30 nov.
2014

Tournai : expressions tournaisiennes (288)

L'meos d'décimpe d'Edmeond !

L'agenda d'Edmeond i-est d'jà tout plein. On n'sareot pus mette ein seul meot d'dins. Li et s'feimme, i-veont ête in route tout l'temps. Décimpe, ch'est vraimint ein meos esquintant

"Et Quançque j'vas nettier m'maseon !" qu'elle s'a plaint Fifinne à Edmeond. .

Toudis pratique, jamais perdu, Edmeond i-li a répeondu :

"Bé, si on est pos là pindant l'journée, l'maseon elle ne s'ra pos pourchellée".

"T'aras toudis intérêt quançqu'on va rintrer d'avoir été pourméner, espèce de béard, d'inl'ver tes sorlets !"

"In hiver, te devreos bin savoir qu'i-a des ainnées, espèce de brayousse, que je n'mets pus d'sorlets, j'mets des botteines à daches pou n'pos glicher su l'noirglache".

"Bé, annochint, i-n'a pos 'cor gelé, in sang frais, te n'sareos pos glicher"

Des neoms d'ozieaux éteot'ent écangés, les orwettiant, in mi-même, j'ai pinsé : l'bouilleot comminche à cauffer et béteôt cha va déborder.

I-a mis eine demi-heure pou m'décrire tout, c'qu'in décimpe, i-z'alleot'ent vir.

L'prumier, ch'est sacré, ch'est Saint-Eloi et même si i-n'a pus ein seul chaudreonnier à Tournai, on a l'raminvrance de ceulle journée dusque t'inteindeos canter dins tous les cabarets : "Neon, neon, neon, Saint-Eloi i-n'est pos mort..." 

"Ahais, dins l'temps, ch'éteot l'prumière fiête aux quervés et l'meos i-n'f'seot que qu'mincher" Fifinne elle a berteonné.   

"L'chinq, ch'est ein verdi, on va à l'églisse Saint-Jacques acouter l'gospel, ch'est bieau à intinte tous ces gins qui cantent pou l'fondatieon Damien. On n'orgrette jamais les liards qu'on a deonné pasque cha sert à aider des gins bin malhureux".

"I-n'a pus bramint d'cafés dins l'quartier, là-vas on peut aller à l'aisse d'puis que l'Louvre i-a serré", Fifinne aveot l'air fin bénaisse.

L'six, ch'est Saint-Nicolas, comme j'sus resté ein grand infant, (ein riche colas) j'ai pris l'habitude d'aller boire ein pinte pou bin fiêter, l'ceu qu'on appelle l'saint patreon des écoliers.

"Ahais, mais après l'prumière t'arrêtes d'queompter" que Fifinne, in m'ravisant, elle a soupiré "T'aras toudis l'soin de l'nuit quand te vas rintrer, de n'pus berler "O Grand Saint-Nicolas" à dérinvier tout l'quartier.     

L'siept, l'diminche, on va faire l'Sainte-Barpe des peompiers, ch'est eine traditieon qu'on espère qu'elle va rester pasqu'asteur à Tournai, tout fout l'camp, pou tertous, ch'est déroutant ! Ch'est pétête pasqu'on n'est dirigé pa des gins qui n'eont pos du tout l'esprit tournisien.

On va minger au resto et l'après-deîner, on va à Eperchin pou l'marché de l'Noé, pindant qu'Fifinne elle acate bramint d'histoires, mi j'sus bin installé pa d'vant l'comptoir et l'ainnée passée à forche d'boire des mixtures, j'ai même attrapé, c'qu'on neomme, eine riche biture. Pou aller jusqu'au taxi, de l'Bascule et l'plache d'Eperchin, j'ai chanqu'lié et berloqué tout l'leon du qu'min. Bin seûr, arrivé l'maseon j'ai fait des jeones de cat et je n'te dis pos quoisque  mes orelles elles eont intindu à c'momint là.

"J'espère que ceulle ainnée, cha n'arriv'ra pus des histoires parelles", i-n'falleot pos ête fort malin pou comprinte que Fifinne éteot hors d'elle.    

L'lind'min, ch'est Sainte-Barbette, on va acore avoir du lari, les peompiers i-pourmène'tent dins les rues, in cortèche, su ein thème queusi. Ené, ceulle ainnée, si i-eont pinsé printe l'nouvieau gourvenemint, on risque dins les rues d'Tournai d'intinte surtout parler flamind.

Le week-end qui suit, on va aller su l'Grand'Plache vir les artisses tournisiens, i-a les Okidok, Mômes Circus, l'Cabaret Walleon et les "Fichelles picardes".

"Bé neon, greos pafiou, on dit les "Filles, Celles picardes" qu'elle a orprit Fifinne.

"Mo Dieu, j'sus saisi m'feimme que t'as ichi ein si bieau parlache, t'as mis t'lanque de diminche pou utiliser ein si bieau langache, douce rose qui égaye ma vie depuis que nous nous sommes rencontrés, te veos qu'mi aussi, quand j'veux, j'sais, comme ti, bin parler".

Après, on va aller à la Halle-aux-Draps, vir l'Marché d'Noë, ch'est l'même chaque ainnée mais on est habitué. I-fait là eine caleur d'seot à causse qu'i-a du meonte au point que j'sus obligé pou m'rafraîquir d'arrêter à toutes les buvettes, ch'est vrai, j'nai pos heonte. 

"Te fais tous les saints qu'on beot" qu'elle a dit Fifinne à s'biec-beos.

"I-n'feaut pos dire des affaires parelles, ch'est pou aider les malhureux, si j'deonne ainsin eine pétite dringuelle, ch'est pou soigner les lépreux. Ainsin, j'beos toudis eine Four Chapitre ave les gins de l'Fondatieon Follereau qui eont l'mauvaisse idée d'mette leu stand tout in héaut (bah, après quate ou chinq Four Chapitre on déquind pus facil'mint qu'on n'meonte). I-a là ein garcheon bin poli et bin honnête, ave s'beonne tiête toute rouche de l'rache qu'i-a quieaud, tins... te li mettreos eine barpe blanque , i-orsannereot au Père Noé ave ses cadieaux et l'eaute qui t'invite à acater tout plein d'machins, ave s'capieau d'palle te direos tout l'Père Damien".

"Fifinne elle veut aller vir l'Show Laser du soir, normal pasque qu'i-feaut qui fasse noir. Je n'sais pos si cha veaut l'queop mais au moinse on sara dusque passe'tent nos impeôts".

"A propeos, l'Optimisse, t'as vu l'treos qu'on a fait in plein mitan de l'Grand'Plache. Quand t'es deos à l'Halle-aux-Draps, du côté opposé au Baillache. Neon, te n'l'as pos vu, bé, mazette, te sais d'quoi i-t'feaut aller querre des beonnes neunettesQuoisque te dis, elles eont à peine ein meos, ch'est seûrmint ein modèle à glaches de beos. Ein grand carré d'quate mètes chinquante d'côté et d'ein mète d'profeond. Ch'est pou mette l'sapin. Bé hureus'mint qu'on n'est pos cait su l'incien puche qui deot toudis s'trouver là tout près, l'sapin, on n'areot pus vu que s'tiête si ch'est là qu'on d'veot l'déposer".

Edmeond et Fifinne, j'les conneos d'puis lommint, ch'est des véritapes Tournisiens, i-dise'tent que ch'est mieux eaute part, qu'à Tournai on n'fait rien mais quand on fait eine séquoi d'nouvieau, cha coûte tchier ou ch'est pos bieau. Comme à Tournai on aime l'dire, quand ch'est gratuit, i-s'in f'reot'ent morir.

Fifinne a raqueonté qu'au réveilleon de l'Noé, i-alleot'ent minger chez matante Nelly et moneonque René. Edmeond i-n'est pos fort quieaud pasque l'brafe heomme i-n'beot que d'l'ieau. I-a eine philosophie bin à li : "L'bière, cha appelle l'bière". J'veos que vous n'avez pos compris : Si in buvant te dépasses souvint l'seul, te t'ortruèfes bin vite dins ein cerqueul.

Edmeond protesta : 

"J'veux bin croire qu'i-n'feaut pos exagérer, mais moneonque René i-n'jamais qu'minché".

Fifinne répliqua : 

"Te devreos printe eximpe su li, au moinse, te passereos d'beonnes nuits".

"L'ainnée dernière, on a bu d'l'ieau in mingeant de l'darne de saumeon, te veos d'ichi, l'Optmisisse, comme ch'éteot beon".

"Bé alors, cha vit dins l'ieau ein picheon" remarqua l'feimme d'Edmeond.

"Et l'marcassin des Ardennes ou putêot d'Bulgarie qu'on a mingé, te vas ichi m'dire que li aussi i-aveot appris à nager ?".

J'ai sinti que l'temps s'metteot tout douch'mint à l'orache, on sinteot chez Fifinne meonter eine sourde rache. J'm'escusse, j'deos m'in aller, m'bus i-va béteôt arriver que j'ai dit pou bin vite les quitter.

(lexique : décimpe : décembre / esquintant : éreintant, épuisant / quançque : quand est-ce que / nettier : nettoyer / pourcheller : salir / toudis : toujours / pourméner : promener / ein béard : un innocent, un nigaud / les sorlets : les souliers / eine brayousse : une pleurnicheuse / des botteines à daches : des bottines à clous / glicher : glisser / l'noirglache : le verglas / annochint : innocent / des ozieaux : des oiseaux / écangé : échangé / orwettier : regarder / l'bouilleot : cuve en cuivre servant à bouillir le linge lors des lessives de jadis / comminche : commence / cauffer : chauffer / vir : voir / l'prumier : le premier / l'raminvrance : le souvenir / ceulle : cette / dusque : où / canter : chanter / ahais : oui / l'fiête aux quervés : la fête aux ivrognes / berteonner : bougonner / l'chinq : le cinq / verdi : vendredi / acouter : écouter / intinte : entendre / les liards : l'argent / pasque : parce que / bramint : beaucoup / à l'aisse : à l'aise / serré : fermé / bénaisse : contente / ein colas : un niais / l'ceu : celui / queompter : compter / raviser : regarder / berler : crier à tue-tête / dérinvier : éveiller / l'siept : le sept / l'diminche : le dimanche / asteur : maintenant / tout fout l'camp : tout disparaît, tout part / tertous : tous / pétête : peut-être / l'après-deîner : l'après-midi / Eperchin : Esplechin, village rattaché à Tournai / l'Noé : la Noël / acater : acheter / pa d'vant : devant / à forche : à force / eine riche biture : un état d'ivresse plus que prononcé / l'plache : la place / chanqu'lier : chanceler / berloquer : tituber / tout l'leon du qu'min : tout le long du chemin / Bin seûr : bien sûr / faire des jeones de cat : littéralement faire des jeunes de chat signifie vomir / les orelles : les oreilles / parelle : pareille / comprinte : comprendre / avoir du lari : avoir de la joie / in cortèche : en cortège / queusi : choisi / éné : n'est-ce pas / flamind : flamand / ein pafiou : un qui s'exprime avec difficultés / l'parlache : le langage / l'langache : le langage également / faire eine caleur de seot : faire torride / à causse : à cause / du meonte : du monde / rafraîquir : rafraîchir / ein biec-beos : ein balourd, un nigaud / les malhureux : les malheureux / ein dringuelle : un pourboire, un petit montant / déquind  : descend /  ein garcheon : un garçon / rouche : rouge / quieaud : chaud / eine barpe blanque : une barbe blanche / orsanner : ressembler / l'capieau d'palle : le chapeau de paille / l'queop : le coup / au moinse : au moins / on sara : on saura / in plein mitan : au beau milieu / querre : chercher / des neunettes : des lunettes / quoisque : qu'est-ce que / ein meos : un mois / des glaches de beos : des glaces de bois, expression utilisée pour désigner des lunettes dont on ne voit au travers / quate mètes chinquante : quatre mètres cinquante / hureus'mint : heureusement / ein puche : un puits / lommint : longtemps / véritapes : véritables / eaute part : ailleurs / eine séquoi : quelque chose / tchier ou tcher : cher / morir : mourir / raqueonté : raconté / matante : tante / moneonque : oncle / l'seul : le seuil / ortruèfes : retrouves / cerqueul : le cerceuil / eximpe : exemple / l'picheon ou l'pisseon : le poisson / douch'mint : doucement / l'orache : l'orage / l'rache : la rage / béteôt : bientôt).

S.T. novimpe 2014. 

09:28 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

René, le mari de Nelly, contrairement à ce que tu dis...n'a jamais bu d'eau ou alors de l'eau colorée....!

j'ai bien ri

merci! Serge

Écrit par : rauwers | 02/12/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.