07 mars
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (301)

Ch'est béteôt fiête aux cheonq clotiers.

Verdi et saim'di prochain, no cité va vife au rythme du carnaval du Laetare.

L'traditieon de ceulle fiête, elle ormeonte à l'nuit des temps. Comme je n'sus pos ein chintenaire, je n'sareos pos vous dire commint cha s'passeot au début du sièque dernier, mais j'ai l'raminvrance du carnaval des ainnées chinquante. Tout d'abord, i-n'aveot pos seul'mint lieu à l'mi-carême mais commincheot d'jà l'diminche d'avant l'mardi gras.

Les gins s'déguiseot'ent bin souvint ave des nipes et des démisses mais alfeos aussi ave des bieaux costumes comme on in veot au carnaval de Venise. Su l'bord du soir, on rincontreot dins les rues bramint d'gins portant ein feaux-visache qui alleot'ent d'cabaret in cabaret pou intriguer les ceusses qui éteot'ent attablés. I-aveot là des Pierreots au visache blanqui, des dominos ave ein loup pou cacher leu figure, des fausses baraqueuses qui f'seot'ent simblant d'dire l'beonne avinture...

Pou n'pos ête orconnus, i-cangeot'ent leur veox et si, dins l'cabaret, ein client refuseot d'leu offère ein verre à boire, i-s'in alleot'ent in criant "sans liards".

I-a eu pindant deux ou treos ainnées, ein cortèche qui s'formeot su l'boulevard Bara, jusse pa d'vant de m'maseon. I-aveot toudis ein groupe qui m'fouteot l'esquite, ch'éteot l'ceu des Déchaînés, de l'rue As-Peos. Eine vingtaine de grands noirs ave des lanches et des boucliers in osier, des sinches et même ein gorille dins eine cache saquée pa eine camionnette. L'cortèche i-débuteot au bas du boulevard mais ch'éteot presque tout in héaut que l'groupe des Déchaïnés i-s'rassimbleot.

Pou n'rien rater mais pou bin m'sintir in sécurité, j'monteos à l'étache et j'raviseos pa l'ferniête l'touillache. Ces brafes gins i-arriveot'ent ein heure à l'avanche et comme l'nature elle a ses dreots, i-aveot toudis ein sauvache ou ein sinche qui d'mindeot à m'mamère pou aller à l'toilette s'satisfaire. Ein jour, i-d'a ein qui aveot seûrmint mal compris, pétête pasque m'mamère elle ne parleot pos l'swahili et au lieu d'aller au feond de l'maseon ou l'treône i-éteot, i-li a pris l'idée d'meonter les escaliers et d'passer s'tiête dins l'pièche dusque je m'trouveos. J'ai tell'mint berlé que j'ai tertous éveillé les ceusses qui f'seot'ent l'sieste dins l'quartier. Je m'veyeos déjà importer pa King-Kong tout in héaut du toit. M'cri i-a dû orsanner à l'ceu d'Tarzan et m'n'heomme i-est parti in courant. I-a été total'mint estoqué que s'pieaux de l'biête elle éteot toute mouillée. I-aveot tell'mint eu l'pépette qui a même oblié d'aller à l'toilette.

Quand passeot l'caneon ave les confetti, m'gramère d'mindeot toudis d'serrer les cassis mais i-falleot ouvère les ferniêtes toute grande quand les Gilles de Saint-Piat lancheot'ent les oranches. J'aimeos vir l'groupe des Grosses Tiêtes, i-aveot là l'tiête d'ein infant, un greos babache qui sourieot, bénaisse, i-aveot aussi ceulle d'ein vieux chiqueu à neunettes ou acore l'vielle feimme, ave ein aire mauvais comme eine Marie-galousse, i-aveot les tiêtes d'Laurel et Hardy ou acore d'Charlot.

On n'sait pos pourquoi mais l'carnaval i-a tout à n'ein queop disparu à l'fin des ainnées chinquante jusqu'au comminch'mint des ainnées quater-vingt.

Asteur, ch'est pus parel, i-a d'abord "l'Nuit des Intrigues" du verdi au soir. Ch'est in spectaque qui nous fait bin souvent porméner dins les rues et les rulettes d'Tournai. On rinconte des magiciens, des funambules, des jongleus, on veot des heommes marcher l'leong des murs du bieffreo, ch'est mis in scène pa Mossieu Zo, ein poète qui sait acore faire rêver les gins. Cha s'termine pa ein feu d'artifice qui deonne l'coup d'invoi du carnaval.

L'saim'di à midi, les carnavaleux orchoivent l'clé de l'cité des mains du Bourguémette, l'ville elle est à eusses pou l'mette in fiête. De l'Grand-Plache à l'Naïade, du Pichou Saint-Piat aux quais d'l'Esqueaut, ch'est eine chintaine d'confréries et des gins masqués pa milliers qui s'mettent à défiler. Les "Monsignores" tout dreot sortis du film la Folie des Grandeurs ave Louis De Funes, les "Pétasses" ein groupe d'files pourtant bin polies et bin honnêtes, les "Loups Garous", "l'Ptits Rambiles" qui seont l'âme du carnaval, les "Schtroumpfs", les "Pires ratés"...

On nous dit qui va faire bieau, si vous voulez vife eine belle fiête, avoir bin du lari et ortourner chez vous ave des imaches plein vo tiête av'nez au Carnaval de Tournai, ch'est les 13 et 14 mars !

(lexique : béteôt : bientôt / les cheonq clotiers : les cinq clochers, cette expression désigne la cathédrale / verdi et saim'di : vendredi et samedi / vife : vivre / ceulle : cette / ein chintenaire : un centenaire / l'sièque : le siècle / avoir l'raminvrance : avoir le souvenir / chinquante : cinquante / commincher : commencer / les nipes ou les démisses : les vieux vêtements usagés / alfeos : parfois / bramint : beaucoup / ein feaux-visache : un masque représentant un personnage / les ceusses : ceux / blanqui : blanchi / des baraqueuses : des gitanes, des bohémiennes / orconnus : reconnus / canger : changer / l'veox : la voix /  offère : offrir / sans liards : expression signifiant désargenté, pauvre type / l'cortèche : le cortège / jusse pa d'vant : juste devant / toudis : toujours / avoir l'esquite : avoir peur mais aussi avoir une diarrhée de frayeur / des lanches : des lances / des sinches : des singes / saquer : tirer / à l'étache : à l'étage / raviser : regarder / l'touillache : la mêlée, le tohu-bohu / brafes : braves / à l'avanche : à l'avance / ein sauvache : un sauvage / m'mamère : ma mère / seûrmint : sûrement / pétête : peut-être / l'pièche : la pièce / dusque : où / berler : hurler / tertous : tous / orsanné : ressemblé /  estoqué : abasourdi / avoir l' épète : avoir peur / oblier : oublier / m'gramère : ma grand-mère / serrer : fermer / les oranches : les oranges / ein greos babache : un enfant avec de grosses joues pendantes / bénaisse : content / ein chiqueu : une personne qui mâche du tabac / les neunettes : les lunettes / eine Marie-galousse ; une sorcière / tout à n'ein queop : tout à coup / asteur : maintenant / parel : pareil / ein spectaque : un spectacle / porméner ou pourméner : promener /  les rulettes : les ruelles / l'leong : le long / l'bieffreo : le beffroi / orchevoir : recevoir / l'bourguémette : le bourgmestre, le maire / l'Esqueaut : l'Escaut / eine chintaine : une centaine / des files : des filles / avoir bin du lari : avoir bien du plaisir / ortourner : retourner / les imaches : les images)

S.T. mars 2015

16:08 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.