02 août
2013

Tournai : expressions tournaisiennes (235)

L'été s'ra quieaud, l'été s'ra quieaud.. dins les rulettes et ave les travéeaux !

J'voudreos tout d'abord ormercier Eric Charden à qui j'ai imprunté, aujordhui, eine partie de m'titre !

Jeudi, à siept heure au soir, su la Grand-Plache, po leon des cheonq clotiers, i-a du meonte aux terrasses des restaurants et des cabarets. Ave vingt-siept degrés, les gosiers seont orséqués. In face de l'Orchidée, sous ein parasol, Edmeond et Fifinne seont attablés.

Fifinne chuche eine glache au chitreon et au pastèque et Edmeond s'invoie pa d'zous l'cravatte ein pinte bin fraîque. Fifinne n'est pos à printe ave des pinchettes, pasque s'n'heomme abuse de l'rincette. 

"Te veos, l'Optimisse, on attind ichi no taxi, on a appelé chez Mol, on n's'areot pus ortourner à pied à no maseon, on n'tient pus su nos choles. Après-deîner, on d'veot aller faire des commissieons dins l'piétonnier et l'taxi au bout de l'rue du Curé Noter-Dame i-nous a déposés"

"Je n'sareos pos aller pus leon, l'plache elle est barrée à l'circulatieon", i-nous ainsin a déposés in face du futur bar à vin que Gérard Depardieu, i-va ouvère... jusse au pied de l'maseon du Beon Dieu". 

"Ahais, on a vu que l'rue des Capl'iers, elle éteot barrée et on a même d'ja comminché à orsaquer les pavés, les ceusses qu'on aveot mis i-a à peine eine dizaine d'ainnées qui n'éteot'ent pourtant pos là si mauvais, mais i-feaut, i-a pos d'avance, mette des dalles comme on a mis dins l'piétonnier ou bin à l'rue d'Hôpital. Cha va acore foute ichi in ville, ein riche dallache, te vas vi ichi à l'heure de pointe l'touillache, j'ai laiché dire qu'i-d'aveot pou ein an pour faire l'ouvrache. Ch'est vraimint ruer les liards pa l'câssis comme si les budgets i-éteot'ent bin garnis".

"Si on veut deonner à no ville ein caractère touristique, i-feaut commincher pa soigner s'n'esthétique". Je m'sus fait l'avocat du diape in parlant ainsin mais j'n'ai pos convaincu du tout mes deux gins.

"Va vir, esbroufeu, au mitan du piétonnier, les nouvelles dalles elles ont d'jà sauté, elles seont findillées, toutes craquelées, mardi, on les a inl'vées, et à c'rythme-là, les travéeaux i-n's'reont jamais terminés. Pindant que j'raviseos l'treos que les ouverriers aveot'ent fait, près d'mi, i-a ein carr'leu qui s'a approché. Mossieu, cha fait trinte ans que j'sus dins l'professieon et on m'a toudis dit qu'i-falleot mette ein joint d'dilatatieon. J'pinse qu'ichi i-l'ont oblié et qu'on n'l'aveot pos pinsé...Ov'là ce que j'ai appris, in allant à l'pharmaç'rie". 

"Quoisque te raqueontes, Edmeond, les plans i-n'ont pos été fait pa des annochints, cha été fait pa les esperts de Mossieu Michelin, ch'est eine sommité, savez, et i-sait bin c'qui fait". Je m'sus fait l'avocat du diape pou l'deuxième feos su l'même journée, les gins, i-veont finir pa croire que pa nos édiles, j'sus sponsorisé.

"De tous ces esperts, j'me sus toudis déméfié, j'espère qu'in heaut lieu on sait c'qu'on fait. J'aime bin l'garcheon et j'espère que l'échevin, m'comarate Armand, i-n'va pos ichi s'faire mette in "boîte" pa ces albrans".

Et Edmeond débalté i-a continué :

"On aveot dit qu'on alleot ouvère l'rue d'l'Hôpital pasqu'on aveot fini d'y mette les dalles, ch'est vrai mais on n'peut pus l'meonter, on peut seul'mint l'déquinte vers l'quai".

J'li ai fait ormarqué que les gins i-seont tell'mint distraits que la police a été obligé d'placher ein panneau géant pou moutrer qui leu feaut printe l'quai et tout l'leong d'l'Esqueaut aller jusqu'à l'rue des Puits l'Eau. L'soir, quand l'panneau i-est inl'vé (pou qu'on ne l'sabote pos de l'nuit), bé presque tertous i-orprenne'tent l'sens interdit. Et dins l'rue du Four Chapitre i-a toudis pus d'auteos stationnées qui n'a d'plaches prévues à cet effet.

On a cangé d'conversatieon et on a abordé l'sujet qui fait sinsatieon .

Joseph, tout l'meonte su l'Grand-Plache i-l'conneot, i-est là tous les jours à d'minder ses deux eureos, tout au début i-réclameot fauqu'ein p'tit sou mais i-a vite aurminté ses prix, i-n'est pos fou. "Madame, Madame...anniversaire, Mossieu, anniversaire" pou li toutes les occasieons seont beonnes pou améliorer l'ordinaire. Adeon, l'brafe pétit Joseph, d'no ville, i-a disparu, cha fait béteôt quinze jours qu'on ne l'veot pus. Des gins raqueontent qui l'ont aperchu à l'gare de Lille, ainsin no p'tit mindiant i-areot cangé d'ville ? I-aveot près d'quinze ans qu'on l'rincontreot pa tous les temps, l'statue d'Christine de Lallaing et m'heomme, ch'éteot les deux gloires de no forum.

"Ein seul êt'e vous manque et tout est dépeuplé" qu'i-a dit Edmeond in commindant l'dernier.

Ravisant Fifinne :

"Te veos m'pétit mimisse, ch'est ein pou l'route"

"Ahais, et, au soir, cha s'ra acore la déroute, j'te préviens je n'te meonte pos à t'lit, ch'est dins l'divan que te vas passer l'nuit".

"Là-vas au moinse je n'vais pos souffère de l'caleur, ch'est l'seul indroit à no maseon où je n'sus pos in sueur, et in heaut n'ouvère surtout pos l'ferniête pasque te vas faire rintrer les biêtes, j'n'ai pos cor eu l'temps d'réparer l'moustiquaire d'puis qu'i-a cai du prumier étache su eine grosse pierre !".

"Hé là, hé là... ch'est pos ein accidint, l'chute du moustiquaire, t'as voulu l'mette alors que t'aveos acore abusé de l'bière, acore hureux que t'es pos passé aussi pa l'câssis, on t'areos ortrouver planté dins l'carré d'radis".

"I-est beon, allez, i-feaut faire vife les commerçants, l'hiver i-ont assez souffère du mauvais temps".

"Ti, te n'risques pos d'souffère du mauvais temps, grogs in hiver, pintes in été, vin pa tous les temps... te beos tout l'temps".

J'ai dit que m'feimme elle m'attindeot à l'sortie du GB et, vous l'avez adveiné, j'ai bin vite détalé, j'ai vu chez Fifinne meonter l'rache et j'sus parti avant l'orache

 

(lexique : quieaud : chaud / les rulettes : les ruelles / ave : avec / ormercier : remercier / siept : sept / po leon : pas loin / les cheonq clotiers : les cinq clochers (la cathédrale) / du meonte : du monde / orséquer : dessécher / chucher : sucer / eine glache : une glace / chitreon : citron / pas d'zous : dessous / fraîque : fraîche / des pinchettes : des pincettes, ici l'expression signifie être de méchante humeur / ortourner : retourner / les choles : les jambes / après-deîner ; après-midi / ouvère : ouvrir / jusse : juste / ahais : oui / l'rue des Cap'liers : la rue des Chapeliers / commincher : commencer / orsaquer : retirer / les ceusses : ceux / foute ichi : faire ici / ein dallache : un désordre / l'touillache : la confusion / laicher dire : laisser dire / l'ouvrache : le travail / ruer les liards pa l'câssis : jeter l'argent par les fenêtres, dépenser sans compter / l'diape : le diable / ein esbroufeu : une personne qui fait des façons, qui prend un air emprunté, un donneur de leçon / au mitan : au milieu / raviser les treos : regarder les trous / les ouverriers : les ouvriers / ein carr'leu : un carreleur / toudis : toujours / oblier : oublier / l'pharmaç'rie : la pharmacie / quoisque tu raqueontes: qu'est-ce que tu racontes / les annochints : les innocents / feos : fois / se déméfier : se méfier / l'garcheon : le garçon / m'comarate : mon camarade / les albrans : les mauvais ouvriers / déquinte : descendre / ormarquer : remarquer / placher : placer / printe : prendre / l'Esqueaut : l'Escaut / tertous : tous / cangé : changé / fauqu'ein : seulement un / aurminter : augmenter / adeon : donc / béteôt : bientôt / aperchevoir : apercevoir /  l'mindiant : le mendiant / m'pétit mimisse : gentilesse utilisée par flatterie / Là vas au moinse : là-bas au moins / l'caleur : la chaleur / in heaut : en haut / caire : tomber / l'prumier étache : le premier étage / acore hureux : encore heureux / l'câssis : le châssis / ortrouver : retrouver / vife : vivre / adveiner : deviner / in rache : en rage, en colère / l'orache : l'orage).

(S.T. Juillet 2013)     

 

17:30 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.