10 mai
2014

Tournai : expressions tournaisiennes (273)

Edmeond n'est pos bin.

I-a eine paire d'sémaines asteur que j'n'aveos pus vu m'n'amisse Edmeond, j'deos bin avouer qu'ave les travéaux cha fait deux meos que je n'sors pus beauqueop de m'maseon. Adeon, ch'est in allant, mardi, à commissieons, ave m'feimme qu'on a rincontré l'arsoule de l'rue Montifaut à Froyennes.

On est cait d'zeur, par hasard, au détour d'eine allée et j'deos dire, inter nous, que j'l'ai trouvé bin cangé. In m'veyant ainsin ave m'n'air tout ébeubi, Fifinne m'a fait ein clin d'ouèl in derrière de li.

"Alors, Edmeond, commint qui va ?"

"Pos bin, j'sus ein ozieau pou l'cat !"

Fifinne elle a tout d'suite copé court à not' conversatieon, elle n'in a pus laicher placher eine à Edmeond.

"Mossieu i-a été vir l'docteur à l'clinique jeudi, et d'puis, bé, i-a attrapé toutes les maladies".

"Bé infin ... ch'est vrai, je n'me sins pos bin, j'ai du mau à mes gambes ou acore à mes reins. Au matin, in mettant mes cauchettes, quand j'sors de m'lit, tout i-tourne dins m'tiête, j'attrape à l'feos des toupiries, j'ai toudis les boyéaux qui groulent et ave m'n'estomac, j'ai bin de l'détoule... ave cha te n'sais pos l'pus pire, eine bière, j'ai des nausées rien qu'à l'vir".

J'deos dire que là, i-m'a total'mint convaincu, Edmeond, i-est grav'mint malate si i-n'beot pus.

"L'docteur i-n't'as pos laiché ainsin, i-t'as conseillé d'faire des examens".

"Ahais, i-m'a obligé d'faire ein "ketchup" (vous avez compris qui parleot d'ein check-up), j'ai d'jà l'pépette rien qu'd'aller faire l'résistance magnétique (on dit résonnance) après ce que m'a raqueonté, hier, m'visin Dominique, i-paraît qu'ave tous les épinards que m'fait minger Fifinne, j'risque d'rester pou toudis coller aux parois de l'machine (neon, annochint, quand on cope l'elestrique, t'orcais, ch'est ein principe d'physique). Après j'vas devoir subir, attinds que j'm'in rappelle, ahais, cha m'orvient, eine... "colposcopie" (cha, cha m'a profondémint ébranné, j'pinse qui vouleot dire colonoscopie, pasque si l'terme qu'i-a imployé i-est vrai, bé alors, ch'est in prumière pache de l'gazette qu'on va l'ortrouver). In puque, quand su m'gorche, i-a mis ses deux mains, l'docteur i-a dit je n'sins vraimint rien mais i-est possipe que vous avez des "modules su l'tyrolienne" (pou les ceusses qui n'ont pos saisi ch'est des nodules su s'glande thyroïdienne). L'dernière feos, dins mes analysses, i-aveot tell'mint d'chuque dins l'fiole qu'on m'a dit que j'orsanneos à l'chuqu'rie d'Barry-Maulde.

"Pindant l'jour, j'ai des colipes dins m'panche" j'sus plié in deux, j'ai toudis des vifes douleurs"

J'li ai répeondu : "ah beon, bé acore hureux que les colipes soiche'tent là et pos ailleurs"

"Tous les jours quand je m'liève, j'vas d'caleurs in fièfes, j'n'ai pus que l'pieau su les ossieaux, j'marche ave des gambes d'vieau, Fifinne elle ne veot même pos que j'décatis, j'ai perdu chinq kileos, à vue d'ouèl, j'maigris, j'sus dev'nu ein véritape esquelette, si cha continue j'vas m'ortrouver à Mulette".

Fifinne li a fait ormarquer: "bé d'puis qu'on est marié, te n'as jamais été fort épais, t'areos passé derrière eine affiche sans l'décoller et quand t'as b'soin d'un nouvieau costume pour eine grante occasieon, ch'est à peine si je n'vas pos vir dins l'rayeon prumière communieon !"

Edmeond i-éteot toudis dins ses problèmes, i-n'intindeot même pos l'veox de s'feimme.

"L'garcheon de m'visin qui fait des études d'vétérinaire, i-a lommint busié à m'cas et i-m'a dit hier : Tout queompte fait, t'as pétête eine inflammtieon du Père Antoine" (cha deot ête l'terme qui m'a dit, pou mi cha deot ête eine maladie d'moine) et i-a ravisé s'mopère Dominique et les eautes ave eine dreôle de mimique. Neon mais, te veos d'ichi l'Optimisse que, tout à n'ein queop, m'coleon i-s'met à esploser et qu'i-a tell'mint d'morcieaux qu'on'sait pus l'orcoller".

Edmeond i-éteot au pus mal, i-n'aveot pos l'moral.

Quand i-s'a infin arrêté d'parler s'feimme, Fifinne, elle a pu infin in placher eine :

"Mo Dieu, l'Optimisse, t'es tout blanc, d'couleur t'as cangé, te m'as l'air tout paf, tout ortourné, te n'deos surtout pos t'in faire ainsin, tout cha... ch'est des paroles de quervassin, l'origine de ses misères, ch'est tout simplemint l'bière. I-n'f'reot pos des jeones de cat si i-buveot du coca, cette espèce de colas. Ch'est normal qu'après quate ou chinq deuvel, i-a des tourniches et i-a sommel et ch'est à chaque feos qu'i-a eine chique que Mossieu attrape des coliques. Après eine dizaine d'pale-ale, i-s'met à dégobiller et l'paufe Fifinne elle est beonne pou tout nettier, asteur, j'passe l'mitan d'mes journées ave à m'main l'loque à r'loqu'ter"".

"Et tous les bleus que j'ai su les bras, ch'est aussi l'bière qui est à l'origine d'cha ?"

"Bin seûr qu'ahais, chaque feos t'es quervé, te n'tiens pus su tes cholles et te cais !"

L'teon i-aveot soudain meonté et les gins commincheot'ent à nous orwettier, comme i-alleot ête midi j'ai préféré les laicher, après tout i-n'aveot'ent qu'a s'débrouiller.

Aujord'hui, Fifinne m'a appelé pou m'deonner des nouvelles, Edmeond i-aveot orchu ses résultats l'velle :

"On sait infin pourquoi i-est tout patraque, i-paraît que m'n'heomme i-est hypocondriaque"

J'éteos rasseuré jusqu'au momint où elle a rajouté :

"Inter nous, pindant qu'i-n'est pos là, te pinses que ch'est grafe ceulle maladie là, pasque j'ai bin peur qu'i-n'd'a pus pou lommint et n' pus l'vir cha f'reot quand même du chagrin et, te sais,  i-a eine pétite séquoi qui m'carmousse, quand i-va deonner du sang, j'l'ai bin vu, cha mousse !"

 

(lexique : asteur : maintenant / m'n'amisse : mon ami / ein meos : un mois / beauqueop : beaucoup / adeon : donc / l'arsoule : l'arsouille / on est cait d'zeur : on est tombé dessus (sans se faire mal heureusement, c'est une expression) / inter nous : entre nous / cangé : changé / in m'veyant ainsin : en me voyant ainsi / ébeubi : extrêmement étonné, stupéfait / ein clin d'ouèl : un clin d'œil / ein ozieau : un oiseau (ête ein ozieau pou l'cat : voir sa fin prochaine) / coper : couper / laicher : laisser / placher : placer / avoir du mau : avoir mal / les gambes : les jambes / acore : encore / les cauchettes : les chaussettes / à l'feos : parfois / des toupiries : des vertiges, des éblouissements / grouler : gronder / avoir de l'détoule : avoir des ennuis, connaître des problèmes / vir : voir / i-beot : il boit / avoir l' pépète : avoir peur / raqueonter : raconter / minger : manger / toudis : toujours / annochint : innocent / l'élestrique : l'électricité / orcaire : retomber / ahais : oui / ébranné : ébranlé / l'prumière pache : la première page, la "une" d'un journal / in puque : de plus / l'gorche : la gorge / possipe : possible / les ceusses : ceux / du chuque : du sucre / orsanner : ressembler / eine chuqu'rie : une sucrerie / des colipes : des coliques / l'panche : le ventre / vifes : vives / aller d'caleurs in fièfes : aller de plus en plus mal / les ossieaux : les os / ein vieau : un veau / décatir : perdre ses forces, voir sa santé s'étioler / ein esquelette : un squelette / Mulette : nom désignant le cimetière du Sud à Tournai / ormarquer : remarquer / grante : grande / l'veox : la voix / l'garcheon: le garçon / l'visin : le voisin / lommint : longtemps / busier : penser / pétête : peut-être / raviser : regarder / l'mopère : le père / les eautes : les autres / tout à n'ein queop : tout à coup / orcoller : recoller / infin : enfin / avoir l'air tout paf : être profondément saisi, étonné, éberlué / ortourné ; retourné / ein quervassin : un ivrogne / faire des jeones de cats : vomir / ein colas : un niais, un innocent / des tourniches : (synonyme tournaisien de toupiries), des vertiges / avoir eine chique : être ivre, saoul / dégobiller : vomir / nettier : nettoyer / l'mitan : la moitié / l'loque à r'loqu'ter : la serpillière / quervé : saoul / ne pas t'nir su ses cholles : ne pas avoir d'équilibre / orwettier : regarder / orchu : reçu / grafe : grave / ceulle : cette / eine pétite séquoi : un petit quelque chose / carmousser : chagriner, inquiéter / ).

S.T. mai 2014   

09:30 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.