26 déc.
2014

Tournai : expressions tournaisiennes (292)

L'ainnée 2015 vue par Irma du Bas-Quartier ! 

Irma, tertous la conneot dins l'Bas-Quartier, pos leon d'Esqueaut. D'puis toudis, elle a habité l'même pétite maseon, deux pièches incrapées, sans beauqueop d'leumière que les infants du ruache appele'tent l'maseon de l'Marie-galousse. I-paraît qu'i-a bin lommint qu'elle a eu ses quater-vingt ans, ch'est eine vielle feimme à qui on n'sareot même pos deonné d'âche. J'vas ichi vous in faire s'portrait.

Ein mète chinquante-chinq tout au puque, quarante-quate kileos, eine teingnasse qui n'a jamais vu eine brouche ou ein peigne acore moinse l'shampoing. Des is rinfonchés dins s'visache, ein leong nez bourselé, eine pétite bouque sans dints et des poils su l'minteon. Du prumier janvier au trinte et ein décimpe, elle porte des vielles ropes ratass'lés. Elle est tell'mint laide qu'elle a toudis apeuter tous les infants qui cangent d'trottoir quand i-passe'tent pa d'vant s'n'huche.

Mais, à m'maseon, m'mamère m'a toudis appris qu'i-falleot s'démefier des apparinces. Irma, ch'est surtout eine feimme qui n'a pos eu d'sanche dins s'vie. A causse de s'n'air, diseons, pos très... ingageant, i-n'a jamais ein heomme qui l'a fréquintée, elle n'a jamais eu ein amant, quand elle leu feseot d'l'ouel, i-prenneot'ent leus gampes à leu cou et du meonte, i-areot'ent queuru jusqu'au bout. L'paufe feimme, elle s'a toudis sintie orjetée pa les gins qui l'ont déméprisée.

D'puis l'bieau jour que j'li ai dit : "Bonjour Madame", j'sus dev'nu s'n'amisse et on parle alfeos insanne. Madame Irma, i-feaut dire qu'elle porte bin s'neom, m'a ein jour dit que tous les matins, elle raviseot l'av'nir. Là d'zeur, j'li ai dit :

"Mi aussi, avant j'liseos l'Avenir tous les matins mais i-a été racaté pa l'Dernière Heure, mais cha n'a pos treop cangé puisque L'Courrier de l'Escaut i-est dev'nu l'Avenir d'puis qui a été orpris pa l'maseon d'éditieon namuroise, i-feaudra qu'on m'esplique ein jour s'fourbi, cha a seûrmint été fait pou défourvoyer les lecteurs".

"Neon, neon, garcheon, j'li l'avenir dins les cartes à jeuer ou bin acore dins l'marc d'café, j'veos tout c'qui va s'passer dins no beonne ville"  qu'elle m'a répeondu.

"Ah beon, j'pourreos ainsin savoir ce qui va ichi arriver in 2015 dins no cité ," que j'li ai d'mindé.

Elle a bin vite débarrassé eine cayère et elle m'a dit d'm'assir.

Elle a pris s'jeu d'cartes et elle a comminché à les ortourner su l'tape.

"Vingt milliards, l'jeu i-est acore bin touillé, cha veut dire qui va acore avoir des travéaux pindant tout l'ainnée".

In mi-même, j'ai pinsé :

"Pou in dire eine parelle, i-n'falleot pos ête eine diseusse d'beonne avinture".

"j'veos ein tréau, ein grand tréau !"

"Mo Dieu, j'espère que ch'n'est pos dins l'budget communal pasque on n'sareot pus aurminter les tasques ou alors les gins i-veont pus savoir les payer ?".

"Neon, neon, l'tréau, ch'est au pied du bieffreo"

"Ah, bé, j'sus rasseuré, ch'est seûrmint pasqu'on va orfaire les égouts de l'rue des Cap'liers"

"J'veos ein grand tréo dins ein machin à tréos".

Ave ein parel truc-muche, mi aussi j'éteos dins l'tréo, au feond du puche.

"Cha i-est, l'imache elle est pus nette, on n'a pos b'soin d'neunettes, ch'est su l'Esqueaut que j'veos les tréos"

"Alors, ch'est pasqu'on va d'jà commincher à démolir l'Peont des Tréos".

"Quoisqu'on va faire à l'plache, cha va ête bieau ?"

"Neon, j'pinse que cha va rester ainsin pindant des meos et des meos, pasque dins l'budget, là aussi, i-ara ein tréo !".

"j'veos aussi ein club sportif tournisien qui va avoir bin des difficultés, l'argint va manquer et les huissiers, à l'porte, i-veont v'nir toquer"

Mi aussi cha fait des meos que j'les veos arriver, j'parie que là aussi, i-va avoir ein grand tréo !

"I-faudreot trouver ein heomme de stock pour l'sauver" qu'elle m'a dit Irma.

"I-Feaut dire cha in inglais, ch'est marrant : we find a stock'man !" (j'sais bin, ch'est biête, mais i-feaut bin rire pou n'pos braire). 

"Vous n'avez pos la mitan d'eine beonne nouvelle ?" que j'li ai d'mindé.

"Si fait, j'veos ein grand succès pou l'Cabaret Walleon, l'compagnie elle va avoir bramint d'sujets pou s'n'orvue, elle n'ara qu'à bin orwettier pou les rassaner et comme l'Maseon d'la Culture elle ne s'ra pos 'cor in travéaux, (l'chantier, ch'est l'Arlésienne tournisienne) cha s'ra acore salle pleine en octope prochain".

"Tant qu'vous y êtes, vous n'veyez pos ein mariache ?"

"Neon, pou l'orvue, i-n'ara pos d'unieon inter les Fichelles Picardes et l'Cabaret Walleon !"

"Bé ch'est bin malhureux que tertous i-restent su leus positieons. On areot ichi l'crème de no patois. Après tout si i-a des jalous'tés, ch'est souvint pasque'on s'aime bin et on dit qui n'a que les montanes qui ne s'rincontent pos" !

In attindant d'vérifier tout cha, j'vous souhaite eine beonne et hureusse ainnée, mes gins, et j'souhaite vous ortrouver tertous l'ainnée qui vient!

(lexique : l'ainnée : l'année / tertous : tous / pos leon : pas loin, à proximité / toudis : toujours / les pièches : les pièces / incrapées : encrassées / l'leumière : la lumière / l'ruache : le quartier, le voisinage / eine Marie-galousse : une sorcière / lommint : longtemps / l'âche : l'âge / tout au puque : tout au plus / eine teingnasse, on dit aussi tignasse : chevelure épaisse souvent mal coiffée / eine brouche : une brosse / les is : les yeux / bourselé : bosselé / eine bouque : une bouche / des ropes : des robes / ratass'lés : rapiécés / apeuter : faire peur / canger : changer / l'huche : la porte, d'où l'expression "foute à l'huche" qui signifie mettre à la porte, faire voler dehors / m'mamère : ma mère / se démefier : se méfier / eine sanche : une chance / à causse : à cause / l'ouel : l'œil / les gampes : les jambes / l'meonte : le monde / queurir ; courir / paufe : pauvre / orjeter : rejeter / démépriser : mépriser, discréditer, dénigrer / ein amisse : un ami / alfeos : parfois / insanne : ensemble / raviser : regarder / là d'zeur : là-dessus, sur ce ... / racaté : racheté / orpris : repris / l'fourbi : en tournaisien ce mot signifie un grand désordre / seûrmint : sûrement / défourvoyer : égarer / jeuer : jouer / ou bin acore : ou bien encore / eine cayère : une chaise / commincher : commencer / eine tape : une table / touillé : mélangé / parelle : pareille / ein tréau ou ein tréo : un trou / aurminter : augmenter / les tasques : les taxes / l'bieffreo : le beffroi / l'rue des Cap'liers : à Tournai, la rue des Chapeliers mène de la place Paul Emile Janson au beffroi / l'puche : le puits / des neunettes : des lunettes / l'plache : la place / des meos : des mois / toquer à l'porte : frapper à la porte / j'les veos : je les vois / in inglais : en anglais / braire : pleurer / la mitan : la moitié / bramint : beaucoup / orwettier : regarder / rassaner : rassembler / tournisienne : tournaisienne / octope : octobre / inter : entre /  des jalous'tés ou des jalouseries : des jalousies / les montanes : les montagnes / hureusse : heureuse).

S.T. décimpe 2014.

13:38 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bonjour Monsieur Tranchant
Tournaisien d'origine , exilé dans les Ardennes depuis 43 ans , c'est un réel plaisir de recevoir votre billet régulièrement .
Grand merci.

Écrit par : FLEURQUIN | 06/01/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.