29 avril
2014

Tournai : Francis Houtteman, un artiste s'en est allé !

Un conteur s'en est allé !

Le monde culturel tournaisien est en deuil, ce samedi 26 avril, un ami des tout-petits mais aussi des adultes, Francis Houtteman, fondateur du Créa-Théâtre, s'est éteint, à l'âge de 69 ans, terrassé par une maladie qu'il a combattue durant de très nombreux mois tout en continuant à assumer ses rêves.

C'est en effet au monde du rêve, au monde merveilleux de l'enfance, que Francis Houtteman a voué sa vie, une existence riche beaucoup plus qu'une carrière professionnelle. Né le 28 décembre 1944, à Dottignies, il était doué pour le spectacle. Etudiant, à l'âge de dix-sept ans, au début de cette période pleine d'espoirs qui est entrée sous le nom de "golden-sixties" dans l'histoire, il a fondé le groupe vocal les "Escoliers", très connu dans la région qui vécut son heure de gloire en faisant, un jour, la première partie d'un spectacle d'Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires. Il se destina aux études théâtrales, licencié dans cette branche culturelle, en compagnie de Dominique Grosjean, il fonda en 1978, dans le Brabant Wallon, à Tourinne-la-Grosse, une compagnie qui prendra le nom de "Créa-Théâtre".

Le Créa-Théâtre se définit comme une compagnie de théâtre professionnelle qui se tourne vers le monde de la marionnette non seulement dans la création et l'interprétation de spectacles pour enfants ou pour adultes mais aussi dans l'organisation d'ateliers, de confection de ces petits personnages qui enchantent depuis des siècles des générations d'enfants, de rencontres entre les écoles de marionnettes du monde entier, d'expositions, de production de troupes étrangères, de festivals... 

En 1985, "Il s'appelait Jean-Sébastien ou la sève", spectacle consacré à Jean-Sébastien Bach va être interprété à la Maison de la Culture de Tournai où il remportera un énorme succès. Un décor fabuleux, des dizaines de petits personnages animés par des doigts de magiciens évoluant sur la musique du célèbre compositeur vont ravir le public. Tournai va être sous le charme du Créa-Théâtre et Francis Houtteman va probablement être attiré par la ville des cinq clochers. Le bourgmestre de l'époque, Raoul Van Spitael, va lui proposer de venir installer sa compagnie dans la cité de Clovis. Il mettra à sa disposition, l'hôtel Peeters, un immeuble bourgeois, niché dans un écrin de verdure, légèrement en retrait de la rue Saint-Martin. L'immeuble sera rénové et la compagnie va s'y installer en 1986. Il deviendra pour beaucoup un lieu incontournable de  spectacles au même titre que la Maison de la Culture avec laquelle il travaillera en collaboration.

Une production riche et de qualité.

Les créations vont se succéder, en un peu plus de vingt-cinq années, plus de 6.000 spectacles vont être représentés en Belgique mais aussi à l'étranger. La compagnie va visiter une vingtaine de pays, organiser des expositions permettant aux visiteurs de découvrir dans cette véritable caverne d'Ali-Baba, des marionnettes du monde entier, à fils ou à tiges, en papier ou en bois, d'une grande simplicité ou richement décorées, créées sur place ou venues du monde entier. Francis Houtteman et son épouse Françoise Flabat, devenue directrice du centre, vont régner sur ce petit monde avec un seul et unique but : "faire rêver", apporter aux enfants et aux plus grands des parcelles de bonheur, montrer aussi la vie, faire passer un message d'humanité par le biais de ces petits personnages qu'ils manipulent du bout des doigts et à qui ils prêtent leur voix.

En vingt-sept années, le Centre de la marionnette de la Communauté Wallonie-Bruxelles a bien grandi, huit personnes y travaillent pour la création, la mise en scène et l'interprétation des spectacles mais aussi pour la sauvegarde de ces éléments de la culture mondiale car la marionnette n'a pas de frontière, elle est africaine, asiatique ou américaine, elle évolue dans de petits théâtres à Tournai, Bruxelles ou Paris tout aussi bien que dans les favelas d'Amérique du Sud ou les grands théâtres de Pékin ou Tokyo.

Le petit Papa Noël habitait à Tournai.

"Scène à Noël" est un spectacle, toujours différent, attendu avec impatience et joué, chaque année, à quelques jours de la fête de la Nativité. A cette occasion, Francis Houtteman se transformait en un Père Noël plus vrai que nature, accueillant ses petits amis dans un monde féérique. Ceux qui ont eu l'occasion d'assister à ces rencontres, comprennent que cette période constituait probablement un point d'orgue dans la saison théâtrale du Créa-Théâtre, celle durant laquelle, le maître des lieux et son épouse transportaient leurs visiteurs dans le monde merveilleux où tout n'est que joie et paix.

Excellent metteur en scène, Francis Houtteman a aussi collaboré avec la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien en conseillant les acteurs lors des revues annuelles. Conteur hors-pair, il a tout dernièrement prêté, une dernière fois, sa voix pour la lecture d'un texte de Maurice Maeterlinck lors de l'inauguration de l'exposition qui est consacrée  à cet auteur actuellement à Tournai. Lui étant reconnaissants d'avoir porter le renom de la ville bien au-delà de nos frontières, les Amis de Tournai l'avaient intronisé parmi la confrérie des "Chevaliers de la Tour".

Le rêve en héritage.  

L'artiste nous a quittés nous laissant un très riche héritage non seulement fait de merveilleux souvenirs mais d'une compagnie qui, sous la direction de son épouse, perpétuera l'œuvre d'un homme qui aimait faire rêver les enfants, un Tournaisien d'adoption qui avait, dans son art, atteint la perfection et qui, à ce titre, était apprécié de toutes les troupes qu'il avait un jour invitées à venir se produire à l'ombre des cinq clochers.

Au firmament des artistes, une étoile s'est allumée, elle brillera probablement de mille feux quand on s'approchera de la fête de Noël !

S.T. avril 2014.  

Commentaires

Bonjour Serge et bravo pour ce très bel hommage.Que le monde de la marionnette puisse continuer sur le chemin tracé.

Écrit par : Luc FERON | 29/04/2014

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Serge,
Je ne connais pas ce monsieur, tu lui rends un très bel hommage, je vois que ce monsieur était un homme bien.
Il est parti trop jeune, il avait encore le temps de faire rêver les enfants.
La vie est courte, il faut en profiter.
Beau billet, bonne soirée, bisous.
Je suis comme toi, je regrette les maisons d’antan qui sentaient bon la cire et bien rangées.

Écrit par : Mousse | 30/04/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.