16 avril
2015

Tournai : le point sur les chantiers.

Trois nouveaux chantiers !

Ils ont, tous les trois, débuté cette semaine et l'un d'entre eux va provoquer quelques embarras de circulation.

Le plateau de la gare.

Depuis des années, celui-ci était en mauvais état, les bus, taxis ou voitures particulières venant déposer ou reprendre des navetteurs devaient slalomer, lorsque cela était possible, entre des nids de poule d'une certaine ampleur. Par temps de pluie, le parvis était même parsemé de mares plus ou moins profondes. On en vient finalement à se demander si les rues formées d'un pavé d'un autre âge peuvent encore supporter le poids des véhicules de transport en commun de plus en plus longs (bus à soufflets) et chargés à l'extrême, aux heures de pointe.

L'Echevin des Travaux a annoncé sur les antennes de No Télé que la solution mise actuellement en œuvre serait provisoire, le chantier consistant en l'enlèvement des pavés, à la préparation de la fondation et à la pose d'un tarmac.

Sauf aléas pouvant survenir en raison de la météo, les travaux devraient être terminés pour les grandes vacances.

Les abords du Chwapi.

Lorsque le nouveau Centre Hospitalier de Wallonie Picarde sera totalement opérationnel, la circulation et le stationnement des véhicules sera beaucoup plus important dans le voisinage immédiat. Là aussi les rues datent de plusieurs dizaines d'années et ont besoin d'un sérieux lifting.

Ce lundi, le chantier de rénovation a débuté à l'angle de la chaussée de Willemeau et de la rue Général Piron. Dans un premier temps, on procèdera à la pose d'impétrants, ensuite on enlèvera, uniquement dans la section comprise entre la chaussée de Willemeau et la rue des Sports, les pavés datant d'un autre âge que ne rejetteraient pas les organisateurs de Paris-Roubaix. Ce chantier est prévu jusqu'aux vacances mais connaît déjà des aléas suite à la découverte de canalisations souterraines non renseignées sur les plans du sous-sol, preuve, une fois de plus, que l'organisation au niveau des travaux de terrassement est une notion et surtout une préoccupation relativement récente.

La rue Saint-Martin.

Moins spectaculaire sont les travaux entrepris depuis cette semaine à la rue Saint-Martin et au pied du beffroi. Il s'agit de remédier à un travail bâclé, réalisé il y a quelques mois, certains pavés du trottoir ayant été placés à la hâte et sans un grand souci d'obtenir une surface plane. Dans le cas présent, se pose la question des limites des appels d'offres obligatoires lors de travaux publics. Pour remporter la soumission, certaines entreprises n'hésitent pas à casser les prix au point qu'elles sont obligées d'engager un personnel peu qualifié pour ce genre de travail (en espérant qu'elles ne rognent pas non plus sur la qualité des matériaux). On nous dit que les bons paveurs n'existent plus mais de là à faire réaliser l'ouvrage par de mauvais bricoleurs la marge est grande. En attendant, comme on dit parfois : "faire et défaire, c'est de l'ouvrage".

Chantier en cours depuis quelques semaines.

Quartier Saint-Pierre.

On procède actuellement à la réfection de la rue du Chevet Saint-Pierre dont les pavés placés, il a une dizaine d'années, étaient descellés

Les constructions et rénovations d'immeubles.

Le chantier de rénovation de la cathédrale Notre-Dame concerne actuellement les deux tours Nord, celles qui surplombent la place Paul Emile Janson, on peut dire que l'entreprise respecte les délais estimés.

D'autres chantiers progressent ou sont même en voie d'achèvement, ils sont très nombreux : rue Jean Cousin, chaussée de Willemeau, chaussée de Douai, îlot Desclée à la rue Barthélémy Frison, église Sainte-Marguerite à la place de Lille, rue des Maux, rue Frinoise, site de l'ancien Casino, anciennes Usines Allard au quai des Salines, rue Saint-Eleuthère, rue Galterie Saint-Jean, rue Paul Pasture, site des Bastions, site de Sacallain à la rue de la Lys...

Comme je le laissais entendre dans un article précédent, Gérard Depardieu dont le magasin a été fermé à Estaimpuis a également déserté l'Espace Pic-Puce. La cellule dans laquelle sa vinothèque devait être installée a été reprise par une commerçante tournaisienne qui compte ouvrir son magasin à la veille des vacances après quelques travaux.

Il n'y a toujours pas de fumée blanche en ce qui concerne les chantiers de constructions d'appartements et de commerces à l'emplacement de l'ancien siège du Courrier de l'Escaut à l'angle de la rue de l'Hôpital Notre-Dame et du Curé Notre-Dame, ni pour ceux qui devraient être érigés sur le site de l'ancien cinéma Palace. Il n'y a pas, non plus, d'informations nouvelles pour l'important projet Technicité à Saint-Piat ou celui, plus lointain, de la ZAC Morel.

Par contre, il y a peut-être une fumée blanche en ce qui concerne la pose du "fil d'or" dans les rues rénovées du quartier cathédral, un essai a semble-t-il été réalisé entre la place Paul Emile Janson et la rue de l'Hôpital Notre-Dame. "Wait and see !" diraient les Anglais "Orwette et tais-te !" comme on dirait plutôt à Tournai !

S.T. avril 2015.

Les commentaires sont fermés.