24 mai
2013

Tournai : expressions tournaisiennes (225)

Chest l'feaute à qui ?

J'ai bieau ravisé l'calinderrier qui m'dit qu'on est au meos d'mai, j'sus toudis aussi ingélé et j'ai même roupie à m'nez. J'ai laiché dire que cha s'ra ainsin tout l'été, pos beauqueop d'solel et à peine vingt degrès. A croire que l'thermomète i-est patreonné pa les banquiers pou rester aussi bas qu'les intérêts.

Asteur quançqu'i-a eine séquoi qui n'va pos treop bin, ch'est toudis à causse d'l'Europe, te n'in f'ras pos démorte les gins.

Edmeond i-m'a dit l'dernière feos que j'l'ai rincontré : "te sareos m'dire ce que l'Europe elle nous a apporté, moinse d'ouvrache, beauqueop d'chômache et des impeôts à l'rache, i-a deux ou treos grands pays qu'i-ont tout décidé et les vingt-chinq eautes i-n'eont pus qu'à dire qu'ahais, on nous a dit qu'a causse d'elle, on vit in paix d'puis chinquante ans, ch'est vrai, mais les ceusses qui nous dirige'tent, eusses, i-ont trouvé eine belle plache pou caser leus infants, combin cha coûte tous ces gins qui pourmènent inter Bruxelles et Strasbourg, qui feont des réunieons et bloquent l'circulatieon pindant des jours, si acore i-arriveot'ent à ein accord mais pou printe eine décisieon, i-d'a toudis ein qui n'est pos d'accord et...".

J'ai bin été obligé de l'faire taire, j'aveos l'impressieon d'avoir pas d'vant mi ein révolutionnaire. 

A vo meote, vous pinsez qu'l'Europe elle a aussi à voir dins l'météo, ch'est vrai qu'i-seont forts pou nous orfroidir à l'feos mais là, quand même, cha m'étonnereot ! 

A cause du freod, on va d'voir ralleumer Tihange et Doel et cha comminche d'jà à faire de l'détoule. L'patreon d'eine agince qui deot normal'mint nous protéger, i-a dit, ceulle sémaine, que l'nucléaire ch'éteot sans danger, mais, pou li, les éoliennes, ces grands moulins, cha va morir pa chintaines les gins. Bé, m'n'heomme i-n'manque vraimint pos d'air à moinse qu'i-n'soiche sponsorisé pa l'industrie nucléaire. Allez d'minder aux gins d'Tchernobyl ou bin d'Fukushima quoisqu'i-pinse'tent in intindant cha. Pétête que pou diriger l'agince nucléaire, i-feaut ête sorti de l'caisse de Jupe Hilaire (de l'cuisse de Jupiter, comme vous l'veyez, j'veux pos qu'on pinse que j'sus patreonné et ainsin je n'fais pos d'publicité). Comme cha a fait ein rude potin, bé i-a déminti l'lind'main, ch'est l'journalisse qui a mal compris, ch'est pos cha qu'i-a dit. I-a voulu dire : "du nucléaire, vous n'devez surtout pos avoir l'pépette car, croyez me, vous n'serez pus là l'jour où cha pète". 

A causse du freod, su les marchés, les légueumes i-seont tchiers, ch'est à l'pièche qu'on va béteôt acater les penn'tières et si te veux des salsifis et des tomates, va d'abord faire l'plein d'liards à l'automate. Combin qui feont les p'tits peos ? Cha dépind, à l'pièche ch'est deux eureos. A l'plache de mette des sous su ein carnet d'dépôt, j'vas investir dins les primeurs et les mette in peots. Ch'est quand même malhureux d'vir que su no tierre, les seules qui ont acor d'l'avenir, ch'est les banques alimintaires. 

Au meos d'mai, pou les marchands d'mazout, bin souvint l'saiseon elle est out. Pou deîner, à t'maseon, te minges des brochettes, de l'salate ou bin de l'compote mais pus du ragoût d'mouteon, des ratatoules aux navieaux ou bin aux carottes. Les docteurs i-queure'tent seots tell'mint i-a des malates à tire-larigeot. In orwettiant, saim'di dernier, à l'télé, l'arrivée du Giro in heaut du Galibier, j'ai vu, dins ein mète d'neiche, eine marmotte qui simbleot orgretter s'ête réveillée. 

A Tournai, i-a pos bin lommint, pou avoir du bieau temps lors d'ein évèn'mint, on alleot porter des ouès à Sainte-Claire su l'quai mais, ov'là l'drame, depuis quate ou chinq ans, l'couvint des Clarisses i-a serré. I-arriveot aussi à l'feos qu'on "déquindeot l'chasse d'Saint-Eleuthère" et la foule veneot à l'cathédrale l'prier pou l'fin des misères mais comme à chaque feos, i-aveot ein chanoine qui rindeot l'âme, adeon, j'comprinds qu'asteur on hésite ein queop du côté d'Noter-Dame. 

J'vas arrêter là pasque d'jà qu'ave les panneaux photovoltaïques, i-a l'broule chez nos heommes politiques et, vous l'savez, mi, j'ai toudis été pou la paix des ménaches et je n'veux foute perseonne in rache. 

Demain, restez bin au coin de l'buse in attindant qu'l'hiver i-s'use ! On nous anneonche quinze degrès, six au matin et nuef à l'après-deîner ! 


(lexique : l'feaute : la faute / raviser : regarder / l'calinderrier : le calendrier / l'meos : le mois / toudis : toujours / ingelé : transi de froid / laiché : laissé / beauqueop : beaucoup / asteur : maintenant / quançque : quand, lorsque / eine séquoi : quelque chose / démorte : renoncer, "i-n'peut pos in démorte" signifie "il s'entête" / moinse d'ouvrache : moins de travail / eautes : autres / ahais : oui , dire qu'ahais : acquiéscer / les ceusses : ceux / à vo meote : selon vous, à votre idée / orfroidir : refroidir / à l'feos : parfois / ralleumer : rallumer / commincher : commencer / l'détoule : des ennuis, des bagarres / pétête : peut-être / avoir l' pépette : avoir peur / les légueumes : les légumes / tchier ou tcher : cher / l'pièche : la pièce / béteôt : bientôt / acater : acheter / les penn'tières : les pommes de terre / des liards : de l'argent / les peots : les pots / acor : encore /  out : terminée / deîner : dîner / des navieaux : des navets / lommint : longtemps / les ouès : les oeufs / serré : fermé : déquinte : descendre / adeon : donc / ein queop : un coup / queurir : courrir / l'broule : la brouille, la mésentente / foute : mettre).

(S.T. Mai 2013)

17:14 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bon week-end Serge malgré la grisaille.

Écrit par : Un petit Belge | 24/05/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Monsieur pour ces nouvelles rafraichissantes.
Bon dimanche à vous et à tous ceux que vous aimez.
Amicalement. Véronique.

Écrit par : V. Grimonprez | 26/05/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai bien rigolé avec toutes ces expressions de chez vous hihi
Laurence

Écrit par : garde enfant | 28/05/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.