22 janv.
2015

Tournai : le point sur les chantiers de janvier.

Après avoir longuement feuilleté les pages de l'Histoire de Tournai, il est temps de revenir à l'actualité et celle-ci est toujours marquée par les nombreux chantiers qui fleurissent aux quatre coins de la cité. Ils concernent non seulement les voiries mais aussi la construction de nouveaux immeubles.

LA VOIRIE.

La cathédrale Notre-Dame.

Le vent coquin de ce début d'année l'a en grande partie dévoilée. Les grandes toiles plastifiées, en partie détachées, qui cachaient, à la vue des passants, la rénovation des tours Marie et de la Treille, ont été retirées pour des raisons de sécurité. Il faudra attendre l'enlèvement des "capuches" qui recouvrent le sommet des deux clochers pour juger enfin de la nouvelle vision offerte aux visiteurs.

Le parvis du beffroi.

Il est toujours interdit à la circulation des véhicules, en raison de l'effondrement toujours possible d'un ancien réseau d'égouttage, des grands bacs de fleurs délimitent le périmètre dit de sécurité. Si les commerçant font grise mine car dans notre civilisation vouée à l'automobile plus personne ne parvient encore à faire un petit détour à pied pour les visiter, le (rare) promeneur à cette époque de l'année, lui, y trouve momentanément son compte.

La place Paul-Emile Janson.

On a (enfin) posé son revêtement de pierre sur la plus grande surface. Il reste à daller l'espace réservé aux piétons le long du centre de Tourisme et de la résidence Cathédrale, un immeuble toujours en grande partie inoccupé et dont certains appartements sont désormais à vendre ou à louer.

La rue de Courtrai.

Sa rénovation étant terminée, elle a été, à nouveau, ouverte à la circulation, le 17 décembre. Il y a cependant lieu de tenir compte d'une modification importante : la mise en sens unique du tronçon compris entre les rues du Four Chapitre et des Choraux (interdiction de circuler dans le sens rue du curé Notre-Dame vers les Quatre Coins Saint-Jacques, soit sur une bonne centaine de mètres). Depuis son ouverture, il y a un mois, certains automobilistes ignorent (ou, le plus souvent, feignent ignorer) cette modification ce qui gène les conducteurs qui circulent dans la rue du Four Chapitre et souhaitent virer à gauche. Notons aussi le côté fort abrupt de la bordure située à l'angle des Quatre Coins Saint-Jacques. Elle a probablement été conçue par un architecte adepte des véhicules "tout-terrain".

Le plateau de la gare.

Depuis la mi-janvier, un chantier a débuté face à la gare de Tournai. Dès maintenant, le "vire à gauche" situé sur le boulevard, face à la station a été supprimé et l'accès au plateau de la gare n'est autorisé que pour les bus, les taxis et les usagers du parking de la SNCB. Le chantier est prévu jusqu'en juin 2015.

L'avenue des Peupliers.

La rénovation du dernier tronçon des trottoirs compris entre l'avenue Vert Bois et la rue Saint-Eleuthère est en cours. Dans quelques semaines, non seulement l'ensemble des trottoirs des quartiers Beau-Séjour et Vert-Bois aura été rénové, mais trois plateaux ont été aussi créés afin de ralentir la circulation dans cet endroit résidentiel. Excepté sur l'axe extérieur (Beau-Séjour-Peupliers), la circulation est désormais limitée à 30, voire 20 Km/h sur l'ensemble du quartier. Hélas, ces travaux ont fortement dégradé la voirie, de nombreux et importants nids de poule ont été créés par la circulation des lourds engins de chantier.

Rue de l'Hôpital Notre-Dame.

Situé dans le prolongement de la rue Royale, cet axe de traversée de ville amène les visiteurs en provenance de la gare vers le centre-ville et le centre du Tourisme. Depuis quelques années, il est LE chancre tournaisien par excellence. Sur le terrain vague résultant de la démolition du restaurant italien et de l'ancien cinéma Palace, un projet de création d'un hôtel de 80 chambres avaient été imaginé. Comme ce genre de bâtiment, en centre-ville, ne peut se concevoir sans création de possibilités de stationnement suffisantes, l'idée de garer les véhicules, en sous-sol, sur deux ou trois niveaux était apparue judicieuse. Hélas, la structure du sol, déterminée par la proximité de l'Escaut, ne permet pas la construction de celui-ci sans avoir recours à des techniques spéciales onéreuses. Lors des fouilles réalisées à cet endroit, l'eau remontait régulièrement. Honnêtement, nous pensons que n'est pas demain la veille qu'un nouveau projet permettant de vitaliser cette artère verra enfin le jour, surtout qu'on évoque quotidiennement et avec insistance la crise financière qui réduit les moyens financiers de la commune !

Boulevard Lalaing.

Dans le sens porte Saint-Martin vers l'hôpital, la pose d'impétrants est en cours.

LES PROJETS IMMOBILIERS

Rue Jean Cousin.

La première phase de construction d'une résidence composée de deux immeubles est terminée. La seconde est en cours.

La Corne Saint-Martin.

Situé sur la plaine des Manœuvres, le long de la chaussée de Douai, ce vaste projet prévoit la construction de cinq immeubles autour d'un espace comprenant un étang. Les deux premiers immeubles sont terminés, l'un est déjà occupé. Il semble que le promoteur immobilier attende que le taux d'occupation du second soit suffisant pour lancer la troisième phase.

L'ilot Desclée.

Dans la rue Barthélémy Frison, la réhabilitation des anciens bâtiments de l'imprimerie Desclée en lofts et appartements de standing se poursuit, certaines ailes sont terminées et déjà proposées à la vente ou à la location.

L'église Sainte-Marguerite.

Le projet avance, la nouvelle toiture est posée. Il a été rapporté durant le mois de décembre que la Ville avait abandonné, par manque de moyens financiers, le projet de salle culturelle au rez-de-chaussée. A l'heure actuelle, on ne connaît pas la destination qui sera donnée à ce lieu par le promoteur.

Les anciennes usines Allard.

Il s'agit de bâtiments industriels situés entre le quai des Salines et la rue de l'Ecorcherie. La transformation en appartements se poursuit. Il y a quelques semaines, un incendie à l'origine suspecte a ravagé une aile du bâtiment heureusement non encore aménagée.

Le complexe Ideta.

Le vaste complexe comprenant le siège social de l'intercommunale, de nombreux appartements de haut standing et des crèches est désormais terminé. Crèches et bureaux sont occupés depuis déjà quelques temps. L'entièreté des appartements le sera prochainement. En attendant, l'hôtel de maître, l'ancien siège social situé à la rue Saint-Jacques qui appartenait jadis à la famille Desclée de Maredsous, est mis en vente.

La résidence du Jardin de la Reine.

Situé à l'avenue de Troyes, à l'emplacement de l'ancien Casino, cet immeuble construit pour accueillir une trentaine d'appartements de standing et des bureaux au rez-de-chaussée est pratiquement terminé, il sera occupé prochainement.

Rue Frinoise.

La construction d'appartements sociaux à l'emplacement de l'ancienne brasserie Carbonnelle par le Logis Tournaisien et celle, située juste en face, d'appartements dans un immeuble sans cachet spécifique (projet architectural passe-partout) sur le site de l'ancien cinéma Eden se poursuivent. Ces chantiers sont dans la phase des aménagements intérieurs.

Rue Saint-Eleuthère.

Un important projet immobilier est en cours de réalisation. A terme, il sera composé d'un vaste garde-meuble à l'arrière, d'appartements et de commerces. Le gros-œuvre est déjà bien avancé.

Rue Paul Pastur.

Un chantier de construction d'appartements avait été délaissé par un promoteur failli. Il vient de reprendre au mois de janvier.

Notons encore que sous la plume de Pierre Vanden Broecke, amoureux du patrimoine tournaisien, le bulletin de janvier de l'asbl Pasquier Grenier signale de très nombreuses rénovations entreprises par des particuliers, certaines d'entre elles sont de la meilleure veine en ce qui concerne le respect de l'architecture :

- une maison du premier tiers du XVIIIe siècle à la rue Cambron,

- une grande maison à double-corps du XIXe siècle au quai Vifquin,

- une maison composant un hôtel de maître du XVIIIe siècle à la rue Cherequefosse,

- un immeuble en briques et pierre des XVII - XVIIIe siècle à la rue Saint-Piat,

- une maison à la façade d'inspiration néo-classique à la rue des Carliers,

- la façade d'une maison de style Louis XIV à la rue de la Ture,

- la toiture d'une maison située à l'angle de la rue du Ballon et de France,

- les façades de style Louis XIV de trois maisons situées sur la place de Lille. 

Signalons enfin l'excellent rénovation de la façade de l'imposant immeuble situé à l'angle des rues des Jésuites et des Filles-Dieu

D'autres projets verront bientôt le jour.

(S.T. janvier 2015)

13:33 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, chantiers, rénovation, restauration, appartements |

Les commentaires sont fermés.