12 juin
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (314)

Si Pinocchio i-éteot né à Tournai.

Pinocchio, j'sus seûr que les inciens i-ont d'jà tertous intindu parler d'li pasque ch'éteot eine histoire que nos mamères nous raqueonteot'ent au momint d'aller au lit. Cha n'vous dit rien, allez, vous vous rapp'lez bin d'Pinocchio, l'ceu que s'nez i-grandisseot à chaque feos qui minteot.

L'prumière cacoule, l'prumière cosse qu'on n'vous a jamais appris ch'est que s'mopère i-n's'app'leot pos du tout Carlo Collodi, ch'éteot l'neom de s'mamère qu'aveot pris ein écrivain italien qui de s'vrai neom s'app'leot Carlo Lorenzini. On peut ainsin dire que Mossieu Collodi, ch'éteot d'jà ein espert in mintiries.

Je m'sus souvint d'mindé quoisqu'i-se s'reot passé, si no Pinocchio i-éteot né à Tournai. Ch'est à l'rue Saint-Martin qu'i-areot pus naîte, des mains d'ein créateur du Musée de l'Marionnette ou bin à l'maseon d'ein eaute artiste, Mr. Clément, qui éteot m'nusier-ébeniste.

Tout p'tit, l'menant tout douch'mint pa des fichelles, s'mopère l'areot conduit à l'école maternelle. Feaut dire que l'école ch'éteot pos s'fort, i-préféreot puteôt resté dehors. Ave Alice, l'file d'ein visin, eine pétite safriquette, no Pinocchio i-a bin vite appris à faire queuette. Tout au leong d'eine journée i-alleot'ent jeuer su l'plaine ou bin vir les glaines et les canards du gardin d'la Reine. S'mopère li d'mindeot ce qu'i-aveot appris quand i-rintreot l'soir à s'maseon, tout fier'mint i-répondeot qui aveot vu les bédeos et aussi les pisseons.

"N'viens pos ichi m'raqueonter des bleusses, Pinocchio, je n'sus pos aveule, j'ai bin vu que t'nez i-grandisseot !".

Défoutu pa ses mintiries, sans souper, s'mopère l'inveyeot faire dodeo, in s'disant : "Après tout on n'minche pos quançqu'on est in beos".

Dins s'lit, l'pétit pantin alors brayeot in saquant su ses fils, i-areot tant voulu, comme l'z'eautes devenir ein vrai p'tit rambile. I-s'metteot alors à prier s'marraine, l'beonne fée bleue, pou qu'ein jour elle l'intinte et exhausse infin son vœu.

L'miraque tant attindu i-s'a passé ein bieau soir d'hiver quançque su Saint-Brice, l'neiche s'éteot mise à caire. Dequindant de s'bieau carrosse ave elfes et toute sa clique, no fée bleue éteot partie s'porméner dins l'quartier d'no Roi Childéric.

"Marraine, marraine, n'partez pos... j'vous in prie.. j'vous d'minde d'faire eine séquoi pou mi. Comme vous l'veyez, je n'sus qu'ein paufe petit pantin et j'voudreos tant orsanner à tous les eautes gins !".

Amiteusse, la fée l'ravisa ave bramint d'attintieon et li dit alors : "J'vas pinser à ti après l'z' électieons, si t'mopère i-met ein vote pa d'rière m'neom, foi d'moi, l'jour même te  seras ein p'tit garcheon".

Pindant des semaines, tous les jours, Pinocchio i-a foutu l'barpe à s'mopère, qui pinseot que ch'éteot pétête acore eine coule mais neon...s'nez i-aveot toudis l'même air.

L'grand jour pou Pinocchio i-est infin arrivé, s'mopère i-l'a pris ave li pou aller voter.

"Te vas bin rester su l'banc pindant que j'sus dins l'isoloir et te vas m'promette de n'pos acore faire d'histoires".

Chinq minutes après, quançqu'i-est orvenu auprès du banc, i-a constaté que Pinocchio i-éteot foutu l'camp.

"J'm'in douteos qui n'm'areot pos attindu, j'voudreos savoir dusqu'i-est acore queuru !".

Ch'est alors que l'infant qu'i-éteot su l'banc, commincha à l'orwettier tout in souriant.

"Vous n'devez ainsin pos vous in faire, j'sus vot' garcheon et vous êtes m'mopère".

L'heomme n'in croyeot pos ses is, i-éteot saisi jusqu'à s'fusil. Ainsi pindant des meos i-l'aveot rindu malate mais final'mint ch'éteot pos des couilleonnates.

Et ch'est à l'main d'ein vrai p'tit garcheon que l'heomme i-est ortourné à s'maseon, l'jour des électieons.

Après six ainnées, s'marraine a voulu l'rincontrer.

"J'ai eine séquoi à t'deminder, te pourreot pétête m'aider. Te sais que j'ai asteur des nouvelles responsabilités..."

"Ahais, même qu'i-a des mauvaisses lanques qui vous appellent l'fée... électricité !".

"Pinocchio, j'n'ai pos invie d'rigoler, d'puis des meos j'sus bin infoufiée"

"I-a pos d'problème, d'mindez me tout c'que vous voulez, marraine, vous savez qu'après tout ce que vous avez pou mi combin j'vous aime".

"J'deos ichi printe l'décisieon d'prolonger l'vie des cintrales nucléaires mais i-a bramint d'gins autour de mi à qui cha n'a pos l'air d'plaire, alors j'ai pinsé... te n'voudreos pos ête m'conseiller et v'nir dire à l'commissieon qui n'a pos d'dinger".

"J'voudreos bin vous aider mais i-a eine séquoi que vous avez oblié, j'ai acore m'nez qui frisse quançque j'raqueonte des bétisses".

"Ch'est pos grave, t'as pos ormarqué, les minisses... i-ont toudis et tertous l'nez qui frisse, pou réussir à l'tiête d'ein ministère, i-feaut savoir faire passer pou eine vierche s'belle-mère".

Depuis l'jour dusque Pinocchio i-a accepté d'aider s'marraine, des cacoules et des couilleonnates elle est devenue l'reine. Si ch'est in forgeant qu'on d'vient forgeron, ch'est in mintant qu'on gagne, l'rue d'la Loi, l'Elysée ou bin Matignon et cha... Collodi, i-n'l'a pos dit ! 

(lexique : seûr : sûr / inciens : anciens / tertous : tous / pasque : parce que / l'mamère : la mère / raqueonter : raconter / l'ceu : celui / l'feos : la fois / mintir : mentir / eine cacoule : un mensonge / eine cosse : une chose  / s'mopère : son père / l'neom : le nom / les mintiries : autre mot pour mensonges / quoisque : qu'est-ce que / naîte : naître / eaute : autre / l'm'nusier : le menuisier / douch'mint : doucement / les fichelles : les ficelles / puteôt : plutôt / l'file : la fille / ein visin : un voisin / eine safriquette : une petite fille éveillée / faire queuette : brosser les cours, faire l'école buissonnière / au leong : au long / jeuer : jouer / les glaines : les poules / l'gardin : le jardin / les bédeos : les jeunes moutons, les agneaux / les pisseons : les poissons / des bleusses : encore un autre mot pour mensonges / aveule : aveugle / défoutu : déçu / faire dodeo : aller dormir pour un enfant / quançque : lorsque / on n'minche pos : on ne mange pas / in beos : en bois / braire : pleurer / saquer : tirer / ein p'tit rambile : un petit gamin souvent espiègle / intinte : entendre / l'miraque : le miracle / caire : tomber / déquinte : descendre / s'porméner : se promener / eine séquoi : quelque chose / paufe : pauvre / orsanner : ressembler / amiteusse : aimable / raviser : regarder / bramint : beaucoup / pa d'rière : derrière / ein garcheon : un garçon / foute l'barpe : barber / pétête : peut-être / eine coule : une plaisanterie / neon : non / toudis : toujours / acore : encore / chinq : cinq / foute l'camp : fuir, s'enfuir / dusque : où / queurir : courir / l'infant : l'enfant / commincher : commencer / orwettier : autre mot pour regarder / les is : les yeux / ête saisi jusqu'à s'fusil : être profondément surpris, être stupéfait / des meos : des mois / malate : malade / des couilleonnates : des plaisanteries, des inventions / ortourner : retourner / asteur : maintenant / ahais : oui / les lanques : les langues / invie : envie / infoufié : embarrassé / ichi : ici / printe : prendre / avoir l'nez qui frisse : avoir un légèrement resserrement des narines montrant l'embarras / ormarquer : remarquer / eine vierche : une vierge).

S.T. juin 2015. 

18:52 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.