02 mai
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (309)

Ein peont, des treos dins l'budget !

L'ceu qui pinseot finir l'meos d'avril in doucheur, i-s'a foutu l'deogt dins l'ouel in profondeur. L'orache i-a éclaté, lindi in fin d'journée, dins l'grand bâtimint qui s'truèfe à l'plache de l'incienne abbaye d'Saint-Martin, au rindez-vous d'nos édiles, ahais, vous l'avez adveiné : à l'Hôtel de Ville.

Batisse i-éteot présint comme à chaque feos, i-dit toudis qu'après les soirées du "Cabaret Walleon" et des "Filles, Celles Picardes", ch'est ein eaute indreot dusqu'i-a bin du lari. I-dit même que cha orsanne aux combats d'catch car, dins l'public, tertous sait bin qu'ch'est du chiqué mais tertous fait simblant d'y croire. Pindant deux ou trois heures, les élus qui seont là-vas, grâce à no veox (on a l'impressieon qui l'oblit'ent alfeos), veont batt'lier comme des tchiens, s'invoyer des neoms d'ozieaux, mais, à l'fin du queompte, sortir bras d'zeur, bras d'zous. Après l'consel communal, i-ireot'ent bin jusqu'à printe eine pinte insanne si i-aveot acore, au moinse, ein bistreot dins l'rue Saint-Martin.

Lindi pourtant, Batisse i-n'a pos ri ou alors i-a ri géaune quançqu'i-a intindu l'minorité, orjointe pa eine partie de l'majorité, d'minder au bourguémette eine consultatieon populaire pour savoir si l'Peont des Treos i-deveot ête fait in résine ou bin in pierre. Printe l'avis des Tournisiens, cha part seûrmint d'un beon sintimint.

Pasque, comme Batisse i-dit, l'Peont des Treos, cha appartient à tous les Tournisiens et, avant toute cosse, à les ceusses qui aime'tent leu ville pa d'zeur tout, cha fait partie d'no n'héritache, ch'est no patrimoine, d'nos inciens ch'est l'ouvrache. Ave l'cathédrale, l'bieffreo, les tours Marvis, du glorieux passé d'no cité, ch'est ein témoignache. Ave Noter-Dame, ch'est l'monumint l'pus photographié pa les tourisses qui vienne'tent visiter no cité, ch'est l'seule porte d'ieau qui a acore dins l'Nord de l'Europe, l'dernière qui a résisté, aussi, i-feaut absolumint l'warder sans treop l'dénaturer. Ainsin pou Batisse, i-n'est pos questieon d'garchénner l'témoin d'no prestigieux passé. Eine échevine diseot, à No Télé, i-a pos bin lommint qui falleot attirer l'gins dins no cité pou que l'commerce local i-soiche orlanché, mais pou cha i-n'feaut pos commincher pa tout vandaliser, pa briscader.

Batisse i-a beondi su s'cayère au momint qu'i-a intindu ceulle infeo : cha va coûter chint chinquante mille eureos... au bas meot

"Bé, i-feaut ête chint chinquante mille feos seot pou dépinser ein montant parel alors qu'on nous répète d'puis huit ans que ch'est la crisse, qui n'a pus d'liards dins les caisses, que l'échevine des finances elle deot s'casser l'tiête pou équilibrer l'budget. Alors qu'on a aurminté les tasques, l'préqueomte immobilier et l'prix des services rindu pa l'administratieon à l'populatieon, alors qu'on nous a saignés à blanc et qu'i-n'reste béteôt pus qu'à printe no sang, i-va falloir ein riche miraque pou acore trouver chint chinquante mille eureos ? Pétête bin... si tous nos édiles i-pinse'tent à jeuer au lotteo ! D'puque, ch'est indécent alors que bramint d'Tournisiens seont au bord de l'misère et qui veont, chaque sémaine, à l'ditributieon d'colis alimintaires, que "l'Maseon des Familes" ou bin "l'Maseon du Pichou" n'ont jamais vu défiler autant d'malhureux et que pou beauqueop eine simpe paire de démisses les rind hureux".  

Ein gaspillache parel cha crie vingeance au ciel !

Batisse in n'in orveneot pos et quand i-in parleot d'rache i-trimbleot :

"Chint chinquante mille eureos, bé ch'est acore ein histoire de seot alors que no CPAS i-va vir arrivé des cars intiers d'exclus du chômache, que no ville elle deot licincier s'personnel et deonner à les ceusses qui restent toudis pus d'ouvrache, qui a des paufes dins nos rues qui orclament aux passants eine pétite piéchette pou pouvoir minger (ou, malhureus'mint l'pus souvint, pou boire ou bin s'droguer, l'misère elle passe pétête pus vite quanç'qu'on est assommé !).  

Batisse i-sait aussi qui feaudra bin, ein jour, élargir l'Esqueaut pou faire passer des pus greos batieaux. Les patreons du bassin carrier d'mindent d'puis lommint des pus leongs baquets pou inveyer les pierres dins l'meonte intier. Batisse i-sait tout cha, i-est Tournisien et cha n'fait pos d'li ein annochint !

Aussi l'ainnée dernière, l'jour dusqu'eine gazette à moutrer les quate projets, Batisse i-n'a pos été tout seu à voter. Ch'est l'élargiss'mint de l'arche cintrale in pierre qui a orchu l'pus d'votes. Mais, sans in t'nir queompte, les responsapes du projet, ch'est l'démolitieon des treos arches qui nous ont imposée. Ch'est l'rimplach'mint pa ein semblant d'peont in résine qui a été décidé. L'lobbying des modernisses i-a passé pa là, no vote i-la orjeté et, pétête même, qui d'a acore ein parmi les décideus qui aveot ein intérêt à proposer ceulle idée.

Batisse i-n'comprind pos qu'i existe des gestionnaires qui seont prêts à ruer les liards pa les cassis. In toute cosse i-feaut mesure garder.

I-d'a ein qui m'a dit :

"Après tout, on sait bin que les souhaits de l'populatieon, in héaut lieu, elles seont rar'mint prises in considératieon. On a bieau faire ein référendum et exprimer s'préférince pa vote, l'fonctieonnaire qui deot décider i-f'ra quand même toudis à s'mote. Et dire qu'i-d'a même, à Tournai, des gins qui, à l'plache, voudreot'ent proposer ein contournemint, sans busier pus leon que l'bout d'leu nez, sans pinser aux gins qui habitent dins l'coin, on n'va quand même pos, pindant treos ou quate ainnées, acore défiguer ein grande partie no vielle cité, ces berlingeus, du momint qu'on n'passe pos in plein mitan d'leu gardin, i-s'foutent pos mal de l'situatieon de leu visin ".  

I-n'feaut pos ichi qu'mincher à faire du cinéma, avoir "La folie des grandeurs", aller "Un Pont trop loin", manipuler "L'argent des autres", neon, mieux vaut jeuer "Profil bas" que "Règlement de compte à O.K Corral".

"L'Tournisien n'est pos ein babenneau, i-sait bin qu'après l'consultatieon, l'responsape de l'régieon i-impos'ra s'décisieon et les chint chinquante mille eureos, ch'est d'jà comme si on les aveot rués à l'ieau !". 

Batisse i-éteot prêt à braire, i-falleot que j'l'arrête, pou essayer de l'consoler, j'li ai dit tout net :

"M'garcheon, ov'là m'crédeo et ch'est pétête l'ceu d'ein seot (j'li ai dit in français pasque mi in patois j'n'osse pos m'y risquer) :

"Nous avons trop tendance à oublier que nous ne sommes pas les propriétaires de notre cité, nous en sommes seulement les usufruitiers, nos glorieux ancêtres nous l'ont léguée et c'est aux générations futures que nous allons la laisser. Nous devons donc entretenir notre ville comme le ferait un bon père de famille, nous devons lui conserver sa splendeur, sa richesse, son éclat et toujours nous préoccuper de réparer du temps qui passe, les outrages, les dégâts. Bien sûr, notre empreinte nous pouvons l'imprimer sans pour autant, au nom de quelque rentabilité, tout saccager et tout vandaliser. La démocratie, c'est le peuple qui élit des hommes (et des femmes) pour le représenter, pas pour, une fois élu(e)s, lui imposer leurs idées".

On areot pus voter après qu'les deux projets soichent orprésinter su des affiches et dins les gazettes, aller à l'administratieon communale rimplir ein bulletin ou exprimer s'choix pa internet. Pourquoi faire simpe quançqu'on peut faire compliqué et pourquoi faire gratis quanç'que les liards (qu'on n'a pos) on peut les dépinser ? "La loi, ch'est la loi" (tins bé ov'là acore ein eaute classique du cinéma).

(lexique  : ein peont : un pont / des treos : des trous / l'meos : le mois / in doucheur : en douceur / l'deogt : le doigt / l'ouel : l'œil / l'orache : l'orage / s'truèfe : se trouve / à l'plache : à la place / adveiner : deviner / eine feos : une fois / toudis : toujours / l'indreot : l'endroit / dusque : où / orsanner : ressembler / tertous : tous / avoir du lari : avoir du plaisir / là-vas : là-bas / no veox : notre voix / alfeos : parfois / batt'lier : se battre, se disputer / des tchiens : des chiens / les ozieaux : les oiseaux / l'queompte : le compte / bras d'zeur, bras d'zous : bras dessus, bras dessous /  printe : prendre / insanne : ensemble / au moinse : au moins / rire géaune : rire jaune / quanç'que : quand, lorsque / orjointe : rejointe / l'bourguémette : le bourgmestre (en Belgique), le maire (en France), premier magistrat de la ville / les Tournisiens : les Tournaisiens / seûrmint : sûrement / pasque : parce que / cosse : chose / les ceusses : ceux / pa d'zeur : par dessus / les inciens : les anciens / l'ouvrache : le travail, l'ouvrage / l'bieffreo : le beffroi / ave : avec / Noter-Dame : Notre-Dame, nom de la cathédrale / l'ieau : l'eau / warder : garder / ainsin : ainsi /  garchénner : abîmer, gâter / lommint : longtemps / i-soiche orlancé : il soit relancé / commincher : commencer / pa : par / briscader : faire mauvais usage / l'cayère : la chaise / chint chinquante mille : cent cinquante mille / l'meot : le mot / seot : sot / parel : pareil / les liards : l'argent / aurminter : augmenter / les tasques : les taxes / l'préqueompte : le précompte / béteôt : bientôt / ein miraque : un miracle / D'puque : en plus / bramint : beaucoup / eine simpe : une simple / des démisses : des vêtements usagés /  d'rache : de rage, de colère / trimbler : trembler / vir : voir /des paufes : des pauvres / eine piéchette : une petite pièce / l'Esqueaut : l'Escaut / des baquets : des bateaux surtout pour le transport de marchandises / annochint : innocent / moutrer : montrer / quate : quatre / tout seu : seul / orchu : reçu / les modernisses : les modernistes / ruer : jeter / les cassis : les châssis / héaut : haut / faire à s'mote : faire à sa mode / busier : penser / leon : loin / ces berlingeux : des gens qui parlent à tort et à travers / in plein mitan : au beau milieu / l'gardin : le jardin / l'visin : le voisin / qu'mincher : autre forme pou commencer / jeuer : jouer / ein babenneau : un naïf / ov'là : voilà)).

S.T. mai 2015. 

 

09:15 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bon week-end Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 02/05/2015

Répondre à ce commentaire

je ne connaissais pas l'expression " avoir du lari" On apprend tous les jours

Bonne fin de journée

Écrit par : rauwers | 06/05/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.