07 févr.
2014

Tournai : expressions tournaisiennes (261)

On truèfe vraimint d'tout su Facebook !

Cha fait asteur dix ainnées qu'est v'nue au meonte ce qu'on pourreot app'ler "l'génératieon Internet".

Pou bramint d'gins, ch'est ein énorme progrès, i-d'a même qu'i-in seont tell'mint drogués qu'i-n'pourreot'ent pus s'in passer, mais pou mi, qui va, à l'feos, vir ce qu'on peut y lire, je n'sais toudis pos si j'deos braire ou bin rire, passer ein momint pa d'vant s'n'écran à vir les gins débabeiner leu cap'let, ch'est l'possibilité qui nous est deonnée d'faire eine fameusse étude d'société.

I-a eine cosse qu'i-est seûre et certaine, ch'est pos Facebook qui a amélioré l'orthographe des gins pasqu'i-feaut vir les commintaires, bé..., ch'est souvint à morir de rire, ch'est ein véritape misère. Ainsin à propeos d'ein heomme qui aveot fait du mau à ein animal, j'ai li : "il fau ausi le cheter dan les mures" (sic), ch'éteot signé "Vengeresse". Pétête que ceulle Ving'resse, ch'est in Alsace qu'elle est née et cha peut alors espliquer pourquoi on deot l'cheter. Mais si on veut l'punir, ch'est pos dins les mures (même si on deot mette ein accint circonflexe) qui feaut l'ruer, l'abruti, mais bin dins ein camp d'cardeons, d'reonces ou bin d'orties. Ein amisse m'a dit : "T'as rien compris, l'Ving'resse, elle veut seûrmint l'inveyer voler tout d'beon conte ein mur in briques ou bin in béteon". "Te pinses que cha veut dire cha que j'li ai dit, bé alors elle est tout aussi sauvache que li".

Les commintaires su Facebook, cha nous fait orvenir du temps d'l'heomme de Cromagneon :  "ouel pou ouel, dint pou dint, on app'leot cha... le loi du talieon".

Ainsin pa d'zous ein artique su ein sportif, eine vedette ou ein heomme politique, i-a rar'mint eine floppée d'lauriers mais beauqueop d'gins pou démépriser. I-est pourtint bin mis que les commintaires doiv'tent "respecter les règles de la bienséance et de la politesse", mais feaudrot pétête espliquer l'sens de ces meots à toutes ces Ving'resses. Ch'est facile, éné, sous l'couvert de l'anonymat d'écrire des phrases comme cha !

Pos pus tard qu'hier, j'ai vu ein artique qui raconteot que l'corps d'eine feimme qui n'vouleot pos faire ménache à treos a été ortrouvé dins eine valise flottant su l'grand Canal à Venise et comme j'lis in diagonale, j'aveos cru in passant que l'pape twisteot, j'éteos tout saisi mais j'vous rasseure, mes gins, j'deveos lire que l'brafe François tweeteot. L'Saint-Père i-est pétête moderne et à les jeones i-a deonné espoir mais i'n'est pos acore là d'ête pris de l'fièfe du saim'di soir. 

A l'feos, à l'fin d'ein artique, on peut lire : "mille huit chint dix-siept perseonnes aiment bin cha", si cha le fait du plaisi, mi, cha n'me dérinche pos qu'i-soichent d'accord avec cha mais on n'devreot pos mette ein tel "hommache" pas d'zous l'informatieon qui anneonche que chinq chints perseonnes veont s'ortrouver au chômache ou bin acore qu'i-a eu siept chints morts dins eine naufrache. Vous veyez d'ichi qu'on anneonche que dins ein accidint vous vous êtes cassé ein bras et dins l'heure qui suit su facebook, vous veyez que deux chints perseonnes aiment cha !

Si t'ouvères ein profil su Facebook, te vas avoir, tout à n'ein queop, bramint d'amisses, te f'ras accroire aux gins que t'es in relatieon ave des stars de l'cancheonne ou bin acore des minisses. Su l'réseau social, t'mur (ch'est ainsi qu'cha s'appelle), i-va surtout t'servir à faire des esbrouffes, te vas mette des photeos de t'voyache in Thaïlande ou au Népal, in obliant tout simplemint que t'as ormis à t'patreon ein certificat médical. Te n'auras pus qu'à tinter d'li faire accroire que ch'est pou t'soigner que t'as été vir ein Lama (qui est leon d's'app'ler Serge) dins les montanes du Tibet. Si t'as déclaré à t'contrôleur des contributieons que t'n'aveos qu'ein véleo, i-faudra que te pinses à chaque feos de n'pos mette l'photeo de t'belle auteo !

Quand Facebook n'existeot pos, i-a à peine eine décennie, les gins n'souffreot'ent pos d'neurasthénie, on aveot acore l'temps d'lire des lifes pou apprinte l'vocabulaire, l'expérience de l'vie nous éteot inseignée pa no mopère et no mamère, on alleot jeuer, pourméner et s'dépinser au grand air, on éteot moins malate, on saveot combatte les virus et les bactéries, on n'souffreot pos d'diabète ou d'obésité pasqu'on n'éteot jamais assis, ch'éteot in direct qu'on flirteot ave eine jeone file et pos in inveyant des photeos et des messaches pa ein fil. I-feaut bin s'rinte queompte qu'asteur, on est pa d'vant s'n'écran pindant des heures, des virus on in attrape, on peut in ête seûr, mais ch'est uniqu'mint pou foute in l'air not ordinateur.

Même si te n'es pos su Facebook et que t'in es bin bénaisse, fais quand même attintien, n'soiche pos treop à l'aisse pasqu'i-ara toudis bin ein loleo qui, ein jour, va aller mette t'photeo. T'as pétête, comme on dit, ein dreot à l'imache, mais i-est impossipe pou ti d'aller vir toutes les paches . Adeon, ne soiche pos surpris de t'intinte ein jour dire : "On t'as vu in photeo su internet, milliards, que t'aveos eine dreôle de tiête". Ch'éteot sans doute l'seul jour dins t'vie que t'éteos a mitan quervé mais i-aveot là eine beonne âme pou t'photographier et soiche bin certain que te n's'ras vraimint pos hureux quand, in ville, les gins direont tout bas, "J'lai vu su internet... cha deot ête ein buveu".

Su les "murs" les gins ecrive'tent tout et n'importe quoi, comme : "Pou deîner, j'vas minger des bourlettes ave des penn'tières à l'ieau et eine cabusette (j'sus fin hureux d'apprinte cha et bé... beon appétit) ou bin : "J'n'ai pos l'corache d'faire aujoud'hui m'nettiache, on va l'faire demain, m'heomme i-est in congé" (eh be l'mari, i-peut préparer, in rintrant, les brouches et les séeaux, i-va ête d'corvée) ou bin acore : "J'ai mis ein peu d'orte dins m'cassette à bijoux, m'n heomme i-m'in offère tell'mint qui d'aveot ein peu partout, on s'in va in vacance pou quate semaines, à Monte-Carleo, adeon, je n'serai pus su l'toile avant l'fin du meos" (cha et transmette ein toutes boites à des voleurs, ch'a l'même valeur). Su Facebook, les gins étale'tent leu vie sans heonte et sans pudeur, ch'est dev'nu l'caisse à résonnance de tous les frustrés, l'indreot pou l'misse in évidence de tous les imblavés, ch'est surtout l'lieu d'surveillance pou pouvoir faire leu portrait, asteur pus besoin de curriculum vitae, in lisant Facebook on a plus qu'ein profil, on a l'individu tout intier.

M'ov'là arrivé ichi au bout de m'babillarte de l'fin de l'sémaine, j'souhaite hardimint, mes gins, qu'ein beon vint vous l'amène, on nous anneonche ein temps à décorner tous les cocus de l'cité aussi j'vas vous deonner ein consel, restez fin bin à vo maseon pou éviter d'ête blessé, in Espane, à la Saint-Firmin, des incornés i-d'a toudis bramint.       

 (lexique : truèfe : trouve / asteur : maintenant / l'meonte : le monde / bramint : beaucoup / tell'mint : tellement / vir : voir / toudis : toujours / braire : pleurer / ein momint : un moment / débabeiner s'cap'let : raconter son histoire, faire part de ses moments de bonheur et de malheur / eine cosse : une chose / seûre : sûre / morir : mourir / faire du mau : faire mal / pétête : peut-être / ceulle : cette / ruer : jeter / ein camp d'cardeons : un champ de chardons / ein amisse : un ami / inveyer : envoyer / conte : contre / sauvache : sauvage / orvenir : revenir / ein ouel : un œil / eine dint : une dent / pa d'zous : en dessous / l'artique : l'article / eine floppée : une grande quantité / démépriser : dénigrer, dire du mal / pétête : peut-être / éné : n'est-ce pas / treos : trois / brafe : brave / jeone : jeune / l'fièfe : la fièvre / à l'feos : parfois / dérinche : dérange / anneoncher : annoncer / si t'ouvères : si tu ouvres / tout à n'ein queop : tout à coup / accroire : croire / l'cancheonne : la chanson / faire des esbrouffes : faire de l'embarras / oblier : oublier / ormette : remettre / tinter : tenter / leon : loin / les montanes : les montagnes / les lifes : les livres / l'mopère : le père / l'mamère : la mère / pourméner : promener / eine jeone file : une jeune fille / foute in l'air : foutre en l'air, détruire / bénaisse : content, joyeux / à l'aisse : à l'aise / ein loleo : un innocent / l'dreot : le droit / l'imache : l'image / adeon : alors ainsi / intinte : entendre / à mitan quervé : à moitié ivre / ein buveu : un buveur / deîner : dîner / des bourlettes : des boulettes ou fricadelles / des penn'tières : des pommes de terre / eine cabusette : une laitue pommée / apprinte : apprendre / l'corache : le courage / l'nettiache : le nettoyage / les brouches : les brosses / les séeaux : les seaux / mette de l'orte : mettre de l'ordre / i-m'in offère : il m'en offre / quate : quatre / l'meos : le mois / les imblavés : les orgueilleux / intier : entier / m'babillarte : ma lettre / l'vint : le vent).

S.T. février 2014 

11:02 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.