11 juil.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (318)

L'casquette à Edmeond.

Ein quieaud et bieau solel luit d'puis l'matin su Tournai, à l'horloche, i-est presque treos heures après-deînerInfonché su l'divan de l'salle à minger, Edmeond i-ravise l'Tour de France à l'télé.

Tout à n'ein queop, sans crier gare, dins tout l'ruache, on l'intind berler :

"Avite, Finne, ravitall'mint, j'ai comme eine éponche dins m'gosier".

On veot alors s'feimme qui, pa parelles caleurs, est à mitan lèque bin vite aqueurir ave, dins s'main, deux pintes bin fraîques.

I-feaut vir Edmeond fait eine bouque comme ein cul d'glaine et, hop, in moinse de deux, l'jus d'houbleon i-est d'jà dins s'boudaine.

"Et alors, l'peloteon i-est acore leon d'l'arrivée ?" qu'elle deminde Fifinne comme si elle éteot intéressée.

"Ch'est fauquchinq heures qui veont arriver, on a acore bin l'temps d'vider l'casier".

Et ch'est ainsin, chaque ainnée, pindant pus d'vingt-et-un jours, j'comprinds qu'Edmeond i-a chaque feos eine grosse panche à l'fin du Tour.

Après ein parel régime i-est vite à bout d'haleine, adeon, li, ch'est pindant l'meos d'août qu'i-fait carême.

On n'peut pourtant pos dire qu'Edmeond soiche ein véritape potieau d'cabaret, mais quanç'qu'i-est à s'maseon, j'ai d'jà vu qu'les bières i-sait bin les chiffler.

I-a treos ans, vous vous in souv'nez, l'Tour de France i-est arrivé à Tournai et on peut dire que là, Edmeond i-a passé eine riche journée.

A dix heures au matin, i-a quitté s'maseon de l'rue Montifaut, on areot vraimint dit que ch'éteot in voyache qu'i-parteot. I-aveot deux p'tits fauteuls dins eine main et dins l'eaute i-porteot l'pétite tape du gardin. Fifinne elle le suiveot (elle fait cha d'puis pus d'chinquante ans) ein grand sa bin rimpli dusqu'on intindeot provenir des leugers cliquetis.  

"T'as pos oblié les boutelles, hein, m'pétit lapin, pasqu'on est là pou six heures au leong du qu'min".

"Neon, neon, va, j'ai aussi les pistolets au fromache et au gambeon, l'tarte aux preones et ein thermos d'cheribeon".

Quand i-seont arrivé in face du cinéma Imagix, Edmeond i-n'aveot qu'eine idée fixe :

"Orwette, Fifinne, comme on va ête ichi fin bin, i-veont devoir ralintir pou passer l'reond-point".

Et ch'est ainsin, qu'in plein tournant, Edmeond i-a qu'minché à meonter l'camp.

Fifinne elle raviseot tout autour d'elle, elle aveot l'air d'ête tout in foufielle.

"Quoisqu'i-s'passe acore, vingt diapes d'baudet, te m'as 'cor ichi l'air tout infouterfé ?" .

"Si j'deos faire m'pétite commissieon, j'n'ai pos ichi bramint d'solutieons".

"Quand l'caravane elle arrivera, te profiteras du passache des voitures, pou ti aller, sans t'faire ormarquer, faire pipi pa d'rière l'heyure ".

A onze heures au matin, i-n'passeot pus eine seule voiture, mais l'solel li i-commincheot saprémint à taper dur.

"Hureus'mint que j'ai busié à printe m'casquette, pou n'pos avoir eine insolatieon à m'tiête".

"Mo Dieu, ch'est eine pièche d'musée qui li a dit, in l'veyant, l'heomme qu'i-éteot v'nu s'mette à côté". I-éteot intouré d'ein cinsier d'Mouchin et d'eine bande de supporters flaminds.

Pou cha, l'casquette d'Edmeond, cha mérite eine descriptieon.

Eine casquette in toile qui aveot ein jour été blanque ave eine visère verte in plastic transparente et ein publicité pou eine banque.

J'l'ai orchue in mille nuef-chint-chinquante-huit, à l'Expo d'Bruxelles, et pou m'protéger du solel, ch'est eine véritape mervelle. J'l'ai toudis eue su m'tiête, m'beonne vielle casquette, dins les dunes de La Panne ou bin su les canaux d'Amsterdam, au grand larche d'Péronne et même pou ein pélérinache à Malonne. Au Racing, on appeleot "Casquette", l'brafe Roger Leveau et bé mi, j'sus l'Casquette de l'rue Montifaut".

Fifinne m'a tout raqueonté :

"L'jour qu'on est allé pourméner à Hardelot, les infants l'suiveot in l'app'lant Mossieu Hulot.

L'pire dins tout cha ch'est qu'Edmeond i-est passé à l'télé quanç'que l'reporter i-a vu commint i-éteot afulé. In puque de s'caquette ave s'pétite visière verte, t'areos ichi vu, l'amisse, l'tablature, ein grand pan d'quémisse in dehors d'eine mareonne sans cheinture.

"Ch'est ein, ch'est ein... sh.. short" qui m'a fait ormarqué l'beffiou

"Ahais....ein short qui déquind dix chintimètes in d'zous d'tes gn'oux".

Et ch'est à chinq heures, toudis j'm'in souviendrais, que l'pire des drames i-est arrivé. Pus d'chint quater-vingt paires d'mollets à toute vitesse, l'boulevard des Nerviens i-ont dégringolé, Edmeond pou mieux les vir s'est avanché et ave l'déplach'mint d'air l'casquette s'a involée. Pa d'zeur, on a pos su queompter l'nombre d'véleos qui ont roulé mais on est seûr qu' i-d'aveot beauqueop. Et après cha, ch'a été pos moinse d'chinquante voitures, mi j'deveos tell'mint rire que j'sus partie pa d'rière l'heyure. I-éteot v'nu plein d'intrain vir Boonen, Cavendish et Contador et ch'est su l'boul'vard Delwart que s'couvre-chef i-a trouvé la mort. Ch'est in face du dépôt des autobus qu'i-a ortrouvé s'casquette razibus. Au soir quand à l'maseon on est rintré i-n'a même pos eu l'corache d'orwettier l'résumé à l'télé.

L'diminche qui a suivi, aux Bastions et à Froyennes, i-a fait les brocantes pour ortrouver ein nouvelle casquette blanque à visière transparente. Edmeond i-aveot pris ave li eine photeo pou moutrer aux gins l'modèle qu'i-cacheot.

Ein vieil heomme ave ein grande barpe qui veneot d'Roubaix li a dit :

"J'ai l'souvenir d'avoir vindu ein modèle ainsin i-a eine vingtaine d'ainnées. Ch'éteot ein accessoire pou ein film qu'on alleot tourner dins l'régieon du Nord ou bin du Pas d'Calais".

"Neon... mais...cha alors... Fifinne te t'rinds queompte asteur, l'même casquette elle a pétête été su l'tiête d'Dany Boon ou bin d'Ronny Couteure".

Fifinne li a dit : "Ahais, mais ch'éteot pos l'tienne !".

"Neon, bin seûr, mais ch'éteot du parel au même".

"T'as dit qu'ave m'casquette, j'aveos toudis l'air biête mais mi j'sais asteur elle a pris de l'valeur, elle a ein jour couvert l'tiête d'ein acteur".

Tout cha s'a passé i-a tout jusse quate ainnées, l'ormarque d' l'heomme d'Roubaix n'a pos été obliée mais asteur, dins l'rue Montifaut, on n'li dit pus Casquette comme à Mossieu Leveau, quand i-passe, ch'est à peine si les visins n'ortirent pos leu capieau :

"Ov'là ichi no n'Edmeond que s'casquette in 2012 elle a fait d'li eine vedette".

 (lexique : quieaud : chaud / bieau : beau / eine horloche : une horloge / treos : trois / après-deîner : après-midi (littéralement après le dîner) / infoncher : enfoncer / tout à n'ein queop : tout à coup / l'ruache : le voisinage, le quartier / berler : crier fort / avite : vite / eine éponche : une éponge / pa parelles caleurs : par des chaleurs pareilles / à mitan lèque : à moitié épuisée /  aqueurir : accourir / fraîques : fraîches / faire eine bouque comme ein cul d'glaine : faire une bouche en cul de poule, toute ronde / l'boudaine : le ventre, l'estomac / leon : loin / fauque : seulement / chinq : cinq / ainsin : ainsi / eine feos : une fois / eine panche : un ventre, une panse / adeon : donc / l'meos : le mois / soiche : soit / ein potieau d'cabaret : un pilier de bar / chiffler eine pinte : littéralement siffler une pinte, la boire d'un trait / eine tape d'gardin : une table de jardin / ein sa : un sac / leuger : léger / oblier : oublier / pasque : parce que / au leong du qu'min : le long du chemin / fromache : fromage / gambeon : jambon / des preones : des prunes / du chéribeon : de l'excellent café / orwettier : regarder / qu'mincher : commencer /  ête in foufielle : être en émoi, être dans tous ses états / vingt diapes : vingt diables / ête infourtéfé : être agité, être embarrassé / bramint : beaucoup / ormarquer : remarquer / pa d'rière : derrière / l'heyure : la haie / commincher : autre façon de dire commencer / saprémint : sacrément / busier : penser / printe : prendre / eine pièche : une pièce / ein cinsier : un fermier / ein flamind : un flamand / pou cha : pour cela / blanque : blanche / orchue : reçue / mervelle : merveille / toudis : toujours / l'larche : le large / pourméner : promener / les infants : les enfants / quanç'que : lorsque / afulé : mal habillé, vêtu de façon grotesque, accoutré / in puque : de plus / l'amisse : l'ami / l'tablature : la situation ridicule, gênante / l'quémisse : la chemise / l'mareonne : le pantalon / l'cheinture : la ceinture / l'béffiou : le bafouilleur, mot aussi utilisé pour désigner une personne qui bave énormément / déquinte : descendre / des chintimètes : des centimètres / in d'zous : en dessous / les gu'noux : les genoux /vir : voir / s'avancher : s'avancer / l'déplach'mint : le déplacement / pa d'zeur : par dessus / queompter : compter / ête seûr : être sûr, certain / beauqueop : beaucoup / pos moinse : pas moins / ortrouver : retrouver / l'corache : le courage / l'diminche : le dimanche / moutrer : montrer / cacher : chercher / ein barpe : une barbe / asteur : maintenant / pétête : peut-être / ahais : oui / jusse : juste / quate : quatre / les visins : les voisins / l'capieau : le chapeau / ov'là ichi : voilà ici).

S.T. juillet 2015.

10:36 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.