18 avril
2013

Tournai : Ce jour-là, le 15 avril 2007 !

"Ce jour-là...", sous ce titre, le blog a déjà évoqué des évènements particuliers qui ont marqué l'actualité de la ville de Tournai : accidents, incendies, explosions, hold-up... Je vais certainement vous surprendre en vous affirmant qu'il ne s'est rien passé de remarquable ce jour-là... le 15 avril 2007. 

La Maison de la Culture prépare bien un évènement qui fera date mais celui-ci n'est programmé que les 20 et 21 mai : la naissance du projet "Mali, Mali", l'aboutissement d'une rencontre qui eut lieu en août 2005 entre un musicien traditionnel africain, le Malien Baba Sissoko et le dynamique chef de la Fanfare de Mourcourt, le Tournaisien Eloi Baudimont.

Les férus d'Art et d'Histoire se réjouissent sans doute d'une découverte exceptionnelle, on devrait même plutôt dire une rédecouverte. En ce mois d'avril, sur la place de Lille est réapparu le linteau sculpté sous la porte cochère de l'ancien hôtel "Aux Armes de Tournai" représentant "La fuite en Egypte", un élément dont on avait perdu la trace après la seconde guerre mondiale. Cette mise au jour a été faite lors des travaux entrepris pour la rénovation de l'immeuble afin de le transformer en un lieu d'accueil de cinquante chambres, une escale pour touristes doublée d'un centre aquatique de bien-être, un projet qui fera long feu. 

C'est également à ce moment que de la cité des cinq clochers va voir les comités de quartier s'unir afin d'obtenir un moratoire contre l'installation des antennes GSM pour lesquelles les différents opérateurs de téléphonie mobile multiplient les demandes de construction de pylônes destinés aux relais GSM et UMTS. Plus de 3.000 signatures sont ainsi récoltées. 

Non, rien de vraiment mémorable à signaler, tout au plus, ce jour-là, le 15 avril 2007, je débute, sur Skynet, un blog que j'intitule "Visite Virtuelle de Tournai" et que je signe du pseudo "l'Optimiste".

Depuis longtemps déjà, j'avais mûri le projet de faire connaître ma ville à des amis et connaissances, je n'imaginais pas encore que j'allais recruter mes lecteurs parfois à des milliers de kilomètres de la cité des cinq clochers. Tournaisiens exilés qui allaient devenir des fidèles de mes articles, leur coeur peint en "rouge et blanc" relié à leur ville natale par le lien fragile du Net. 

Depuis l'année 2004, j'avais entrepris de faire visiter la cité des cinq clochers où je suis né et où j'ai toujours vécu et amené à découvrir ses trésors à d'anciens collègues, à des gens venus de Wallonie et de Flandres, des touristes d'un jour ayant, parfois, entendu parler de Tournai mais n'y ayant jamais mis les pieds. Leur émerveillement devant tant de richesses m'a donné l'idée de lancer une visite virtuelle pour ceux qui ne pouvaient se déplacer ou habitaient beaucoup trop loin. 

J'ai donc souhaité faire visiter, par le texte uniquement, des lieux comme la cathédrale, le beffroi, la Grand'Place, les quartiers, les faubourgs et les villages qui y ont été rattachés lors de la fusion de 1976.

J'ouvre une parenthèse : j'ai fait le choix de ne pas publier de photos parce que d'autres le faisaient bien mieux que moi comme Véronique sur son blog "Tournai, ma ville", les "3 J" ou encore le blog "Tournai, en rond" et surtout, je l'avoue, parce que je ne maîtrisais pas la technique. 

Ensuite est venue l'idée de reconstituer l'Histoire de la ville, du petit village gallo-romain des bords de l'Escaut à la ville martyre de la seconde guerre mondiale. Restant dans ce domaine, sur base de la presse locale, sous la forme d'un long feuilleton, j'ai commenté les évènements qui se sont déroulés à Tournai entre le 1er janvier 1900 et le 31 décembre 2005 et ensuite j'ai fait un "zoom" sur des journées particulières. 

La cité tournaisienne ne peut être évoquée sans parler de ses enfants, à la fin de l'article, vous trouverez la galerie de portraits consacrés à ceux et celles qui ont marqué les esprits des habitants de la cité, que ce soit dans le domaine des Arts, de la Culture, du Sport ou du Folklore local. Des personnages connus localement mais aussi au-delà de nos frontières. 

Tournai n'est pas une ville morte contrairement à ce que certains osaient affirmer dans les années soixante avec des expressions du genre "Ville d'Art, ville en retard". Son administration communale, sa gestion centre-ville et de nombreuses associations la font vivre, organisent des festivités, des évènements, des commémorations et c'est ainsi qu'est née la rubrique mensuelle des festivités qui se déroulent à l'ombre des cinq clochers et dans les villages pour autant que l'information me parvienne à temps.  

Tournai, riche de ses immeubles remarquables, de ses musées, de son folklore, de ses espaces verts joue la carte du tourisme et souhaite attirer de très nombreux visiteurs, c'est pour cette raison que des chantiers importants la remodèlent. Peu à peu, mais pas assez vite pour beaucoup d'entre nous, la ville se fait belle et chacun sait que pour le devenir, il faut savoir souffrir. Cela m'a donné l'idée de faire le point régulièrement sur les travaux qui parfois démoralisent ses habitants et c'est ainsi qu'est née la rubrique "chantiers en cours et programmés". 

Tournai est aussi une ville de Picardie avec son patois proche de celui du Nord de la France, de celui des Ch'tis immortalisé par Dany Boon qui, par hasard, a fait ses études dans notre cité. Au travers de la rubrique "Expressions tournaisiennes", j'essaie, sans aucune prétention de faire connaître ces expressions typiques d'une population qui aime rire et s'amuser. Le fil conducteur n'est autre qu'un couple de vieux tournaisiens, Edmeond et Fifinne, deux personnages imaginaires nés pour la circonstance, fictivement domiciliés à la rue Montifaut. 

Ce jour-là, le 15 avril 2007 commençait une aventure qui allait, rapidement, se transformer en passion. Six années et mille trois cent cinquante-sept articles plus tard, je me rends compte que le blog a enregistré près de 525.000 visites, a généré 818 commentaires, m'a permis de correspondre avec des Tournaisiens du bout du monde (expression que j'emprunte à un autre Tournaisien, Adrien Joveneau), m'a amené de nouveaux amis "virtuels" et m'a fait passé plus de six mille deux cent heures en recherches dans les livres, la presse locale, en promenades sur le terrain, en prises de contact avec les personnages dont j'évoque la biographie. Grâce au blog, je suis devenu un "rat de bibliothèque" où, là aussi, je me suis fait de nouveaux amis. J'ai même la chance de posséder une correctrice attitrée, enseignante aujourd'hui à la retraite, elle déniche la moindre faute d'orthographe (que celui qui n'a jamais fauté me lance le premier dictionnaire, lui ai-je un jour écrit) ou la plus petite coquille et ne manque pas de me le faire savoir par un e-mail amical, je tiens à la remercier car à l'heure où le langage SMS envahi les commentaires sur internet, j'essaie, modestement, de mettre un point d'honneur à rendre hommage à ces instituteurs primaires qui m'ont appris le bon usage de la langue française. En sa compagnie, j'ai au moins appris une chose : "ne pas faire confiance au correcteur qui est programmé" car j'ai déjà tendu de nombreux pièges à ce programme intégré et il ne les a même pas détectés. Maurice Grévisse et Larousse ne quittent plus mon bureau !

Si vous découvrez ce blog ou si vous avez envie de lire un sujet bien précis, pour autant que celui-ci fut un jour traité, il vous suffit, dans le cadre "Rechercher" situé au bas de la colonne de droite, de taper le mot souhaité, le nom désiré ou une date et vous apparaîtront le ou les articles  évoquant celui-ci.

Comme promis voici la liste des portraits accrochés à la cimaise de mon musée virtuel :

Charles Allard (peintre) Fernand Allard l'Olivier (peintre), Eloi Baudimont (chansonnier, auteur patoisant, membre de la RCCWT), Franck Olivier Bonnet (comédien de théâtre, cinéma et télévision, disparu récemment), Etienne Boussemart (journaliste, guide de la ville et historien de la cité des cinq clochers), Christian Bridoux (chansonnier, membre de la RCCWT), Justin Bruyenne (architecte ayant vécu au XIXe siècle), Robert Campin (peintre des XIV et XVe siècles), Anne Carpriau (comédienne, grande dame du théâtre), William Chapam (animateur de radio, présentateur de spectacles), Chelmi (Michel Vandenbroeck, artiste de variété, fondateur du music-hall le Palace), Christian Chuffart (musicien, trompettiste), Bruno Coppens (humoriste), Jean Paul Comart (comédien de cinéma et télévision), Michel Cordier (cyclo-touriste, spécialiste des diagonales), Edmond Cornil (dit Malette, personnage du folklore tournaisien), Léon de Bongnie (major-médecin qui a donné son nom à l'hôpital militaire de Tournai), Jacques de Ceuninck (chasseur d'épaves d'avion, chercheur de pilotes disparus, auteur du blog sur Warchin), Jean Jacques Decock (magicien, imitateur), Guy Defroi (orchestre d'après-guerre), Gilbert Delahaye (poète, co-auteur des aventures de Martine), Roger Delannay (aviateur disparu le 8 mai 1940), Roger Delcroix (bourgmestre de Tournai et musicien), Johnny Delcroix (orchestre tournaisien d'après-guerre), Roger de le Pasture (peintre), Bruno Delmotte (auteur patoisant), Charles Henri De Rasse (dernier maire et premier bourgmestre de Tournai au XIXe siècle), Renée Desclée (photographe), Christiane Diricq (musicienne, violoncelliste), Simon Diricq (musicien, saxophoniste), Félicien Doyen (chansonnier, directeur du cercle Choral Tornacum), Jean-Luc Dubart (chroniqueur radio, spécialiste des traditions locales), André Dumortier (pianiste, lauréat de nombreux prix), Barthélémy Dumortier (botaniste, homme politique, héros de l'indépendance de la Belgique), Roméo Dumoulin (peintre tournaisien), Charly Dupont (comédien de cinéma et de télévision), Léon Foucart (Président de la Royale pédale Saint-Martin ), Madeleine Gevers (poète), Germain Evrard (dit Germain du Palace), Simone Ghisdal (Tante Gaby, résistante), Caroline Gillain (comédienne de cinéma), Albert Joseph Goblet (aventurier), Edmond Godart (chansonnier, auteur patoisant, membre de la RCCWT), René Godet (chansonnier, membre de la RCCWT, membre de la Fondation Follereau de Tournai), Jean Louis Godet (fils du précédent, chroniqueur presse écrite, humoriste aux Nouvelles de l'Espace), Xavier Gossuin (danseur, directeur école de danse "Danse et Cie"), Georges Grard (sculpteur), Lucien Jardez (chansonnier, auteur patoisant, membre de la RCCWT), Adrien Joveneau (animateur de radio, du beau vélo de ravel), Gaspard Joseph Labis (évêque de Tournai au XIXe siècle), Joseph Lacasse (peintre), Henri Lacoste (architecte), Nicolas Lecreux (sculpteur du XVIIIe siècle), Jacky Legge (écrivain, conservateur des cimetières tournaisiens), Michel Lemay (patron carrier), Roger Leveau (dit "Casquette", supporter n°1 du Racing, connu sur tous les stades de Belgique dans les années 50 à 80), Géo Libbrecht (poète), Li Muisis (historien, chroniqueur de l'abbaye de Saint-Martin), Marcel Marlier (illustrateur, le père de Martine, co-auteur de ses aventures), Pascal Mauquoy (un champion du jeu de fer), Lucette Menu (tournaisienne bien connue, surnommé la "marraine des sapeurs pompiers", habilleuse à la revue du RCCWT), Cédric Merchez (joueur de tennis de table de division I), Eddy Michez (cyclo-touriste au long cours), Les Messiaen (famille de photographes), Colette Nys-Masure (grande dame de la littérature), Les Okidoks (duo de clowns tournaisiens internationalement connus), Gabrielle Petit (résistante fusillée par les allemands), Henri Philippart (un résistant méconnu)Les Polaris (orchestre tournaisien qui a débuté au Golf Drouot), Jean-Pierre Rapsaet (journaliste radio), Gabrielle Ravelard (infirmière, fondatrice de la clinique La Dorcas), Rock Crosy (orchestre tournaisiens des années soixante et septante), Michel Renard (osthéopate, dispensateur de cours de yoga), Rudy Sainlez (chansonnier, membre de la RCCWT), Henri Triaille (médecin tournaisien), Raymond Vallée (cyclo-touriste, président de la RLVB section cyclos), Les Vasseur (famille de lithographes), Henri Vernes (écrivain, père de Bob Morane), Gaston et Raymonde Voiturier (auteurs patoisants, membres du Théâtre Wallon Tournaisien), Vic Vony (chanteur fantaisiste tournaisien), Edouard Wicard (photographe), André Wilbaux (chansonnier, membre de la RCCWT), Pascal Winberg (chansonnier, membre de la RCCWT).

Voici des Tournaisiens plus ou moins bien connus dont certains ont été les ambassadeurs de la cité des cinq clochers.    

(S.T. avril 2013).  

 

 

16:06 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : tournai, portraits |

Commentaires

Bonjour Serge,
Merci pour cette extraordinaire et incroyablement utile ... "TABLE DES MATIERES" car, qui arrive à la "Table des Matières", a déjà lu les innombrables pages de précieuses informations qui l'ont précédée. -- Jacques

Écrit par : jacques DE CEUNINCK | 19/04/2013

Répondre à ce commentaire

Merci à vous pour ces souvenirs plus inintéressants les uns que les autres...
Bon dimanche.

Écrit par : VéroGrim | 21/04/2013

Répondre à ce commentaire

VeroGrim, je vous sais fidèle lectrice du blog et vos nombreux commentaires sont là pour le prouver, je pense donc que vous avez voulu écrire : "vos articles plus intéressants les uns que les autres" car si c'est bien "inintéressants" que je dois lire, grande serait ma déception et je n'aurais plus qu'à aller me promener à la place de passer des heures à effectuer des recherches aussi inintéressantes que superflues! Amitiés. Serge l'Optimiste.

Écrit par : l'Optimiste | 21/04/2013

Répondre à ce commentaire

Oups!!! En effet Serge heureusement que ce n'était pas mon premier commentaire!!!
Il est bien évident que pour moi vos articles sont tous plus INTÉRESSANTS les uns que les autres et non (in)INTÉRESSANTS...(mince alors j'ai encore failli faire la même faute, heureusement, je viens de corriger avant de poster... "Mi j'n'ai po d'amisse correctrice institutrice qui corrige mes feautes de frappes, inversieons et feautes d'orthographes"
Bon dimanche à vous et tous ceux que vous aimez Serge.
Amicalement. Véronique Grimonprez

Écrit par : VéroGrim | 28/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.