28 août
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (325)

Tout n'est pos toudis très net... su internet !

Elle n'a pos acore vingt ans, Marie-Thérèse, l'nièche à Arlette, mais elle passe d'jà l'pus clair d'ces journées su internet et jusqu'à nulle heure de l'nuit, ses deogts de p'tite serpette queurent sur l'écran du smartphone ou bin de l'tablette.

S'mamère, Virginie, elle sanne fin hureusse ainsin, elle jeue les aveules et cha l'arringe bin.

"J'préfère l'vir surfer, comme les jeones i-dise'tent, à in dev'nir maboule que d'traîner dins les rues ave eine de ces bandes d'arsoules, j'aveos des amisses à s'n'âche qui éteot'ent d'jà mariées et, malhureus'mint, bramint aveot'ent d'jà aussi divorcé ". Virginie a seul'mint oblié qu'asteur i-n'a presque pus ein seul mariache et que tertous, des jeones aux pus vieux, vif'tent in concubinache.

Vu d'ceulle façeon, on peut pétête li deonner raiseon mais elle ne sait pos ce que s'file elle fait comme interrogatieons.

"Là d'zeur, je n'me sus jamais fait treop d'bile, elle ne va pus à l'école mais ch'est pos eine imbécile, mi, je l'dis tout net, que ce soiche gougelle ou skinette, j'n'ai jamais été orwettier, je n'sareos même pos alleumer s'PC"".

Pourtant, quançqu'on lit ce que les gins i-mettent su leu mur, on in veot alfeos des fameusses, des vertes et des pos mûres. I suffit d'vir ce que laichent des albrans comme commintaires pa d'zous les artiques dusqu'on parle des faits divers.

Vous me croyez pos, vous m'ravisez ave l'air d'avoir deux airs, ben bé, vous l'arez voulu, j'vas ichi vous in raqueonter pos mal d'affaires.

Ceulle sémaine, à propeos du camionneu qui su l'autoroute à chonqu'lié et s'a ortourné, l'inquête de l'police a vite permis d'découvrir que l' bonheomme i-éteot quervé. Ave ein tite parel, cha n'a pos raté, les commintaires i-on bin vite comminché.

I-a toudis l'polémique inter les gins qui su nos routes n'voudreot'ent pus voir ein camieon et les ceusses pou qui rouler tous les jours ave ein trinte teonnes ch'est l'professieon.

Cha deonne à peu près cha :

"Mi j'vas ête fin bénaisse quanç'que su les routes on n'verra pus tous ces bahuts".

"Ahais, ainsin te resteras à t'maseon pasque dins les magasins des stocks i-n'd'ara pus".

"On n'a qu'a mette tout cha su des greos batieaux et faire l'transport su l'ieau".

"Mette cha su des greos batieaux, bé te manifestes d'jà pou n'pos élarguir l'Esqueaut".

"On n'parle pos d'cha, mais d'ein camieon qui a volé su l'deos pasque l'heomme i-n'alleot pus fort dreot"

"I-feaut quand même comprinte c'malhureux, i-f'seot fort quieaud et i-aveot eu seo"

D'temps in temps, i-a ein sache qui vient mette s'grain d'sel, on peut dire que li aussi i-fait souvint des étincelles :

"Boire ou conduire, i-feaut queusir, mi j'vous l'dis !".

L'répeonse elle cait :

"Pou in dire eine parelle te n'as jamais ouvrer de t'vie".

Et ch'est ainsin pou tous les commintaires, pou mi les gins i-n'ont qu'cha à faire !

Si t'ortires les accidints, les scènes de ménache, les vols, les tueries, les arnaques, les manifestatieons et tout l'fourbi, te peux ête seûr que t'as presque tout li.

Je n'sais pos si vous avez vu, ceulle sémaine, l'info su les rats qu'on utilise pou déminer les terrains. Cha m'a à mitan saisi pasque d'puis lommint j'saveos qu'in rat ch'éteot fort malin. Attintieon, ch'est des rats apprivoisés qui ont orchu eine formatieon militaire, pos l'simpe biête qui in passant s'tiête, fait grimper in berlant l'feimme de m'visin su s'cayère

Dire qu'à l'drèfe de Maire, des d'rats, pindant d'z'ainnées, on d'a eu des nitées et que Mossieu Massy les a "éradiqués" pou mette à l'plache l'gaserne des pompiers !

J'veos d'jà ichi eine paire d'inciens supporters s'foutent in rache mais, allez, ch'est pour rire, savez, que j'ai écrit cha su m'pache !

I-est temps, après eine leonque parinthèse, d'orvenir à l'histoire de l'pétite Marie-Thérèse.

Hier au soir, elle n'a pos eu l'air gênée au momint que s'mamère elle li a d'mindé :

"J'éteos près de l'porte de t'campe tout à l'heure et, à m'mote, que te parles tout seu asteur !".

"Ah, neon, neon, m'webcam, elle éteot branchée et j'parleos ave ein garcheon que j'veneos jusse d'rincontrer".

"Bé... m'file... quoisque là te m'dis, de l'maseon te n'es pos sortie".

"Ch'est su la toile que j'ai rincontré, in ein seul clic on éteot raccordé".

L'mamère, elle n'éteot pos pou autant rasseurée car elle aveot intindu dire qu'à l'heure de l'informatique, les amours inter garcheons et files n'éteot'ent pos fauque platoniques. I-aveot d'jà eu bin des déceptieons et alfeos même des disparitieons. Les annochints, i-devreot'ent savoir que l'toile, elle orsanne l'pus souvint à... eine arnitoile.

Cha comminche à m'foute l'pépette, tes moumints passées su internet, ch'a n'est pos si beon qu'cha d'ête toudis su s'PC, j'l'ai intindu dire pos pus tard qu'hier au journal télévisé. I-a des professeurs à l'université qui ont découvert que l'cervelle elle pouveot rapt'icher. Te vas avoir ein cerveau comme eine passoire, te n'vas pus rien ortenir, te n'aras pus d'mémoire.

Marie-Thérèse, elle ne l'acouteot pos, ch'est s'n'écran qu'elle raviseot, elle veneot d'orchevoir ein messache inflammé du bieau garcheon qu'elle aveot rincontré mais, l'paufe infant, elle ne saveot pos que l'bel Adonis, ch'éteot in réalité ein vieux lubrique qui viveot à l'hospice.

Te vas qu'mincher pa coper t'machine à messaches et v'nir m'aider à faire l'nettiache. Ch'est pos in restant ainsin, su t'cayère, attiqué à t'n'internet que l'carrelache et l'vitrache de l'maseon i-veont ête tout nets.

Pou bin vite ortourner vir les cacoules su s'PC, ch'est rouf-rouf que l'bass'lette elle a wassingué. Su s'queompte Fesse-de-bouque, des amisses, elle d'a des chintaines mais, ch'est seûr et certain, elle n'in conneot pos eine. Elle a même queusi eine qui s'app'leot "l'Amère Michelle" parmi ses amisses, et l'biec-beos elle pinse que ch'est l'mamère d'no prumier minisse.

(lexique : toudis : toujours / acore : encore / l'nièche : la nièce / les deogts : les doigts / queurir : courir / s'mamère : sa mère / sanner : sembler / jeuer les aveules : jouer les aveugles, ne pas vouloir voir / les arsoules : les arsouilles / bramint : beaucoup / oblier : oublier / asteur : maintenant / tertous : tous / ceulle : cette / pétête : peut-être / s'file : sa fille / là d'zeur : là-dessus, à ce sujet / orwettier : regarder / alleumer : allumer / quanç'que : lorsque / on veot alfeos : on voir parfois / vir : voir / laicher : laisser / des albrans : des garnements / pa d'zous : en dessous / les artiques : les articles / dusque : où / raviser : regarder / avoir l'air d'avoir deux airs : avoir l'air équivoque / raqueonter : raconter / chonqu'lier : chanceler / s'ortourner : se retourner / ête quervé : être ivre, saoul / ein tite parel : un titre pareil / commincher : commencer / inter : entre / les ceusses : ceux / ête fin bénaisse : être bienheureux / ahais : oui / mette : mettre / l'ieau : l'eau / élarguir l'Esqueaut : élargir l'Escaut (le fleuve qui passe à Tournai) / l'deos : le dos / pasque : parce que / aller tout dreot : aller tout droit / faire quieaud : faire chaud / avoir seo : avoir soif / ein sache : un sage / queusir : choisir / caire : tomber / ouvrer : travailler / ortirer : retirer / et tout l'fourbi : tout le désordre, s'utilise ici dans le sens d'etc... certains disent aussi : et tout l'bazar et tout / ête seûr : être sûr / avoir li : avoir lu / lommint : longtemps / orchu : reçu / eine simpe biête : une simple bête / berler : hurler / m'visin : mon voisin / l'cayère : la chaise / pindant d'z'ainnées : durant des années / des nitées : des nichées, des ribambelles / à l'plache : à la place / l'gaserne : la caserne / ichi : ici / inciens : anciens / s'foute in rache : se mettre en rage, en colère / l'pache : la page / leonque : longue / au momint : au moment / l'campe : la chambre / à m'mote : selon moi, à mon idée / parler tout seu : soliloquer / neon : non / garcheon : garçon / jusse : juste / quoisque : qu'est-ce que / rasseurée : rassurée / fauque : seulement, hormis / les annochints : les innocents / orsanner : ressembler / eine arnitoile : une toile d'araignée / foute l'pépette : faire avoir peur / les moumints : autre façon d'écrire moment / rap'ticher : rapetisser / acouter : écouter / ein messache : un message / l'paufe infant : le pauvre enfant / qu'mincher : autre mot pour commencer / coper : couper / l'nettiache : le nettoyache / attiqué : collé, fixé / des cacoules : des mensonges; des exagérations / rouf-rouf : sans soin / l'basslette : la jeune fille / wassinguer : ramasser l'eau avec la serpillière / l'queompte : le compte / chintaines : centaines / l'biec-beos : désigne un pivert mais ici une personne dénuée de bon sens, une naïve). 

S.T. août 2015.

14:03 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.