18 avril
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (307)

Dreôle de drame !

Vous allez pétête acroire que j'vous raqueonte acore des bleusses mais ch'est l'pure vérité (d'puis l'temps que vous lisez mes babillartes, vous m'connissez bin et vous savez que je n'sus pos ein garcheon à vous dire des mintiries) : eine personnalité de l'télévisieon a mis fin à ses jours dins l'carrière de l'Orient à Tournai. Bin seûr que ch'n'est pos ein pisseon d'avril, on est d'jà l'quinze du meos. Ch'est no bourguémette faisant fonctieon (ou bin si vous préférez l'échevin délégué à l'fonctieon mayorale) qui nous l'a annonché. Pindant l'nettiache du plan d'ieau de l'carrière de l'Orient, qui a eu lieu l'sémaine dernière, on a orpéqué l'corps sans vie d'... Bob l'Eponche. Ch'éteot in momint tragique et j'espère qui n'aveot pos treop d'jeones pa d'vant l'poste. Vous vous rindez queompte, Bob l'Eponche ! J'veos acore, dins l'reportache de No Télé, s'beonne tiête ave ein larche sourire hissée dins l'barque. Jamais ein noyé n'aveot eu ein air aussi contint. On areot dit qu'i-éteot tout bénaisse d'avoir été orsaqué déhors pa ein d'nos édiles. I-éteot tout plat comme eine éponche qui aveot rindu s'n'ieau. Du héaut des bras jusqu'au bas des gampes, i-f'seot bin ein mète vingt d'hauteur ! D'puis l''temps qu'i-éteot là, ch'éteot pus l'peine d'li faire du bouque à bouque, on n'areot pos su l'orgonfler !

Pétête, qu'ein infant qui l'aveot orchu ein jour pou l'Saint-Nicolas ou l'Noë, i-d'aveot eu marre d'jeuer ave ceulle poupée d'dessins animés ou bin que s'mopère, l'veyant traîner dins tous les coins de l'maseon ou du gardin, aveot décidé de l'ruer dins l'carrière, vite fait, bin fait, tout à la mine de rien. Attintieon, là j'vous arrête, je l'dis tout net, tout ruer à l'carrière, ch'est pos des cosses à faire : vous d'vez comprinte que l'carrière n'est pos ein fien d'rue et qu' ch'est dins les containers que ces vieus'rie on les rue. I-feaut bin mette dins s'tiête qu'i-a des gins qui, à l'beonne saiseon, i-veont nager là-d'dins !

On a aussi ortrouvé des canettes (vous allez m'dire que ch'n'est pos fort original pasque qu'on in truèfe partout) et des boutelles qui ont probablemeint fini au feond d'lieau après avoir désaltéré ein buveu, ein automobilisse s'éteot débarrassé d'eine vielle chambreà air et ein heomme, mate d'vir "The Voice", "L'Ile de l'Tintatieon", "Les feux d'l'Amour" ou des eautes bernettes du ginre aveot été là-vas noyer s'télévisieon. Tous les programmes pou loleos cha comminche à taper su l'hariqueot !

Après avoir fait l'chasse aux poubelles laichées pindant l'week-end su les trottoirs, après avoir orlevé les chintaines d'brins de tchien que des maîtes sans scrupules oblient su l'voie publique, après avoir traqué les papiers gras su no Grand-Plache, ov'là que no Polo n'hésite pos à s'mette à l'ieau (dins ein canot quand même et ave ein gilet d'sauv'tache, prudint mais pos téméraire) pou traquer les déchets lanchés pa dessus bord pa les ceusses qu'on n'peut pos app'ler autermint que des sales gins. Eine carrière, ein treo, ein fossé, ch'est asteur l'rindez-vous des plafieux et des pourchéaux. In attindant, l'projet à Polo ch'nest pos, comme in mille nuef chint soixante-nuef, d'aller su la lune mais bin d'mette, in deux mille quinze, dins toute no ville l'propreté à la une !

Et l'paufe heomme i-n'risque pos d'minquer d'ouvrache car d'puis lommint d'jà no ville elle deot faire face à ein binde d'annochints qui prenne'tent les façades des maseons comme théâte de leus exploits. No policiers i-in ont arrêté six pindant l'sémaine, tertous des sujets d'Mossieu Hollande venus faire des esbroufes à Tournai, pétête inscrits dins eine heaute école artistique dusqu'i-n'seont seûrmint pos des leumières. I d'a ein qui a même vu no bourguémette faisant fonctieon s'pourméner in ville in ravisant in bas des portes des cabarets et des restaurants, ch'est pasque ch'est l'indreot dusque tous les clients i-sortent pou aller feumer eine pétite cigarette et l'sol i-est alfeos rimpli d'mégots.

Mi je n'sus pos fort hureux quand dins l'gazette j'lis qu'on appelle no n'échevin "l'Shériff". I-areot eu des shériffs dins l'temps, on n'in s'reot pos arrivé là, on a treop laiché faire pou avoir des veox et surtout n'pos déméplaire et i-est toudis difficile d'faire machine arrière.

Les gins n'ont pus d'éducatieon, i-n'respectent pus rien. On cante et on berle comme des fuchéaux dins l'ruache pindant l'nuit, on fait aller l'musique à feond dins les auteos ou dins les fiêtes comme s'i-falleot dérévier ein sourd, on soulache eine vessie ein peu treop pleine in plein mitan du pavé et, alfeos, on batielle comme des tchiens pou eine carabistoule. On a l'impressieon d'ête orvenu au Moyen-Ache ou bin d'vife dins eine tribu d'sauvaches.

A Tournai, on va béteôt pouvoir tourner ein nouvieau film qu'on ira vir à Imagix : "Règlement de compte à O.K. Corral" deviendra pou l'occasieon "Règlemint de queompte sur les quais d'Noter-Dame" mais l'pus grand des succès, cha va ête "Sheriff, fais moi peur !" pasque ch'est l'histoire d'ein orprésintant d'la loi tout seu mais qui n'a pos l'esquite face à des chintaines d'mauvais garcheons.

Vous veyez, à Tournai, ch'est comme partout ailleurs, i-a des brafes gins et d'z'albrans, i-a des gins qui ouèf'tent et des eautes qui lusotent, i-a des corageux et i-a des wiseux, i-a des gins qui pourmènent in costume et bieau capieau et des quervassins amaroulés qu'on veot, alfeos, bourler dins l'ruchéau, i-a des gins bin nipés et des paufes déloqu'tés. I-a des édiles de proximité et d'eautes qui s'muchent qu'on n'rinconte jamais, i-a des gins qui rit'ent et d'eautes qui brait'ent, i-a des taiseux et des fafious, i-a des greos et des maiguerleots, i-a des adreots et i-a des guéauches, i-a des riches colas et des dégotés... I-a avant tout des gins qui adorent les chinq clotiers et qui, quanç'qu'i-seont leon d'leu cité, i-n'pinse'tent qu'à ratrotter.

(lexique : dreôle : drôle / pétête : peut-être / acroire : croire / des bleusses : des mensonges, des inventions / les babillartes : les lettres / ein garcheon : un garçon / des mintiries : des mensonges / bin seûr : bien sûr / ein pisseon : un poisson / l'meos : le mois / l'bourguémette : le bourgmestre en Belgique, le maire en France / annoncher : annoncer / l'nettiache : le nettoyage / l'plan d'ieau : le plan d'eau / orpéquer : repêcher / l'momint : le moment / l'jeone : le jeune / pa d'vant : devant / l'tiête : la tête / larche : large / bénaisse : content / orsaquer : retirer / les gampes : les jambes / l'bouque à bouque : le bouche à bouche / orgonfler : regonfler / orchu : reçu / jeuer : jouer / ceulle : cette / s'mopère : son père / l'gardin : le jardin / ruer : jeter / des cosses : des choses / ein fien d'rue : un dépôt d'ordure / ortrouver : retrouver / on truèfe : on trouve / ein buveu : un buveur / mate : fatigué / des bernettes : des niaiseries / les loleos : les innocents / commincher : commencer / le hariqueot : le haricot, l'expression taper su l'hariqueot signifie barber / laicher : laisser / orlever : relever / les chintaines : les centaines / les brins d'tchien : les déjection canines / oblier : oublier / lancher : lancer / autermint : autrement / ein treo : un trou / asteur : maintenant / les plafieux : les rustres / les pourchéaux : les cochons, les porcs / nuef : neuf / l'paufe heomme : le pauvre homme / ouvrache : ouvrage, travail / lommint : longtemps / annochints : innocents / l'maseon : la maison / tertous : tous / faire des esbroufes : expression prise ici dans le sens de "se faire valoir bêtement" / dusque : où / seûrmint : sürement / des leumières : des lumières / s'pourméner : se promener / raviser : regarder / l'indreot : l'endroit / feumer : fumer / alfeos : parfois / hureux : heureux / laicher : laisser / des veox : des voix / déméplaire : déplaire / toudis : toujours / canter : chanter / berler : hurler, crier à tue-tête / des fuchéaux : des putois / l'ruache : le quartier populaire / dérévier : éveiller / on soulache : on soulage / in plein mitan : au beau milieu / on batielle : on se bat / eine carabistoule : une chose, un parole sans importance / vife : vivre / l'queompte : le compte / ein orprésintant : un représentant / tout seu : tout seul / avoir l'esquite : avoir peur / des albrans : des garnements, des mauvais garçons / i-ouèf'tent : ils travaillent, du verbe ouvrer qui signifie travailler / lusoter : flâner / des wiseux : des paresseux, des fainéants / ein capieau : un chapeau / ein quervassin : un ivrogne / amaroulés : malpropres, peu soignés / bourler : tomber / l'ruchéau : le ruisseau / niper : habiller / déloqu'té : déguenillé / s'mucher : se cacher / braire : pleurer / des fafious : des bavards / des maiguerleots : des maigrelets / des adreots : des adroits / des géauches : des gauches, des maladroits / des riches colas : de fameux crétins / des dégotés : des rusés / le clotiers : les clochers, les chinq clotiers expression connue pour les cinq clochers de la cathédrale Notre-Dame / quanç'que : quand / ratrotter : revenir ).

S.T. avril 2015.

 

10:12 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

J'adore. :))

Écrit par : Delannois | 06/05/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.