20 déc.
2014

Tournai : expressions tournaisiennes (291)

A faire braire un supporter !

Au moumint où su no Grand-Plache, on vit à l'heure des "Rêves d'Hiver", du côté du stade Luc Varenne, on n'a pus qu'eine invie : ch'est d'braire

Le stade Luc Varenne ! Ch'éteot ein bieau projet, savez mes gins, ch'est même ein installatieon digne de l'divisieon Un. No n'incien bourguémette, Christian Massy, i-l'aveot toudis dit: "Pou avoir ein grand club dins no cité, l'Unieon et l'Racing i-deveot'ent fusieonner".

A l'rue des Sports, l'club Rouge et Vert i-alleot béteôt fiêter s'chintenaire et l'club de l'Avenue de Maire i-éteot d'jà ein alerte nonagénaire. Les Infants i-aveot'ent été in Divisieon d'Honneur et les Rats avec l'Coupe de Belgique i-aveot'ent fait no beonheur.

Bin seûr et ch'n'est pos banal, i-aveot avant tout l'floklore local mais cha, cha d'veot ête d'ein eaute âche pou ein heomme qui aveot été él'vé dins l'Borinache. Les défilés in ville, drapeaux in tiête, au seon de l'Marche de l'Union ou bin d'ceulle des Rats, l'heomme i-n'éteot seûrmint pos mansé pa ces cosses là. Même si i-n'éteot'ent pos concernés, aux soirs des derbies, les Tournisiens déquindeot'ent in ville vir les supporters canter et avoir du lari.

Quinze jours à l'avanche, on parleot des derbies, on s'monteot su l'gampe et on f'seot des paris :

"Te vas ichi vir comme te vas ête arringé, Ochin et Defever i-veont t'écraser" diseot'ent les Rouge et Vert.

"Bé ahais, nous eautes, pou marquer on a Dedonder et Liénard va tout arrêter". répondeot'ent les gins de l'Avenue d'Maire.

I-a fallu qu'eine heomme qui n'éteot même pos natif d'Tournai, i-vienne ichi, tout foute in l'air, tout garchenner.

"J'vas ichi rester dins les annales comme l'ceu qui, à Tournai, a sauvé l'fotbal". Comme ein d'ses prédécesseurs, Raoul Van Spitael, i-pinseot d'jà inscrire s'neom, in lettes capitales.

D'toutes façeons, i-falleot construire ein stade communal pasque su l'ceu d'l'Union, on alleot agrandir l'hôpital et comme on fait pou les grands magasins, on l'a bâti in plein mitan des camps, à Kain. Asteur, si te n'as pos d'auteo, ch'est que t'es ein biec-beos et si t'n'as pos Internet t'est eine rude biête !

On a même eu des exigences : "D'puis l'tribune principale, on d'veot avoir vue, au leon, su no cathédrale" in oubliant que les visiteus qui viennent vir eine rinconte à huit heures au soir, tout'suite après, i-n'pinsent qu'à ormonter dins leu car. Ch'est pos comme cha que l'paufe commerçant tournisien, i-va faire ses affaires ave tous ces gins.

In puque, quand te prinds les plaches les pus tchières, tout in héaut de l'tribune, bin leon des barrières, t'ramasses tout l'pluèfe dins l'visache même si Messire Eole i-n'souffièle pos ave rache.

Tout cha, ch'est le stade de l'régie communale mais on oblie qu'on y jeue égal'mint au fotbal. Acore que des matches i-n'veaut mieux pos avoir l'raminvrance, si t'cœur de supporter i-n'veut pos ête toudis in souffrance. Dire qu'on les appelle les "Sang et Or", ces berleos, mais n'l'or i-n'in n'eont pus que su leu maillot. De la divisieon treos i-seont les bons derniers et ceulle binde de poussifs, elle est tout jusse beon à jeuer in corporatifs. J'pinse que l' prumier jour qu'i-veont gagner, ch'est pasque les joueus adverses i-n'sereont pos arrivés.

Mossieu Massy, i-s'veyeot d'jà in prumière divisieon mais on est asteur pus proche de l'dissolutieon. I-paraît que pou l'terrain, au propriétaire, l'club i-n'est paie pos l'locatieon. Si, à causse d'eusses, l'régie est in faillite, i'n'feaut pos v'nir seonner à ma maseon. M'répeonse elle est prête :

"L'fusieon te l'as voulue et te l'as eue, si t'as des dettes, i-n'feaut pos v'nir à m'cloquette !".

J'vas quand même faire des vœux et j'vas les aider d'mon mieux :

"Petit Papa Noël, comme ch'est bétêot t'fiête, j'te fais eine lette que te liras pétête. Si t'as quelques paires de beonnes bottines et ein peu d'intelligince d'jeu, te peux toudis aller les porter à Kain, i-d'a bramint qui n'demind'reont pos mieux". 

(lexique : l'moumint : le moment / braire : pleurer / bieau : beau / l'bourguémette : le bourgmestre, le maire / chintenaire : centenaire / les Infants : les Enfants, surnom donné aux joueurs de la Royale Union Sportive Tournaisienne / les rats : surnom donné aux joueurs du Royal Racing Club Tournaisien / Bin seûr : bien sûr / âche : âge / in tiête : en tête / l'seon : le son / ête mansé : avoir la gorge serrée sous le coup d'une grande émotion / les cosses : les choses / déquinte : descendre / canter : chanter / avoir du lari : avoir du plaisir / l'avanche : l'avance / meonter su l'gampe : monter sur la jambe, se moquer sans méchanceté, brocarder quelqu'un / ichi vir : ici voir / Bé ahais, et bé oui, oui / foute in l'air : démolir / garchenner : briser, faire un travail bâclé / l'ceu : celui / in lettes : en lettres / in plein mitan : au beau milieu / des camps : des champs / ein biec-beos : un niais / au leon : au loin / ormonter : remonter / l'paufe : le pauvre / in puque : de plus / les plaches : les places / tchier ou tcher : cher / l'pluèfe : la pluie / souffielle : souffle / l'rache : la rage / jeuer : jouer / avoir l'raminvrance : avoir le souvenir / toudis : toujours / les berleos : les veaux /  tout jusse : tout juste / asteur : maintenant / l'cloquette : la clochette / béteôt : bien tôt / pétête : peut-être / bramint : beaucoup).

S.T. décimpe 2014

14:04 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : patois, picard |

Commentaires

Bon dimanche Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 21/12/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.