24 janv.
2015

Tournai : expressions tournaisiennes (295)

Quand l'boyéau i-est démeonté !

On vient à peine d'ramasser ein p'tit queop d'freod et i-a d'jà bramint d'gins su l'pal'teot. A ceulle loterie, nos deux amisses de l'rue Montifeaut i-ont eusses aussi saqué l'greos leot.

Edmeond m'a raqueonté que ch'est arrivé, tout à n'ein queop, saim'di dernier, au moumint qu'i-z'alleot'ent commincher à déjeuner.

"Quand j'sus déquindu de m'lit, j'ai bin sinti que j'éteos abaudi, j'aveos l'impressieon d'avoir, comme on dit, des gampes d'flanelle, j'deveos faire attintieon pou pos que j'm'ingambielle. J'éteos tout berzèque et j'aveos des coliques, on areot dit que l'velle, j'aveos attrapé eine belle chique. J'ai dit à Fifinne que j'éteos tout aflati, elle m'a répeondu que cha n'éteot pos d'aujord'hui. Ch'est incroyape l'impathie qu'elle a quand j'sus dins c't'état là".

"Bé, i-n'feaut pos ête comme cha, va, t'es alfeos ein vrai cacanostra" qu'elle li a dit Fifinne qui elle neon pus n'aveot pos eine belle mine.

"Vas-y toudis, si t'aveos vu cha m'comarate quoisque j'ai attrapé là comme foirate. Je n'saveos pos rester in plache et après j'ai été pris d'démoquaches".

"Ahais, là, i-a bin fallu app'lé l'docteur, j'n'alleos pos nettier toutes les heures, j'li ai dit d'rester au cabinet, jusqu'à c'que l'docteur soiche arrivé".

"J'ai dû ouvrir l'porte du W.C., tellm'int, là-d'dins, j'éteos mansé, ch'est à huit heures au matin que Fifinne a télépheoné et ch'est à nué heures au soir qui est arrivé. Te m'conneos, j'li ai dit sans rire, ave vous, docteur, on a l'temps d'morir".

"Te n'es pos tout seu, Edmeond, j'sus à m'quarantaine maseon ! Hier au soir, quoisque vous avez mingé" qu'i-a qu'minché pa d'minder.

" Eh bé, comme d'habitude, l'verdi, pou souper, eine tarteine avec ein peu d'fachwé, eine sémaine su deux, ch'est ein cras sauret".

"Et j'parie qu'après vous avez bu ein beon verre" qui m'a dit l'médecin ave l'air d'avoir deux airs.

"Quand on a fini d'minger, j'ai jusse bu eine jatte de café".

"Au soir, l'café cha n'est pos conseillé, savez, cha impèche l'sommel d'arriver"

"Ch'éteot du pisse-tout-touteéné docteur, i-n'éteot pos fort, alfeos, Fifinne elle prépare du chéribeon à faire orlever ein mort".

"Adeon, vous n'me raqueontez pos d'cacoules, z'êtes bin seûr que ch'néteot pos eine bistoule ? Beon, beon... ainsin pou m'diagnostic, cha va aller vite, vous d'vez souffère comme tertous d'eine gastro-intérite. J'vas vous mette à l'ieau d'risse et au pain grillé et vous allez printe, treos feos pa jour, des cachets".

"Et alors, t'trait'mint du médecin, à c'que j'veos, i-t'as fait du bin ?"

"J'pinse que te m'conneos bin l'amisse, j'ai rimplaché ces foutus cachets pa ein grand verre d'pastis, ein ormète efficace et null'mint désagréape. J'peux t'assurer, ch'a été radical, eine heure après tout i-éteot orvenu normal. J'pinse même que su l'dose j'ai ein peu exagéré, car asteur j'suis tout orserré".

"Cha, quand Mossieu jeue les espécialisses et que Mossieu beot de l'biscurisse, Mossieu n'vient pos ichi braire après qu'i-est constipé, orserré et ch'est bin malhureux que su l'boutelle i-n'est pos marqué, surtout n' pos dépasser la dose indiquée" qu'elle a dit s'feimme in tapant su s'boudaine.

Et pou cha, te veux ein eaute ormète miraque, mon bonheomme, queure chez t'boulinger comminder eine tarte aux preones" que j'li ai conseillé.

Ave des is comme des révolvers, Fifinne elle m'a ravisé :

"Continue ainsin, te veux faire l'malin, si ch'est comme saim'di dernier, ch'est ti qui va v'nir nettier !".

L'lind'min que j'les ai rincontrés, ch'éteot à m'tour d'ête ramassé.

L'docteur i-m'a dit :

"J'vas t'mette au régime et t'deonner ein trait'mint"

"Mo Dieu, Docteur, n'me conseillez surtout po l'pastis, j'aime pos l'anisse, ni l'jus d'réglisse".

"Comme si que j'vas t'préscrire des affaires ainsin, ch'est des ormèrtes d'erbouteux,  d'quervassins".

Cha fait asteur treos jours que cha dure, j'ai du mau partout, j'ai des lanchures. J'minge des carottes cuites ave du risse, j'avale eine ou deux biscottes mais je n'beos pos d'pastis.

J'ai pris, comme l'docteur i-l'a dit, tous mes cachets et aujord'hui, ch'nest pos 'cor total'mint passé, j'vas même devoir arrêter m'babillarte, savez mes gins, j'vas devoir vous laicher pasque... j'sins acore qu'cha vient! ".

(lexique : l'boyéau est démeonté : le boyau est en colère / jusse : juste / ein p'tit qeuop d'freod : un petit coup de froid / bramint : beaucoup / ête su l'pal'teot : être su le paletot signifie être malade / ceulle : cette / les amisses : les amis / eusses : eux / saquer : tirer / tout à n'ein queop : tout à coup / déquindu : descendu / abaudi : épuisé / des gampes : des jambes : s'ingambieller : se prendre les jambes dans le tapis, perdre l'équilibre / ête berzèque : être ivre, saoul / l'velle : la veille / attraper eine belle chique : attraper une cuite carabinée / aflati : nonchalant / ein cacanostra : un faiseur de petits contes / neon pus : non plus / toudis : toujours / m'comarate : mon camarade / l'foirate : la diarrhée / l'plache : la place / des démoquaches : des vomissements /  ahais : oui / nettier : nettoyer / soiche : soit / ête mansé : être pris à la gorge, oppressé, angoissé / nué ou nuef : neuf / morir : mourir / quoisque : qu'est ce que / qu'mincher ou commincher : commencer / l'verdi : le vendredi / eine tarteine : une tartine / du fachwé : mot qui n'est plus guère utilisé, tête de boeuf cuite vendue par la boucher / ein cras sauret : un hareng-saur bien gras / avoir l'air d'avoir deux airs : avoir un air équivoque / du pisse-tout-toute : un café très léger, avec beaucoup d'eau / éné : n'est-ce pas / alfeos : parfois / du chéribeon : de l'excellent café / orlever : relever / adeon : donc / des cacoules : des mensonges / bin seûr : bien sûr / eine bistoule : dans le Nord  de la France et dans notre région, café additionné d'alcool, de genièvre de Wambrechies par exemple / souffère : souffrir / tertous : tous / l'ieau d'risse : l'eau de riz / printe : prendre / treos feos pa jour : trois fois par jour / faire du bin : faire du bien / rimplaché : remplacé / ein ormète : un remède / asteur : maintenant / ête orserré : littéralement être resserré, être constipé, ne pas savoir aller à selles / jeuer : jouer / les espécialisses : les spécialistes / on beot : on boit / l'biscurisse : décoction de réglisse en bâton dans de l'eau, mauvaise boisson, qualifie mauvaise bière / ichi : ici / braire : pleurer / s'boudaine : son ventre, sa bedaine / miraque : miracle / queurir : courir / les preones : les prunes / les is : les yeux / raviser : regarder / ti : toi / des erbouteux : un rebouteux / des quervassins : des ivrognes / avoir du mau : avoir mal / des lanchures : des élancements / pos 'cor : pas encore / m'babillarte : ma lettre / laicher : laisser / pasque : parce que).

S.T. janvier 2015

09:25 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.