21 mars
2014

Tournai : expressions tournaisiennes (266)

Ov'là l'printemps et l'caleur n'est pos beonne pou mi !

"Mars qui rit malgré les averses prépare en secret le printemps", les pus inciens ont seûr'mint tertous intindu l'poème dins le jeone temps, su les bancs de l'pétite école. Ceulle ainnée, on n'peut pos dire que l'printemps i-est discret et i-n'se muche certain'mint pos pou moutrer qu'i-est béteôt arrivé.

Jeudi, au momint où j'écris m'babillarte, i-fait près d'vingt degrés déhors, les moucheons cantent et battièltent su les branques, l'agache fait s'nid in piochant dans les ceusses des eautes, les prumiers bourgeons seont d'jà su les arpes, i-a même ein lapin qui a traversé m'gardin tout ébeubi de m'vir.  

Dire qu'i-a ein an, au début du printemps, on grelotteot pa moins chinq, i-aveot même eu eine panne de l'élestrique pindant eine journée intière à causse des potieaux qui aveotent cait pos leon d'Estaimbourg. On aveot du acater des pneus pou l'neiche qui n'eont servi qu'ein seul hiver, ein riche investiss'mint.

I-a pos à dire l'météo elle est bin détraquée, ch'est l'récauff'mint climatique ou bin eine cosse ainsin qui s'reot à l'origine de ces cang'mints.

J'in veos d'jà tout fin bénaisses pinsant que d'ichi dix ans on n'areot pus b'soin d'cauffage, que n'devr'eot pus mette d'éoliennes et que l'photovoltaïque ne posera pus d'problème vu qu'on n'devra pus in mette su les toitures. A les intinte, on va ichi queurir à mitan tout nu et on ara acore treop quieaud.

Holà, holà...on n's'imballe pos, pasque les éoliennes elles servireont alors à faire tourner les climatisatieons et i-feaudra toudis d'l'élestrique pou préparer à minger ou faire marcher l'leumière ou l' télévision.

I-paraît que d'ichi vingt ans, ch'est anneonché, on va avoir quarante à quarante-chinq degrés l'été, bé acore hureux que j's'rai probablemint à Mulette pasque tertous i-veont ête comme des équettes, les panches veont feonte comme neiche au solel, l'graisse va s'évaporer, on pourra passer pa d'rière les affiches sans les décoller.

Les glaches du pôle Nord et du pôle Sud i-veont disparaîte ein p'tit peu à l'feos et les mers elles veont meonter d'chinq à six mètes à beauqueop d'indreots. Si te prinds eine carte d'Belgique, te vas vite constater que l'Mer du Nord elle va ichi arriver aux portes d'no cité. On ira passer l'diminche su l'île d'Bellegem ou on s'in ira à barquette à Kluisbergen. A Tournai, ch'est presque pus l'peine d'élargir l'Esqueaut et on peut garder no Peont des Treos, on li mettra même des battantes pou les serrer in cas d'grantes marées.

No Meont Saint-Aubert i-s'ra l'nouvieau Meont Saint-Michel et l'gardin des poètes deviendra l'chim'tière des marins : "Combien de marins, combien de capitaines sont partis joyeux pour des courses lointaines" (cha vous orvient les inciens ?). J'veos bin Mme Monique Willocq orprinte l'rôle de la Mère Poulard et préparer des coucoubaques au fromache, au gambeon, au chuque ou à l'castonate. Ein Galafe comme mi, i-n'va pos hésiter à meonter le meont pou aller goûter les orcettes de s'maseon.  

J'ai orchu eine propositieon que je sus in train d'analyser, on m'a d'mindé si j'pouveos héberger ein panda qui risque d'ête victime de l'meontée des ieaux. J'ai bin l'impressieon que ch'est eine intourloupe ou bin eine blaque qu'on m'a faite pasqu'l'panda i-n'viendreot pos d'Chine mais d'ichi pos leon, d'Anvers précisémint. Ch'est bizarre eine affaire parelle pasque i-n'a pos d'panda dins ceulle ville, on me l'areot dit !

A Péronnes, ch'est aute cosse, alors que ch'est pas 'cor construit on pinse d'jà app'ler l'nouvieau projet neon pus "l'grand larche" mais... "l'appel du larche", i-feaut dire qu'on va sintir l'iode à plein nez et on va vir ornaîte l'chantier naval Plaquet.

Les ouverriers qui ouèftent su les clotiers d'no cathédrale historique, i-veont mette des phares tout in héaut pou guider les batieaux qui veont arriver d'l'Atlantique, les cales rimplies d'picheons, d'crapes et d'guernates et François du batieau i-va ingager comme dins l'temps des débardeux.

A l'hôtel de ville, on pinse neommer ein éch'vin de la marine, comme i-feaut savoir nager inter deux ieaux et bin souvint ramer, i-n'va pos minquer d'candidats.

L'patreon des autocars qui f'seotent l'liaiseon Tournai-La Panne, i-va écanger ses bus conte des batieaux et proposer des voyaches in mer ou des journées d'pêque au greos.

Mais on n'est pos acore là, l'seule ieau qui coule aujourd'hui, ch'est ceulle de m'freont pasque j'busie d'puis t'taleur a trouver ein sujet à vous raqueonter. Ch'est pos facile, éné, je n'peux quand même vous dire des cacoules, j'ai bin treop d'respect des gins qui m'feont plaisi de m'lire.

J'ai bin eine informatieon à vous deonner, vous savez que l'sémaine prochaine ch'est l'carnaval de Tournai et chaque ainnée, les confréries i-ont l'habitude d'inv'lopper nos statues ave des ferloupes. Ceulle feos ichi, i-ont fait fort i-ont même plastifié ein clotier d'Noter-Dame et l'intièr'té du Conservatoire de musique et i-paraît que cha va rester ainsin pindant des meos et des meos ! Si te creos ceulle-là, j't'in raqueonte eine eaute !

J'sus fort occupé et j'pinse que je n'vas rien trouver. J'm'escusse même d'vous d'minder pardon si j'vous fais asteur faux beond ! L'caleur n'est pos beonne pou mi !

Saim'di au soir, su l'queop d'huit heures, j'vas aller à l'églisse Saint-Paul à l'avenue du Saule acouter l'concert de gala que l'asbl Michaël elle deonne pou bin fiêter ses vingt ans, ch'est des artisses qu'on va pouvoir intinte, l'ensemble vocal du conservatoire d'Mossieu Jakobiec que ch'est l'directeur de ceulle brillante académie d'musique, l'orchestre à cordes de Madame Diricq, violoncelliste, que ch'est presque m'voisine et qui deonne des concerts neon seul'mint in Belgique mais aussi dins les eautes pays et infin les flûtes des P'tits Colibris d'Mossieu Watteau, des infants qui ont des difficultés mais qui jeue'tent de l'musique sans même connaîte les notes, ni l'solfèche !

Ch'est du plaisi pou pas tcher et ch'est aussi pou eine beonne causse pasque les bénéfices i-seont intégral'mint partagés inter l'Entracte, la Ferme d'Ere et les Aubépines, des maseons qui apouchennent les infants et les adultes qui seont chez eux.

(lexique : ov'là : voilà / l'caleur : la chaleur / les pus inciens : les plus anciens / tertous : tous / jeone : jeune / ceulle : cette / mucher : cacher / moutrer : montrer / béteôt : bientôt / l'babillarte : la lettre / les moucheons : les moineaux / battlier : batailler / les branques : les branches / l'agache : la pie / les ceusses : ceux /les arpes : les arbres / l'gardin : le jardin /  ébeubi : étonné, stupéfait / vir : voir / chinq : cinq / l'élestrique : l'électricité / à causse : à cause / les potieaux : les pylônes, les poteaux / pos leon : pas loin / acater : acheter / l'neiche : la neige / eine cosse : une chose / ein cang'mint : un changement / bénaisses : contents / l'cauffage : le chauffage / intinte : entendre / queurir : courir / à mitan : à moitié / acore : encore / quieaud : chaud / minger : manger / anneoncher : annoncer / eine équette : un petit morceau de bois, par extension désigne une personne très maigre / eine panche : un ventre / feonte : fondre / pa d'rière : par-derrière / les glaches : les glaces / ichi : ici / diminche : dimanche / l'Esqueaut : l'Escaut, le fleuve qui traverse Tournai / l'Peont des Treos : le Pont des Trous / des battantes : des panneaux de bois pour clore une ouverture, une fenêtre / serrer : fermer / grantes : grandes / l'chim'tière : le cimetière / orprinte : reprendre / des coucoubaques : des crêpes / l'gambeon : le jambon / l'chuque : le sucre / l'castonate : la cassonade / galafe : goinfre, glouton / les orcettes : les recettes / orchu : reçu /  eine blaque : une blague, une plaisanterie / parelle : pareille / l'larche : le large / ouèftent : travaillent / ein clotier : un clocher /  les picheons : les poissons / les crapes : les crabes / les guernates : les crevettes / des débardeux : des débardeurs, hommes qui déchargeaient les bateaux jadis / inter : entre / écanger : échanger / l'pêque : la pêche / busier : songer, penser / t'taleur : tantôt, tout à l'heure / raqueonter : raconter / éné : n'est-ce pas / des cacoules : des mensonges / ave : avec / des ferloupes : des lambeaux de tissu / des meos : des mois /  saim'di : samedi / su l'queop : sur le coup / acouter : écouter / fiêter : fêter / eautes : autres / jeuer : jouer / apouchenner : dorloter, être aux petits soins).

S.T. mars 2014

 

   

 

 

12:48 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

J'ai presque tout compris, et j'aime beaucoup me balader au Mont-Saint-Aubert (ainsi qu'au Mont-de-l'Enclus). Bon dimanche Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 23/03/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour cher Serge,
Ca commence à rentrer !
Cela me plait, c'est marrant.
Le week-end touche à sa fin, il ne fait pas folichon !
Passe une belle semaine, bisous.

Écrit par : Mousse | 23/03/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.