarets qu'on apprind quoisqu'i-s'passe dins l'actualité. Dins l'sémaine j'ai même appris eine séquoi qui m'a surpris.

Le Peont Noter-Dame.

De l'rue d'l'Hôpital à l'rue Royale qu'on soiche déhors ou dins l'maseon, on intind, pindant tout l'journée, meonter et déquinte l'peont. L'paufe installatieon elle émet tell'mint d'grinch'mints qu'on direot eine future mamère dins les douleurs d'l'infant'mint. Cha n'deot pourtant n'pos ête difficile, d'mette su s'cablache eine guisse d'huile. On attind pétête l'élargiss'mint d'l'Esquéaut pou infin intamer ces importants travéaux. L'lindi de l'braderie, dins ein bistreot de l'rue Royale, on a vu Edmeond, berloquant et berdélant, lever s'verre à l'santé du peont in disant : "Si on n'répare pos ceulle affaire, j'pinse bin qu'elle n'passera pus l'hiver.

 In Conclusieon.

Comme vous pouvez l'constater, passer eine hurette dins ein cabaret, ch'est comme lire eine gazette, cha vous met au courant d'l'actualité. I-devreot'ent v'nir pus souvint au bistreot nos édiles, ainsin i-s'reot'ent au courant de l'avis des habitants d'no ville. Bin seûr, ce qu'on intind au comptoir d'ein bistreot, on n'peut pos dire que cha vole très héaut. Pasque, mi j'vous l'dis, les conqueontes de bistreots, ch'est bin souvint des queontes de seots.

(lexique : les conqueontes : des billevesées / des bistreots : des cafés / orfaire l'meonte : refaire  le monde / des queontes de seots : des contes de sots, des histoires sans importance / alfeos : parfois / chiroter : siroter / raviser : regarder / ouvère : ouvrir / les orelles : les oreilles / raqueonter : raconter / quoisque : qu'est-ce que / ceulle : cette / acouter : écouter / ein quervassin : un ivrogne / l'luméreo : le numéro / l'momint : le moment / eine campane : une campagne / pincher : pencher : elle soiche : elle soit / tertous : tous / ainsin : ainsi / chinq chints mètes : cinq cent mètres / pa d'vant : devant / mourdreux : hargneux, grincheux / adveiner : deviner / pourméner : promener / matante : tante / orjointe : rejoindre / moutrer : montrer / ein fouteu d'gins : un qui se moque des autres / les amisses : les amis / l'bac i-s'a ortourné sur l'pouchéau : le bac s'est retourné sur le cochon, il n'y a rien qui passe qui ne repasse, paiement en retour d'un fait / bramint : beaucoup / les cortèches : les cortèges / l'spectaque : le spectacle / l'pluèfe : la pluie / parel : pareil / dusque : où / in plein mitan : au beau milieur / l'touillache : confusion, le tohu-bohu / l'étache : l'étage / intinte berler : entendre crier / pos leon : pas loin / tout jusse : juste / quanç'que : lorsque / l'ceu : celui / béteôt : bientôt / eine rulette : une ruelle / sétimpe : septembre / qu'mincher ou commincher : commencer / les anneonches : les annonces / l'meos : le mois / arsoule : arsouille / raqueonter des bleusses : raconter des choses qui ne sont pas vraies / les cosses : les choses / eusses : eux / asteur : maintenant / l'ortard : le retard / l'velle : la veille / quervée : ivre / ein garcheon : un garçon / du héaut de l'rue des Cap'liers : du haut de la rue des Chapeliers / débalté : profondément énervé, excité / tout à n'ein queop : tout à coup / vir : voir / les ouverriers : les ouvriers / ormette : remettre / jeuer les écliquettes : jouer les castagnettes / du queop : du coup / saquer : tirer / rasseuré : rassuré / ein tchien : un chien / glicher eine piéchette : glisser une piécette / s'déméfier : se méfier / s'in raller : retourner / laicher eine écapures : laisser un pourboire, une dringuelle / chiffler ein verre : boire d'un trait / lommint : longtemps / l'roduit : le réduit, trois petites rues portent ce nom à Tournai, cela signifie un endroit retiré souvent en impasse / eine plache : une place / ein potieau d'cabaret : un pilier de bar /  avoir eine preone : être totalement saoul / ête arringé : être arrangé, ne plus savoir quoi / insanne : ensemble / rire plein s'panche : rire en faisant rebondir le ventre / ein loleo : un innocent / eine séquoi : quelque chose / déquinte : descendre / l'mamère : la mère / l'infant'mint : l'enfantement / eine guisse : un peu, presque rien / pétête : peut-être / berloquer : balancer sous l'action de l'ivresse / berdéler : bredouiller / eine hurette : une petite heure / bin seûr : bien sûr / pasque : parce que ).

S.T. septembre 2015             

12:11 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

comme chaque semaine, quel régal.....mais le père Damiens habite peut être à Mouscron mais il est originaire d'ERE

merci de me faire rire à chaque lecture

Écrit par : rauwers | 28/09/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.