15 juin
2013

Tournai : expressions tournaisiennes (228)

L'garcheon à s'mopère

Ein des dix p'tits garcheons de m'visin Florimeond - i-feaut dire qui aveot d'jà siept infants à s'maseon - l'ceu qui est connu dins l'famile sous l'neom d'Mimile, on peut dire que ch'est ein sapré rambile. I-est toudis à faire amarvoyer les gins, ch'est ein véritape démeon sous l'air d'ein saint. 

A s'mamère qui d'mindeot des nouvelles de l'école, i-a dit qui li éteot arrivé des bricoles. L'instituteur s'éteot foutu dins eine rache noire, quand i-aveot confondu incrier et urinoir. Je n'veos pos pourquoi j'ai orchu eine punitieon, j'éteos quand même tout seu pindant l'récréatieon, i-n'a vraimint pos eu atteinte à la pudeur, i-n'aveot pos ein bleu tchien dins l'classe à cette heure et in puque j'n'ai pos fait pipi dins m'n'incrier, ch'éteot dins l'ceu d'Arthur, m'visin d'à côté. Bin seûr s'n'incre elle éteot ein peu pus pâle, cha mucheot les feautes qui fait souvint à l'rafale.  

L'feos que l'maîte i-a d'mindé d'faire eine rédactieon, no Mimile i-a acor eu eine riche distinctieon.

"Raconter une promenade dans les rues de Tournai", ein bieau sujet qui d'veot normal'mint l'inspirer. Queompte là d'zeur et beos d' l'ieau, t'aras des clairs boyéaux, comme on dit à Tournai quand on sait que cha va rater. Alors que tous les eautes aveot'ent écrit deux paches, Mimile après deux lines, i-éteot d'jà tout in nache. I-aveot comminché s'tour à l'plache de l'Evêché, i-a mis qu'i-éteot cai dins ein treo à l'rue d'Courtrai. L'prof i-li a dit :

"Ch'est tout c'que t'as trouvé ?"

"Ahais, j'ai pos eu d'sanche dins l'prumier treos j'ai bourlé, j'ai ortourné à m'maseon, comme j'éteos sali, in veyant cha m'mamère elle m'a inveyé au lit. 

S'mopère l'a pris su ses gu'noux pou l'consoler :

"N't'in fais pos, l'mossieu, j'vas aller l'trouver" !

L'lind'main au matin, tout jusse à l'prumière heure, à l'porte d'l'école, i-attindeot l'intituteur.

"A-t-on idée d'deonner des sujets ainsin, à m'mote que vous n'devez pos ête ein tournaisien. Vous avez d'jà traversé l'ville de Tournai, cha fait asteur chinq ainnées qu'on deot slalomer. I-a quand même d'eautes sujets pou eine rédactieon, pa eximpe... quoisqu'on ravise à l'télévisieon. Cha areot été The Voice ou bin François Pirette, là, mon Mimile i-areot vraimint été à l'fiête. Aller pourméner à Tournai, vous l'avez rêvé, néon mais, in puque, vous avez vu l'temps qui fait. J'vous l'dis tout net, si comme li j'aveos été malate, j'areos aussi laicher caire m'porménate, ch'est pos pasqu'i-n'a pos, comme l'z'eautes, fait deux paches qui feaut qu'mincher ainsin à faire tout ein fromache, cha areot pu ête grafe, que t'soiches acore hureux, que quançqu'i-a cai i-n'se soiche pos blessé, fieu  ".

"Mais enfin, Monsieur, c'était une rédaction !"

"Neon, pou tous les sujets, m'garcheon i-s'deonne à feond et j'dis toudis, ch'est eine qualité qui tient d'mi, mi aussi à l'école j'éteos ein incompris, comme ceusses de m'temps, vous minquez d'psychologie, asteur on n'élève pus les infants à queops d'trique, même si ch'est pos facile vous d'vez morte su vo chique. Mimile, si vous voulez dev'nir s'n'amisse, inl'vez li l'zéreo et mettez li ein dix. Là.. ch'est arringé, je n'vous l'direz pos deux feos, mais faites bin attintieon quand j'viendrez l'prochaine feos".

Ch'éteot seûrmint mal connaîte no n'instituteur, i-éteot acor bin jeone mais i-n'aveot pos peur,  rintrant dins s'classe i-a ravisé les p'tits rotleots et i-a dit d'eine veox calme :

"Emile, au tableau !".

"Bé, à causse de l'mauvaisse note que vous m'avez mis, j'ai pos étudié, j'ai été puni dins m"lit".

"Allons, après cette très mauvaise rédaction, je te donne une chance avec une élocution, le sujet est facile, il est même ordinaire, on va t'écouter, tu vas nous décrire ton père".

Là, su l'estrade, l'pétit Mimile, i-éteot tout paf, l'bouque ouverte comme si i-aveot orchu eine baffe.

Au début, bé, i-aveot bramint d'hésitatieons, mais i-a compris l'avantache de l'situatieon.

"Adeon, m'mopère, ch'est comme on dit, ein beon garcheon, i-ouèfe pou De Bongnie, l'marchand d'carbeon, tous les jours, pindant tout l'sémaine, i-porte su s'deos des chintaines de sas qui pèsent vingt-chinq kileos. Quand elle parle d'li, m'mamère dit que s'n'heomme i-est fort, qu'i-li fait toudis  pinser, in rêve, à ein tor. Quand i-z'éteot'ent jeones et alleot'ent au bal, perseonne n'areot jamais oser faire bacchanale. Ein vrai conseil, veaut mieux pos l'avoir comme ennemi, sineon, on est rétindu, on est démoli. Tins, l'feos dernière, ch'éteot dins l'rue Vauban..."

"C'est très bien, Emile, tu peux retourner à ton banc".

On n'sara pétête jamais pourquoi l'instituteur i-aveot perdu, in chinq minutes, ses belles couleurs.

"Tu vois, Emile, que tu as des capacités, aussi, je te mets un huit bien mérité".

Grâce à l'forche de s'mopère, Mimile a réussi s'n'année scolaire, i-est toudis aussi wiseu mais l'intituteur i-est hureux, i-aveot eu jusse l'tact pou li rester... intact.

Ch'est pos mieux à s'maseon, quand i-a pus perseonne, i-sait ainsin passer eine heure au télépheone. I-cache après ein luméreo dins l'annuaire et i-appelle des gins ainsin de l'part de s'mopère. 

"Escuse-me, j'sus bin à l'boucherie Duboeuf et alors d'puis l'dernière feos quoisqu'i-a d'neuf ! Je voudreos savoir si vous avez des pieds d'pourchéaux ? et quançque vous marchez cha fait ein bruit d'chabeots".

Et in puque, i-a eine beonne mitan de c'qui fait que j'n'osereos jamais ichi vous raqueonter !


(lexique : l'garcheon : le garçon / s'mopère : son père / siept : sept / l'ceu : celui / sapré : sacré, fameux / ein rambile : un gamin espiègle / amarvoyer : tourmenter, agacer / véritape : véritable / eine rache : une rage, une colère / l'incrier : l'encrier / orchu : reçu / tout seu : tout seul / ein bleu tchien : il n'y avait pas un chien, il n'y avait vraiment personne / in puque : de plus / m'visin : mon voisin / bin seûr : bien sûr / mucher : cacher / queompte là d'zeur et beos d' l'ieau, t'aras des clairs boyéaux : expression typiquement tournaisienne, textuellement compte là-dessus et bois de l'eau, tu auras des clairs boyaux : ne croyez surtout pas cela / les eautes : les autres / des paches : des pages / ête tout in nache : être tout en nage, suer / comminché : commencé / l'plache : la place / cai : tombé / n'pos avoir d'sanche : ne pas avoir de chance / l'prumier treo : le premier trou / bourlé : tombé / les gu'noux : les genoux / tout jusse : tout juste / à m'mote : à mon avis, selon moi / asteur : maintenant / laicher : laisser : l'porménate : la promenade / qu'mincher : autre façon de dire commencer / quançque : quand / toudis : toujours / ceusses : ceux / eine trique : une raclée, une correction / morte su s'chique : mordre sur sa chique, prendre cela sur soi / jeone : jeune / ravisé : regardé / les rotleots : les roitelets, familièrement les petits enfants / ête tout paf : être interdit / l'bouque : la bouche / orchevoir eine baffe : recevoir une giffle / bramint : beaucoup / adeon : donc / i-ouèfe : il travaille / des sas : des sacs / ein tor : un taureau / rétindu : étendu (pour le compte) / pétête : peut-être / l'forche : la force / ein wiseu : un paresseux / ein luméreo : un numéro / les pourchéaux : les cochons / les chabeots : les sabots / la mitan : la moitié / ichi : ici). 

(S.T. juin 2013)

10:09 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.