02 oct.
2014

Tournai : la kermesse est finie !

Une kermesse qui dure trois semaines, est-ce encore rentable ?

Celle qu'on appelle aussi "la foire de septembre" a pris fin le dimanche 28. Les métiers sont démontés, les forains ont repris la route.

Aux dires des professionnels, cette foire ne fut pas un grand succès financier malgré une météo extrêmement favorable. Est-ce à cause de cette crise qu'on a pris l'habitude de rendre responsable de tous les échecs ? Est-ce en raison de la localisation du champ de foire sur la plaine des Manœuvres ? Est-ce la responsabilité des parcs d'attractions ou tout simplement une  évolution des mentalités ?

Il y a probablement un peu de tout cela !

Il y avait à peine une cinquantaine de métiers, peu de nouveautés et des attractions assez mièvres qu'on retrouve souvent dans les plus petites fêtes de quartiers tel ce toboggan gonflable. Un petit tour de manège pour l'enfant, deux ou trois minutes sur un métier qui décoiffe pour les ados, une gaufre ou un cornet de beignets pour papy et mamie et l'éternelle loterie où tout le monde gagne, voilà dépensé, en moins d'une heure, pour une famille, autant que le prix d'entrée à Disneyland, Walibi ou Bellewaerde.

Les établissements forains alignés le long de l'avenue des Frères Rimbaut et répartis en deux allées intérieures ne donnent pas l'image de ce village festif que devrait représenter une kermesse. Contrairement à la Grand-Place où on pouvait faire plusieurs fois le tour du champ de foire, ici on se contente de monter le boulevard et de le redescendre sans avoir la possibilité de s'arrêter dans une brasserie pour se reposer et prendre un verre. Il y a bien un chapiteau, type fancy-fair, pour prendre une consommation, mais celui-ci ne remplacera jamais la chaleureuse ambiance des cafés et brasseries de notre forum.

Par son transfert en dehors du centre-ville, la kermesse a perdu son âme !

Il est peut-être temps de poser la question à nos édiles : que veulent-ils réellement faire du centre-ville ? Les petits commerces qui avaient pignon sur rue disparaissent les uns après les autres au profit des deux grandes zones commerciales situées à Froyennes ou aux Bastions (dont on érige une nouvelle extension). Les foires de mai et de septembre ont été bannies du centre-ville et les ducasses de quartier ne sont plus organisées en raison d'un changement des mentalités. La grande procession défile dans des rues cruellement vides et le cortège ne fait plus recette que sur la Grand-Place ou dans quelques rues dotées de cafés ! Le dernier cinéma a déserté le pied de la cathédrale pour s'établir sur les boulevards de ceinture.

Pour les commissions et les distractions, c'est désormais hors les murs de la cité !

Un autre phénomène chasse les badauds de l'avenue des Frères Rimbaut, le sentiment d'insécurité quand vient le soir. L'espace est occupé par des individus qui n'ont plus rien à envier aux bons vieux blousons noirs qu'on voyait, jadis, draguer les filles aux abords des autos-scooter. Bardés de clous, de piercings, décorés de tatouages couvrant la totalité du corps (visible !), accompagnés de molosses, ils font fuir les braves familles qui se sont un peu attardées. Même sans faire d'esclandre, il provoque une sensation de malaise.

Doit-on faire surveiller le champ de foire comme c'est déjà le cas pour les rencontres de football ?

Rétablir la kermesse sur la Grand-Place ?

Il ne faut pas rêver, un retour en arrière est difficilement envisageable, voire matériellement impossible. La place a entretemps été (mal) rénovée. Elle devait être uniquement réservée aux modes doux de circulation (piétons, vélos...), hélas, quand on parle de supprimer la voiture à Tournai, on doit faire face à une levée de boucliers. A croire que notre cité est habitée par des personnes qui ne savent plus faire un seul mètre à pied ! A cause du passage des autocars, des bus et des gros camions de livraison, les pavés sciés, insuffisamment profonds pour bien s'ancrer, sont pour la plupart descellés et les effondrements résultant du passage des véhicules se multiplient. Les professionnels du secteur Horeca ont pris d'autres habitudes en installant de larges terrasses prises d'assaut durant la période estivale et notamment au mois de septembre.

Pour éviter de détériorer un peu plus le forum, il faudrait y autoriser l'installation des métiers les plus légers et réserver la place Reine Astrid aux attractions les plus importantes, privant pendant le mois de mai et de septembre l'automobiliste tournaisien de près de trois cents places de parking au centre-ville, or on sait que celui-ci est de plus en plus réduit depuis la réalisation des travaux du projet cathédral.

Des solutions ?

La foire de mai connaît encore le succès pour deux raisons : les métiers sont plus spectaculaires, les attractions parfois inédites et, surtout, la foire ne dure qu'une semaine (deux dimanches et le jeudi de l'ascension).

Il est temps que les autorités communales sécurisent les lieux de fêtes comme elles devraient sécuriser les rues de la ville envahies par trop de marginaux souvent alcoolisés, parfois violents, transformant leurs campements quotidiens en dépotoirs.  Il est temps que les forains comprennent que pour être rentable, la foire de septembre doit être plus courte et mieux "achalandée" en termes d'attractions. Souhaiter une prolongation d'une semaine pour faire une liaison avec la Foire de Liège n'apporte pas plus de clientèle car durant la semaine de nombreux métiers restent fermés !

Ces deux conditions sont nécessaires pour faire revenir les familles et "descotcher" les jeunes de leurs tablettes et de leurs jeux vidéo.

En conclusion.

Elle n'existe plus la kermesse qui a marqué notre jeunesse, les cages à écureuils, les petits avions ont depuis bien longtemps disparu de la circulation. La femme à barbe a découvert le rasoir, il n'y a plus de demoiselles sur les balançoires. La chenille où se cachait les amoureux n'a plus fait recette, la femme pesant deux cents kilos n'est plus qu'une pauvre vieille maigrelette. Les garçons n'attendent plus leur dulcinée auprès du Juke-Box des scooters Besanger.

S.T. septembre 2014 

 

  

 

14:06 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.