31 juil.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (321)

Ein greos problème !

Chint-dix-huit kileos, pas ein d'puque, tout nu, tout net, même in ravisant à deux feos ave des neunettes ! Depuis l'velle, cha n'aveot pos bougé ! Du queop Mariette, elle s'a d'mindé si l'balanche elle n'éteot pos bloquée. Après l'avoir bin arlochée, d'zeur elle est ormontée. Ch'éteot tout à fait l'même résultat qu'hier, pou l'prumière feos elle éteot fière, ch'est l'prumier jour d'puis z'ainnées que les chifes i-n'aveot'ent pos aurminté !

Mariette elle a, comme bramint d'gins asteur, ein riche paire d'kileos in treop, du poids qu'elle a pris, comme tertous, ein p'tit peu à l'feos. A vingt ans, elle éteot comme ein esquélette, à quarante, elle éteot d'jà bin rondouillette, à près d'soixante ans, ch'est là le hic, elle fait pinser à ein barrique. On la met couchée tout in héaut de l'rue Saint-Martin, ch'est jusqu'in bas qu'in roulant, d'pus in pus in vite, elle déquind.

L'paufe Arthur, s'n'heomme d'puis quarante ans, li, i-est sec comme ein écalette, i-s'muchereot bin pa d'rière ein arpe sans qu'on n'in veot dépasser eine milette. Quanç'qu'i-veont au bal d'l'amicale des vieux, on direot toudis qu'elle danse tout seu. Si on pinse d'Arthur qui n'tient pos dins ses mareonnes, les mauvaisses lanques dise'tent d'elle qu'elle a ein cul comme ein mante à préones.

On n'truèfe jamais ein beon meot quançqu'on veut rire d'ein greos, ainsin Mariette et Arthur i-on d'jà intindu des vertes et des pos mûres :

"Ov'là ichi Mardi Gras et Mercredi des Chintes" ou bin "On n'nourrit pos les pourchéaux à l'ieau claire" ou bin acore" l'feimme ch'est ein tonnieau et l'heomme ein carilleon d'ossiéaux" et "elle est tout à s'panche et rien à s'deos" ou les gins canteot'ent : "Mo bé, ov'là ichi Laurel et Hardy, ch'est elle qui fait l'greos et li l'pétit".

In intindant tout cha, Mariette éteot tout débaltée et diseot :

"I-veaut mieux faire invie qu'pitié" ou "Mieux veaut avoir eine grosse boudaine que d'crier fameine".  

Aussi, no Mariette a pris eine décisieon l'sémaine dernière, elle s'a inscrit dins ein groupe comme les weightwatchers.

L'mardi au soir, elle éteot à l'salle Saint-Lazare et les ceusses qui éteot'ent là-vas n'éteot'ent pos v'nues par hasard. Près de l'scène, à eine pétite tape, éteot assise eine responsape : 

"Bonjour, j'm'appelle Linda, j'ai chinquante ans, mais pou mi ch'est l'éternelle jeonesse, orwettiez bin tertous et vous voirez que j'ai conservé m'corps de déesse, su m'vinte comme su mes fesses, j'n'ai pos ein gramme d'graisse et si vous saviez comme m'n'amisse Nénesse à m'vir ainsin i-est acore toudis bin bénaisse ".

Mariette elle a dit à l'feimme assisse près d'elle :

"Vous n'pouvez pos comprinte comme j'sus hureusse qu'Arthur i-est resté à l'maseon, in veyant eine parelle pin-up, j'sus seûre que, comme ein jeone d'lapin, i-areot fait des riches beonds".

Après les présintatieons, l'séance elle a comminché, on li a d'mindé ce qu'elle aimeot bin minger.

Mariette a dit :

"Je'n'sus pos difficile, j'ai toudis faim et tout fait fareine au moulin. Ein steak d'six chints grammes, eine platélée d'frites et de l'salate, ave cha, j'fais eine chère de roi et je n'sus jamais malate... Ahais, j'alleos oblier, pou ête vraimint bénaisse, j'rajoute aussi eine beonne louque d'mayonnaisse".

In intindant Mariette raqueonter des cosses parelles, l'feimme au corps de déesse, elle a failli tourner d'l'ouèl

"Mo Dieu, ave vous, j'pinse qu'i-va avoir ichi bramint d'traval, cha risque d'durer aussi lommint que l'chantier de l'cathédrale".

Dins ein bruit d'cayère, Mariette elle s'a levée, ch'éteot puqu'elle ne pouveot supporter. Elle mastodeonte saveot d'jà que pa d'rière s'deos, certaines diseot'ent qu'elle orsanneot à ein tonnieau, mais ichi, ch'éteot treop, cha li aveot vraimint fait mal d'ête comparer pa cette punaisse à l'cathédrale.

Elle a préféré perte ses liards que d'ortourner à l'salle Saint-Lazare, ch'est ainsin que no Mariette a été vir les régimes su internet.

"Maigrissez sans vous priver" pou elle ch'éteot l'régime rêvé. Elle deveot simplemint diminuer les ratieons, s'habituer à faire des petites portieons. Elle n'a pos voulu perte d'temps, elle a qu'minché à l'orpas suivant.

Quançqu'il l'a vu pa d'vant s'n'assiette, Arthur i-a busié dins s'tiête :

"I-n'a pos là beauqueop d'cangemint, asseuré, elle est toudis in train d'toffier".

"Te sareos bin m'dire quoisqu'i-a d'modifié, t'n'assiette elle est toudis rimplie à clotier".

"I-est dit que pou mi m'habituer, j'deos très lint'mint diminuer, m'corps n'deot pos ormarquer que j'li deonne d'moinse in moinse à minger, adeon... j'ai pris fauque chint chints quater-vingt grammes d'bué et pou les frites eine beonne vingtaine j'in ai ortirées. J'ai mis de l'mayonnaisse allégée su mes fuelles d'salate qu'in deux j'ai copées".

"Mo bé, m'pétite mimisse (Arthur i-aveot gardé malgré l'désastre les doux neoms qui li diseot in début d'ménache), ch'est pos comme cha que te vas perte des kileos, cha va faire autant d'effet qu'eine équette sur ein plat d'beos".

D'abord estoquée, su ces paroles, Mariette a sinti l'rache li meonter, elle a queuru après s'n'heomme ave s'fourchette comme pou l'imborgner. Après deux tours de l'salle à minger, elle éteot tout in nache, elle est cait dins l'fauteul in disant tout cha, ch'est pus des jeux de m'n'âche.

L'soir, pou souper, elle n'a mingé que treos tarteines, comme elle dit cha f'ra siept in moinse su eine sémaine.

"Aujourd'hui, chez l'boucher, j'ai acaté du flanquet ave eine sauce aux champigneons, te n'me diras pos que ch'n'est pos beon. ".

"Ce que te devreos faire, ch'est arrêter d'minger pindant tout l'après-deîner, n'pus printe d'crème ou des coucoubaques à l'castonate d' chez Couplet, t'in avales des floppées, te t'in fous d'riches vintrées". J'risque acore d'attraper eine baffe mais pou mi t'es eine fameusse goulafe.

"Ahais, mais dins l'régime i-est seul'mint marqué quoisque j'deos minger au moumint du deîner et du souper, si je n'peux pus m'faire plaisir, j'vas ichi vite flaubir, autant morir".

Arthur i-li a dit :

"J'ai l'raminvrance que l'docteur qui soigneot m'mamère i-a eine feos dit que pou maigrir i-falleot diminuer les intrées et aurminter les sorties".

"Mo bé, à chaque feos qu'on sort on s'in fout jusqu'à z'orelles et on écluse in puque quate ou chinq pale-ale, ch'est pos ainsin qu'on maigrit, on fait eine provisieon d'calories" qu'elle a répeondu l'feimme.  

"I-feaut presque pos minger et, au contraire, beauqueop bouger, j'pinse que cha t'arrange bin alfeos d'jeuer les annochints".

Pou Mariette, j'ai beauqueop d'compréhinsieon pasque mi aussi j'deos faire attintieon et si inter les orpas, j'deos faire des privatieons, bin vite, je m'mets à tourner in reond. Ave m'tasse d'café, j'vid'reos tout l'chuquerrier.

J'ai fait ein pari avec elle pou l'aider, tous les meos j'vas vous parler d'ses progrès. Si vous laichez ein commintaire su internet, j'vas tout d'suite l'transmette à Mariette. Vous s'rez ses supporters dins ses momints d'misère. Vous pouvez aussi inveyer ein messache à Arthur, pasque l'paufe ch'est li des deux qui l'a l'pus dur, j'pinse à li, ch'n'est vraimint pos d'l'orpeos que d'vife ave eine feimme qui veut perte des kileos.

A tous les gins qui s'truèfe'tent ein peu treop greos, à tous le ceusses qui veulent perte des kileos, aux heommes qui seont vite à bout d'haleine, aux feimmes qui orsannent à des baleines, mi j'sus là pou les incourager. I-feaut marcher, i-feaut bouger, tous les jours i-feaut s'forcher, i-feaut s'priver, i-feaut faire carême même in été et ramadan tout l'leong d'l'ainnée.

A tous les gins qui veule'tent ortrouver leu vingt ans, à tous les ceusses qui rêvent de leu jeone temps, aux heommes qui s'prenne'tent pou Georges Clooney, aux feimmes qui aimereot'ent avoir les formes d'Alizée, mi j'sus à leu côtés. I-feaut queurir, i-feaut bondir, tous les jours, i-feaut tenir, et ainsin, peu à peu, à l'avenir, vous allez infin vir les kileos partir et ortrouver l'sourire.

(lexique : d'puque : de plus / raviser : regarder / des neunettes : des lunettes / l'velle : la veille / du queop : du coup / l'balanche : la balance / arlocher : secouer / d'zeur : dessus / ormonter : remonter / l'prumière : la première / les chifes : les chiffres / aurminter : augmenter / bramint : beaucoup / asteur : maintenant / tertous : tous / ein esquélette : un squelette / in héaut : en haut / déquinte : descendre / l'paufe : le pauvre / eine écalette : logiquement une crécelle mais dans l'expression sec comme eine écalette, cela désigne une personne très maigre / s'mucher : se cacher / bin : bien / ein arpe : un arbre / eine milette : une miette / quanç'que : lorsque / toudis : toujours / les mareonnes : les culottes / les lanques : les langues / eine mante à préones : une corbeille à prunes / truèfe : trouve / ein meot : un mot / les chintes : les cendres / ein pourchéau : un porc, un cochon / l'ieau : l'eau / ein tonnieau : un tonneau / ein carilleon d'ossiéaux (ou bin ein moncheau d'oches) : un homme qui n'a que la peau sur les eaux / l'panche : la panse, le ventre / l'deos : le dos / canter : chanter / ête débaltée : utilisé ici dans le sens d'être désespérée /  invie : envie / l'boudaine : le ventre, la bedaine / l'fameine : la famine / les ceusses : les ceux / eine tape : une table / l'jeonesse : la jeunesse / orwettier : regarder / m'vinte : mon vente / m'n'amisse : mon ami / bénaisse : content / hureusse : heureuse / l'maseon : la maison / parelle : pareille / ête seûr : être sûr / commincher : commencer / faire fareine au moulin : faire farine au moulin signifie tout passe, tout profite / eine platélée : une platée, une grande assiette / oblier : oublier / eine louque : une louche / tourner d'l'ouèl : tourner de l'oeil / lommint : longtemps / l'cayère : la chaise / orsanner : ressembler / ichi : ici / ortourner : retourner / qu'mincher : autre forme de commencer / l'orpas : le repas / busier : penser / l'cang'mint ; le changement / asseuré : assuré / toffier : manger goulûment / quoisque : qu'est-ce que / clotier : clocher / ormarquer : remarquer / fauque : seulement / l'bué : le bœuf / ortirer : retirer / les fuelles : les feuilles / coper : couper / l'pétit mimisse : mot d'affection dit bien souvent à un jeune enfant / l'ménache : le ménage, le couple / faire autant d'effet qu'eine équette su ein plat d'beos : faire autant d'effet qu'un éclat de bois sur un tas, ne faire aucun effet / estoquer : abasourdi, frappé de stupéfaction / l'rache : la rage / queurir : courir / imborgner : éborgner / ête in nache : être en nage, être mouiller de sueur / caire : tomber / l'âche : l'âge /  treos tarteines : trois tartines / siept : sept / su : sur / acater : acheter / du flanquet : du flancher, morceau de boeuf / printe : prendre / des coucoubaques : des crêpes / l'castonate : la cassonade, en Begique sucre roux tiré de la betterave / des floppées : des grandes quantités / des vintrées : des ventrées, s'empiffrer de nourriture / eine goulafe : une gourmande / flaubir : faiblir / morir : mourir / avoir l'raminvrance : se souvenir / m'mamère : ma mère / s'in foute jusqu'à z'orelles : manger jusqu'à satiété et plus encore / quate ou chinq : quatre ou cinq / alfeos : parfois / jeuer les annochints : se faire passer pour un innocent / pasque : parce que / inter nous : entre nous / tourner in reond : tourner en rond / l'chuquerrier : le sucrier / les meos : les mois / laicher : laisser / inveyer ein messache : envoyer un message / l'orpeos : le repos / vife : vivre / s'forcher : se forcer / l'leong : le long)

S.T. juillet 2015. 

18:30 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.