14 oct.
2013

Tournai : l'année 2009 sous la loupe (1)

Avec le rappel des événements qui ont émaillé l'année 2009, nous arrivons à la fin d'une longue rétrospective de l'actualité tournaisienne débutée le 1er janvier 1900. Nous avons ainsi survolé cent dix années d'histoire locale. Bientôt, nous nous retremperons dans l'atmosphère du XIXe siècle. 

En cette année 2009, au niveau international, la violence est une fois encore omniprésente et se traduit par la fusillade survenue, le 11 mars, dans un lycée du Wisconsin où un ancien étudiant tue neuf élèves, trois enseignants et trois passants ou, encore, par cette manifestation du 7 février à Madagascar durant laquelle la police, pour la réprimer, ouvre le feu et tue vingt-huit personnes et en blesse deux cent douze autres. En une semaine, ces manifestations coûteront la vie à cent vingt-cinq personnes et feront des centaines de blessés.

Le 14 mars, le chanteur Alain Bashung s'éteint, il avait 61 ans.

Au niveau national, la banque Fortis annonce une perte de dix-neuf milliards pour l'année 2008 et le groupe Dexia de plus de trois milliards. La crise des "subprimes" aux Etats-Unis a mis en péril l'économie mondiale et va faire ressentir ses effets durant des années encore.

La presse nous apprend qu'en 2009, l'espérance de vie en Belgique est de 77 ans pour les hommes et 82 ans pour les femmes.

Le sport belge est en deuil, le 4 janvier, Léo Clijsters, l'ancien international belge de football et père de Kim, la championne de tennis, décède à l'âge de 52 ans.

Que s'est-il passé au cours du premier trimestre 2009 dans la cité des cinq clochers ?

Janvier.

Malheureusement, cela devient tristement habituel, l'année débute par un grave accident de la circulation, le jeudi 1er janvier, vers 21h, à Barry. Rentrant chez elles aux Pays-Bas, quatre jeunes filles (deux de nationalité française et deux hollandaises), en raison du brouillard qui  sévit sur la région, aperçoivent tardivement le véhicule qui les précède sur la chaussée de Bruxelles, le freinage trop violent provoque une perte de contrôle du véhicule qui part en tonneaux. La conductrice transportée en clinique décèdera pendant la nuit, les autres occupantes seront blessées.

Cette première semaine est marquée par un froid glacial et de fréquentes chutes de neige. La nuit du 6 au 7 janvier, la température frôle les - 10° et le mercure descendra même jusqu'à - 13° les nuits suivantes. 

A Tournai aussi la violence est, hélas, présente et elle atteindra son apogée le samedi 10 janvier. Il est environ cinq heures du matin quand une dispute éclate entre quelques consommateurs dans un café de la Grand-Place, un des protagonistes quitte rapidement l'établissement, se rend à son domicile de la rue Saint-Martin et revient, armé d'un couteau, quelques instants plus tard en compagnie d'une autre personne. Un jeune homme sans histoire, apprécié dans les différents cercles sportifs et associations dont il était membre, a participé à une fête avec des amis et sort de l'établissement. Recevant un coup de couteau, le jeune Julien, 22 ans, s'effondre sur le trottoir. Alors que les secours sont appelés, son meurtrier prend la fuite. Sa cavale le mènera en France, en Allemagne et à Stockholm où il sera finalement arrêté, dans un restaurant, le samedi 31 janvier et extradé une semaine plus tard.

Alors que la population est encore sous le choc et que des fleurs ont été déposées à l'endroit où le jeune homme a perdu la vie, à peine une semaine plus tard, le vendredi 16 janvier, vers 5h du matin également, deux individus en état d'ivresse s'attaquent à la vitrine d'une boulangerie située elle aussi sur la Grand-Place. Le fils de la maison, qui aide son père, sort et se fait frapper à l'arcade sourcilière, il aura également un bras cassé. Violence gratuite de personnes éméchées, abruties par une nuit sans sommeil.

Le samedi 17 janvier, au petit matin, un jeune homme qui rentre chez lui après avoir passé la nuit dans une discothèque de la région perd le contrôle de son véhicule sur l'autoroute, à hauteur de Froyennes, et termine sa course contre un arbre, il sera malheureusement tué sur le coup. 

Le mardi 20 janvier, la Maison de la Culture présente "Les Fourberies de Scapin". La pièce de Molière a été mise en scène par Christine Delmotte. Le public est surpris par la performance de Pietro Pizutti qui, avec brio et sobriété surprend, fait rire, bouleverse et désenchante. Grâce à lui et aux autres comédiens, cette comédie de Molière jouée pour la première fois au Palais Royal de Paris, le 24 mai 1671, a retrouvé une nouvelle jeunesse.

Le vendredi 23 janvier, la salle Jean Noté de la Maison de la Culture affiche à nouveau complet pour accueillir un représentant de la nouvelle scène française, Vincent Delerm revient à Tournai après une première apparition en 2005.

Février.

Le dimanche 1er février, à Hoogeheide, aux Pays-Bas, lors du championnat mondial de cyclo-cross, dans la catégorie des "Espoirs", le Tournaisien Quentin Bertholet termine à une brillante 6e place. Le vainqueur n'est autre que le coureur allemand Walsleben.

Débutée à la fin du mois de janvier, une nouvelle vague de froid sévit durant les premiers jours de février.

Depuis la création du "Beau Séjour" et de la "Résidence des peupliers" au début des années septante, on n'avait plus assisté à la naissance d'un nouveau quartier. En ce début de février, les premiers habitants prennent possession de leurs maison à la Couture des Trois Oignons à Warchin, Les nouvelles voiries prennent le nom d'Hélène Dutrieux, Tournaisienne née en 1877, première aviatrice belge, de Jean Baptiste Glorieux, aéronaute bien connu dans la région et de René Desclée, photographe tournaisien qui utilisa notamment le cerf-volant afin de réaliser de nombreuses prises de vue aériennes, au début du XXe siècle.

Molière est à nouveau à l'affiche de la Maison de la Culture, du mardi 3 au samedi 7 mars, Philippe Sireuil a mis en scène "le Misanthrope" avec notamment Philippe Jeusette et Marie Lecomte.

Attaquée de toutes parts, l'ambitieuse tour de béton et de verre que certains souhaitaient voir s'élever aux côtés de celles de Notre-Dame fait parler d'elle au cours d'une réunion qui se tient à la cathédrale, le 6 février. Une cinquantaine de conseillers provinciaux, invités par la commission des finances et du patrimoine de la province du Hainaut se réunissent pour un "tour du propriétaire" organisé dans le cadre des travaux de rénovation de l'édifice religieux. Nicolas Michelin, l'auteur de projet parisien de rénovation du quartier cathédral est présent. Il affirme haut et fort que cette tour n'est qu'une esquisse, juste une "idée" jetée sur papier. Une idée qui a quand même donné naissance à une maquette, provoqué des réunions, a été la source de nombreux articles de presse et de reportages sur No Télé, déclenché des réactions en sens divers. Comprenne qui pourra !

Le vendredi 13 février, la Maison de la Culture accueille la Compagnie Le Carré Curieux, Cirque Vivant ! Le public est convié à un spectacle où tous les arts circassiens sont passés en revue : diabolo, exercices au mât ou sur monocycle..., un voyage avec ses surprises, ses euphories, ses étonnements et ses doutes.  

Le 15 février, au coude à coude au niveau du classement de la Division 2 Nationale de football, le S.K. Renaix et le FC Tournai se rencontrent dans la cité flandrienne. Les locaux l'emportent sur le score de 1-0. Ce qui leur permet d'occuper la troisième place du classement avec 41 points, alors que leurs adversaires du jour occupent la cinquième place avec 38 points. Le classement est toujours dominé par St Trond devant le Lierse.

Le mercredi 18 février, Bénabar revient sur une scène qu'il avait déjà foulé fin 2003. Le public de la salle Jean Noté lui réserve un triomphe, en première partie de son spectacle, la fanfare de Mourcourt dirigée par Eloi Baudimont crée une ambiance extraordinaire. 

Un incendie éclate, la nuit du dimanche 22 au lundi 23 février, dans une petite maison de la rue des Sœurs de la Charité. Un homme de 47 ans, bien connu dans le quartier, est retrouvé mort par les pompiers au pied de l'escalier. Il semblait qu'il avait voulu fuir par l'étage un feu de bonbonne qui s'était déclaré au rez-de-chaussée.

Du jeudi 19 au samedi 21 février, les amateurs de rock se donnent rendez-vous dans les différentes salles de la Maison de la Culture pour le D'hiver rock Festival.

Mars. 

Du 5 au 9 mars, la Piste aux Espoirs est de retour, les artistes des arts circassiens envahissent les salles, les parvis, les places, les rues et même une chapelle. Dans le cadre de ce festival de cirque, le dimanche 8, l'Orchestre International du Vetex se produit sur la scène de la Maison de la Culture dans un spectacle intitulé "Balkans Banquets" où il va à l'encontre des clichés et souligne les ressemblances entre la Belgique et les Balkans au moyen de musiques festives ou mélancoliques, d'images, de poésie et de cuisine typique.

Le mercredi 18, sur la scène de la Maison de la Culture, le comédien et chanteur Claude Semal, accompagné de son complice bilingue et multi-instrumentaliste Eric Crabs, a concocté un spectacle bien belge intitulé, "Cabaretje" où se mêlent surréalisme, poésie et humour.

Les 20 et 21 mars, le Carnaval de Tournai succède à la Piste aux Espoirs, sur le thème de "la boîte sous toutes ses formes". Des milliers de participants se donnent rendez-vous dans les rues de la cité des cinq clochers sous un soleil printanier et une température agréable.

Le samedi 21, la chaussée de Lille est le théâtre d'une tragédie de la route. Il est un peu plus de 18 h, une dame se déplaçant au moyen d'une chaise motorisée entame la traversée de cet important axe routier sur le passage pour piétons qui mène à la rue Bonnemaison. Une automobiliste aveuglée par le soleil couchant, roulant pourtant prudemment, ne l'aperçoit qu'au dernier moment. Projetée, la dame sera transportée à la Dorcas où elle décèdera durant la nuit.

Le samedi 28 mars, les Insolents accueillent en la salle La Fenêtre Vincent Brackelaere, membre de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien. L'actualité est passée à la moulinette dans la bonne humeur. 

Le lendemain, en l'église Saint-Jacques, les mélomanes sont conviés à un concert intitulé "Chants de l'Est", trois ensembles de l'Eurométropole interprètent trois compositeurs des pays de l'Est.

 

(sources : Courrier de l'Escaut et documentation personnelle). 

S.T. octobre 2013 

 

   

 

 

Les commentaires sont fermés.