13 nov.
2013

Tournai : chantiers et queues de chantiers.

Une situation démoralisante pour les Tournaisiens !

On appelle "queue de chantier" la touche finale qui n'est pas été réalisée, qui a été reportée à une date ultérieure ou qui a tout simplement été oubliée (à Tournai, on dirait "passée au bleu").

En faisant le point sur les chantiers actuels, nous allons également relever ceux qui semblent terminés mais dont des éléments sont restés en suspens.

Commençons par le rond-point de l'Europe, une partie des éléments en béton situés autour de la fontaine a été enlevée pour faciliter le passage des coureurs du Tour de France. Au lendemain de cet évènement, des éléments en plastic ont été déposés pour les remplacer provisoirement. Encore faudrait-il connaître le sens accordé au mot provisoirement par le SPw (routes), responsable de cette voirie, puisque l'arrivée du Tour de France dans le cité des cinq clochers date déjà du... 2 juillet 2012 et ceux-ci sont toujours en place, parfois heurtés ou malencontreusement déplacés par des automobilistes distraits.

La seconde queue de chantier est située à proximité, dans l'avenue de Troyes et représente un réel danger pour les piétons. Entre le jardin de la Reine et le bas du boulevard Léopold, il existait, avant les travaux de réfection de la voirie, un passage protégé qui a disparu suite au remplacement des pavés par du tarmac dans le cadre de l'aménagement des quais d'embarquement pour les bus du TEC. Constatons qu'à hauteur de cet ancien passage protégé, les bordures ont été abaissées pour faciliter le passage des personnes à mobilité réduite et que des dalles en relief ont été placées pour aider les personnes malvoyantes, les guidant ainsi vers un passage qui, en réalité, n'existe plus ! Plus interpellant encore, le marquage au sol vient d'être réalisé à cet endroit mais le passage n'a pas été (re)peint. Les ouvriers chargés de cette mission se contentant de repasser sur les lignes existantes largement effacées !

Surprise : quelques heures après la parution de cet article, des ouvriers débutaient le traçage du passage incriminé, une extraordinaire coïncidence !

Peut-on parler de queues de chantiers en ce qui concerne les rues rénovées, ouvertes à la circulation, parfois depuis de nombreux mois, dans le quartier cathédral ? Le mobilier urbain doit encore être placé, l'éclairage n'est pas refait, çà et là de nombreux blocs de béton bordent les rues pour empêcher le stationnement sur les trottoirs comme à la rue des Puits l'Eau ! Les rues de l'Hôpital Notre-Dame et, dans une moindre mesure, du Four Chapitre se terminent par une importante bordure que les automobilistes ont intérêt à aborder avec la prudence du sioux surtout si leur véhicule est assez bas ! Dans le carrefour formé par la place Paul Emile Janson et la rue de l'Hôpital Notre-Dame, un dénivelé oblige les conducteurs à slalomer pour emprunter la rue menant à l'Escaut, celui-ci vient néanmoins d'être adouci mais représente toujours un fameux dos d'âne!

Le problème qui a surgi dans la rue des Chapeliers a déjà été évoqué au sein du blog, les travaux qui progressaient à un bon rythme depuis l'été sont à l'arrêt depuis cinq ou six semaines dans l'attente d'une correction des plans demandée à l'auteur de projet par les autorités communales. Il s'agit d'une importante modification concernant la stabilité du chœur de la cathédrale Notre-Dame et l'évacuation des eaux en cas de fortes pluies. Espérons que ce bureau ne prenne pas son temps par une expression de frustration ou de vexation ! On sait que beaucoup d'architectes sont très susceptibles quant à la contestation de leurs idées souvent novatrices !

Un peu partout en ville, on procède au remplacement de canalisations de gaz, de conduites d'eau ou de câbles téléphoniques. C'est le cas dans le quartier Saint-Jean, au quai Dumon, sur les boulevards du Roi Albert et Lalaing, dans les quartiers Vert Bois et Beau Séjour... Depuis quelques jours, à certains endroits, les chantiers ne semblent plus progresser et les fortes pluies que nous connaissons n'arrangent pas la situation des riverains dont certains ont eu les caves inondées.

Une partie de la place Verte reste interdite à la circulation suite à des mouvements de terrain apparus à la fin de l'hiver 2012-2013, des barrières "Héras" interdisent l'accès. On ne peut pas dire, comme on le faisait, il y a une quarantaine d'années, "sous les pavés, la plage" mais on peut voir "entre les pavés, la verdure". Comme un projet de rénovation du lieu est prévu en 2015, il risque de ne pas avoir de réfection avant un an ou deux !

On a déjà évoqué un accord intervenu entre le Ville et la firme ayant réalisé le pavement de la place Saint-Pierre et de la rue Poissonnière afin de remédier au descellement de très nombreux pavés. Là aussi, il semble qu'il faille prendre son mal en patience et, si on est piéton éviter de se tordre les chevilles, si on est automobiliste accepter d'entendre les pneus jouer les castagnettes (je sais c'est une réflexion un peu "olé, olé").

Vous savez depuis bien longtemps que je suis "Optimiste" et je considère que la situation n'est pas grave et encore moins désespérée, il faut se dire que l'hiver arrive et que, bientôt, la neige recouvrira de son blanc manteau ces tristes constatations, cachant d'un voile pudique les queues de chantier jusqu'au retour de la belle saison et... des touristes ! 

(S.T. novembre 2013)

09:21 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, travaux, chanteirs, rénovation, queues de chantier |

Commentaires

Parfait, comme toujours

Écrit par : BRIDOUX CHRISTIAN | 23/11/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Christian, venant d'un membre de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon cela me fait vraiment chaud au cœur et m'encourage à continuer parce que je suis tout proche de l'abandon et j'entends déjà derrière moi ronronner le moteur du camion-balai ! !

Écrit par : L'Optimiste | 23/11/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.