30 juin
2014

Tournai : l'histoire continue !

Il arrive dans la vie où les plus grandes passions deviennent futilités, il est des jours où on a envie de baisser les bras, de tout laisser tomber ! 

Le départ inattendu d'un enfant plonge dans le désarroi ses parents.

Sans effacer le souvenir de l'être chéri, du fils tant aimé, il faut après la terrible épreuve pourvoir redémarrer. La peine devra être, bien entendu, contenue, les larmes retenues mais resteront les souvenirs de la belle histoire qu'ensemble nous avons vécue.  

Pour lui, me voir rédiger, travailler sur l'ordinateur, c'était des moments partagés, de furtifs instants de bonheur.

Désormais quand j'écrirai mes articles sur Tournai, la ville où il aimait tant, en ma compagnie, se balader, je sentirai peut-être sa présence invisible à mes côtés.

 

S.T. (en mémoire de Michaël)

 

 

 

 

19:44 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) |

Commentaires

Bon courage Serge...

Écrit par : Un petit Belge | 30/06/2014

Répondre à ce commentaire

Ta peine et celle de ton épouse sont incommensurables... Nous sommes tous profondément tristes pour vous deux qui avez tant aimé, tant entouré votre fils !
Désormais, Michaël sera avec vous, en vous, de manière invisible comme tu dis, mais sa présence vous donnera progressivement la force de continuer la route avec le même souci des autres, le même attrait pour notre chère ville et pour tant d'autres choses...
Merci pour ce que vous êtes et bon courage pour la suite du chemin !

Écrit par : Jacqueline | 01/07/2014

Répondre à ce commentaire

On dit que la vie n'est qu'un passage ... Il est malheureusement plus court pour certains que pour d'autres. Le fait que des parents perdent leur enfant est vraiment contre nature mais la richesse de la mémoire viendra vous rappeler de merveilleux moments de bonheur et de joies partagés.Je vous en souhaite à l'infini.

Écrit par : Luc FERON | 02/07/2014

Répondre à ce commentaire

Cher Serge,

Je t'ai croisé il y a deux jours dans ce lieu de mémoire. Bon courage à toi et à ton épouse. Quelqu'un maintenant de tout en haut, vous regarde, te regarde et il a affiché son franc sourire : son Papa a recommencé à écrire ... Ce qu'il doit être fier de vous deux ! -- Jacques et Nelly

Écrit par : jacques De Ceuninck | 06/07/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour à vous deux,

Nous sommes de tout cœur avec vous et en continuant à écrire, je suis sur que
Michael est TRES FIER de son papa tout la haut.
Si vous avez besoin de notre aide et soutien, n'hésitez pas, nous sommes disponible.
Toutes nos amitiés,
Mimi et Daniel

Écrit par : danicau | 07/07/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour à vous. Je partage avec émotion tous les témoignages que je peux lire après cette confidence de Serge. Oui, la mort peut s'avérer trop lourde, trop pesante, trop oppressante. Et l'on proclame en effet avec Qohélet : "Vanitas vanitatum" ; tout apparaît vain et dérision. A quoi bon écrire puisque, in fine, c'est la mort qui tient sa victoire. Cependant, je pense et je crois aussi que la mort peut alléger, qu'elle est au contraire moteur dans notre vie. C'est cet impondérable de la mort qui donne à notre vie toute sa densité, toute sa compacité, tout son poids précisément. Icare sait que son ascension se terminera par une chute mais il ne peut pas ne pas y aller. Il en va de même pour tout homme qui s'engage en art et, en l'occurrence, en écriture. Oui, vraiment, Michaël doit être heureux que ses parents aient repris cet exaltant blog qui ne porte pas son nom d' "optimiste" pour rien. Très amicalement en pensée, Jean-Luc

Écrit par : Jean-Luc Dubart | 17/08/2014

Répondre à ce commentaire

Après la perte inopinée d'un être qu'on a tant aimé, il faut souvent pour adoucir l'immense peine se lancer dans un travail de longue haleine. Depuis longtemps, je souhaitais évoquer ces héros connus ou méconnus de la grande guerre dont on commémore à partir de cette année le centenaire. Des gens qui ont un jour quitté leur foyer avec le secret espoir de le retrouver. Tout cela nous rappelle avec justesse que la Vie n'est qu'une succession de joie et de tristesse.

Écrit par : Serge | 17/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.