24 avril
2015

Tournai : "Marco" Chantry n'a connu qu'un seul maillot !

Tournai, marco chantry, racing de tournaiMarc Chantry, dit "Marco", est né en décembre 1955 à Boma (dans ce qui était alors le Congo belge). Quelques années plus tard, sa famille revenait à Tournai et s'installait à la rue Saint-Eleuthère. Neveu de René Chantry, un des joueurs de la grande équipe du Racing de Tournai qui évolua en Division II et remporta la Coupe de Belgique en 1956, c'est tout naturellement qu'il se tourna vers le football et s'affilia au club de l'avenue de Maire. Après avoir effectué toute ses classes parmi les équipes de jeunes, en 1975, à peine âgé de vingt ans, il fut sélectionné, pour la première fois, en équipe première. A cette époque, le club Jaune et Noir soufflait le chaud et le froid et voyait défiler des entraîneurs de renom. Lors des dernières saisons, Marcel Bruyninckx, Armand Deroeck, Roland Storme, Robert Ghoetals, Ivan Sztani (ancien joueur du Standard de Liège), le brésilien Cassio Da Silva, Jules Devos, un ancien joueur de la grande époque du club, et ensuite Richard Cornil ont tenté de lui redonner le lustre d'antan.

Durant sa formation dans les équipes de jeunes, il laissa des souvenirs impérissables à ceux qui le côtoyèrent,  ainsi Marcel Soyez, son entraîneur, disait de lui qu'il pouvait traverser le terrain, d'un bout à l'autre, balle au pied sans que celle-ci ne touche le sol.

Hélas, les débuts du jeune talent tournaisien, lors de la saison 1975-1976, coïncidèrent avec la descente du club en Promotion. Au sein de cette quatrième division nationale, les Rats terminèrent à la quatrième place en 1977, décrochèrent la troisième en 1978 et furent sacrés champions en 1979 à l'issue d'un mémorable derby remporté sur le terrain du rival Rouge et Vert. Il faut savoir que les deux clubs se trouvaient à égalité parfaite à la veille de cette importante rencontre.

Titulaire du n°7, évoluant dans l'entrejeu, possédant une excellente vision du jeu, sachant garder une grande maîtrise de soi dans toutes les circonstances et montrant toujours une correction exemplaire, Marco Chantry savait dribbler, armer un shoot puissant et se battre jusqu'à la dernière minute. Son abnégation et son esprit collectif faisaient de lui une plaque tournante de l'équipe. Très souvent, il encourageait ses équipiers de la voix et du geste.

En 1978, il fut appelé avec son ami Patrick Voiturier (passé du Racing à l'Union) en équipe nationale belge des amateurs (photo du Courrier de l'Escaut en début d'article). Sur le stade du Heysel, les joueurs sélectionnés étaient suivis par les prospecteurs des clubs de l'élite mais Marco Chantry n'avait qu'une seule ambition : jouer dans l'équipe à laquelle il appartenait depuis son plus jeune âge.

Les supporters tournaisiens se souviennent probablement de cette phase contestées par les inconditionnels des Rouge et Vert lors du derby du 10 avril 1983 remporté 1-3 par les Rats. Ils affirmèrent que Marco Chantry avait inscrit le second but des Racingmen de la main. Les images de No Télé démontrèrent qu'il n'en était rien mais que le but avait été malencontreusement favorisé par une obstruction de l'arbitre sur le joueur unioniste Alain Masuy. Son côté "gentleman des terrains" ne l'aurait d'ailleurs jamais poussé à tricher !

Lorsqu'en 1991, il mit fin à sa carrière de joueur, après dix-sept saisons passées sous le maillot jaune et Noir, Marco Chantry se fit, de moins en moins, présent autour des terrains de football, il s'adonna alors à sa seconde passion, le tennis. On le vit néanmoins encore prendre part à l'une ou l'autre rencontre de l'équipe des Vétérans du Racing, avant tout, dans le but de cultiver cette amitié fidèle qui était une de ses qualités premières. Il s'occupa à plein temps de sa profession d'architecte. Il a ainsi dressé les plans de nombreuses constructions et participait à de nombreuses rénovations d'immeubles à l'ombre des cinq clochers.

Souffrant depuis des années, il s'est éteint le 22 avril 2015, âgé de 59 ans. Il s'en est allé rejoindre René et Alain, d'autres footballeurs Jaune et Noir qui évoluèrent, comme lui, au sein du Royal Racing Club de Tournai.Tournai, marco chantry, racing de tournai  

 

On le voit sur la photo de l'équipe Jaune et Noir, debout à droite, avec sa longue chevelure blonde (photo du Courrier de l'Escaut).

(sources : "Hourra, Voici les Rats" ouvrage de Jacques Lefebvre paru en 1983 et souvenirs Personnels).

S.T. avril 2015

08:53 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, marco chantry, racing de tournai |

Commentaires

Quel bel hommage Serge! Condoléances à la famille.

Écrit par : grimonprez | 24/04/2015

Répondre à ce commentaire

Nous avons eu la joie d'accueillir Marco à Fes et de passer les fêtes de fin d'années ensemble.Un très bon souvenir .Nous présentons nos condoléances à la famille et aux amis

Écrit par : riad dar el Bali | 24/04/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.