15 févr.
2013

Tournai : expressions tournaisiennes (211)

L'calme plat !

J'ai bin peu d'nouvelles à vous apprinte, mes gins, pasque j'n'ai pus vu Edmeond et Fifinne depuis pus d'quinze jours, d'puis qu'i-fait freod. Comme ch'est toudis l'cas quand i-neiche et qu'i-gèle, les deux vieux amisses hibernent. 

Seûrmint qu'Fifinne elle s'a dit : "I-n'fait pos du temps à mette ein leu déhors" in ravisant s'n'heomme et li i-ara répeondu : "Du momint que t'lanque elle ne gèle pos... !". J'les intinds d'ichi.

J'ai aussi appris que l'grand Roger qui habite à côté d'leu maseon est parti in vacances et qu'Edmeond, quand ch'est ainsin, i-va s'occuper des biêtes : ein tchien qui n'arrête pos d'grouler, deux cats qui n'pinsent qu'à foute l'camp, des osieaux qui cantent à tue-tiête de l'rache qui seont contints de l'vir arriver et des couleons, cha li fait eine beonne demi-journée d'ouvrache pou les nettier et deonner à minger. 

Quand i-va m'vir, i-va acore dire, comme chaque ainnée, : "Ch'est biête... hein... pindant qu'Roger i-est aux Canaries mi j'soigne les siens". Ch'est pou ceulle raiseon que j'l'surneomme, l'Coluche de l'rue Montifaut !

Comme dit Fifinne : "Pindant qu'i-est là, i-n'pinse pos à boire". Je n'vas pos aller li dire que l'grand Roger (qui n'crache pos dins l'verre) acate toudis deux ou treos beonnes boutelles de Pastis pou s'comarate n'pos avoir soif et met, su l'tape de l'cuisine, quate ou chinq paquets d'chewing-gum pou qu'Edmeond i-in mastique ein ou deux avant d'rintrer à s'maseon.

A l'feos, Fifinne li dit : "A m'mote que t'n'haleine elle sint l'anisse ?" et li i-répeond : "Bé, ch'est les graines que j'deonne aux couleons pou eusses faire des résultats". Quand i-dit cha, Fifinne pinse que Roger dope ses osieaux et elle l'appelle du queop, l'Docteur Fuentes de l'rue Montifaut !

Mais i-a bin d'eautes raiseons pou eusses batt'lier que l'haleine d'Edmeond. Ainsin quand s'n'heomme n'inlève pos ses sorlets dins l'couloir et fout de l'neiche partout, Fifinne est tout d'suite à l'suife ave s'loque à s'main pou épeonger les traces. "T'es acore in train d'pourcheller l'maseon, te n'as pos d'respect pou m'nettiache, pourchéau d'mur, pidouleu". Quand ch'est ainsin Edmeond l'appelle Tatie Danielle ! 

Jeudi au soir, on a acore eu eine panne d'élestrique à no maseon, ch'est l'deuxième feos in ein meos, (cha n'a pourtant pos l'air d'ête le stress chez Ores). Cha a duré pus d'eine beonne heure, du queop, m'feimme et mi on est allé s'coucher, cha tombeot bin, ch'éteot l'soir de Saint-Valentin et j'aveos acater des bougies pou l'souper aux candelles. Elles ont fini su l'tape de nuit. J'vouleos faire eine surprisse à Madame, elle n'éteot pos au courant, elle ne l'a jamais été pasque l'courant... vous avez adveiner !

A propeos, i-a pos ein lecteur qui pourreot m'dire commint l'deuxième épisode de "Cole Case" i-a fini, j'voudreos pos morir idiot et j'voudreos bin connaîte l'neom d'l'assassin. Cha n'va pos m'impêcher d'dormir, quoique....

Edmeond et Fifinne qui s'cauffent à l'élestrique n'ont pos du avoir bin quieaud. J'veos d'jà Edmeond monter ave s'bonnet d'nuit su s'tiête in t'nant l'candelle à s'main et Fifinne l'suife in berteonnant conte Ores et Electrabel. D'véritapes personnaches de Dickens, pus vrais qu'nature. On pourreot l'appeler Scrooge !

J'ai toudis noté l'date au calinderrier, le 14 de féverrier, les pus vieux i-ont d'jà compris pourquoi,... neon... vous n'avez pus l'raminvrance, (ch'est vrai, j'aveos oblié no comarate Al Zeimher), j'vas vous aider eine milette : quand i-a eu l'grande panne à New York dins les ainnées septante ou bin quater-vingts (je n'sais pus), neuf meos pus tard, i-a eu ein "Baby Boom". A Tournai, les services de l'Etat-Civil i-seont asteur prév'nus, dins neuf meos, i-va avoir d'l'ouvrache et des files au guichet. Cha va ête inter l'Armistice et l'fiête du Roi, on les appelera Albert et Paola !

In ville, on a comminché les travéaux de réparatieons du Pont à Pont, on nous a promis que cha s'ra fini quand... i-f'ra beon ! ... Eine partie de l'plache Verte est toudis barrée et on n'veot pos ein seul ouverrier pou l'réparer !... On est in train d'ouvrer dur à l'avenue de Troyes mais si on n'veot pos l'sueur couler ch'est pos seul'mint pasqu'i-fait freod !... Les murs du Conservatoire ont pris l'mauvaisse habitude de caire su les auteos, adeon, on va béteôt interdire les cours de grosses caisses et de bombardeons pou éviter les vibratieons !... On a copé les branques des arpes du quartier de la Justice, i-paraît qu'i-z'alleot'ent rintrés dins les pièches du prumier étache des maseons !... I-paraît qu'on areot vu l'fantôme de Serge Gaisnbourg pourméner de l'nuit dins l'cité des cheonq clotiers, on sait asteur pourquoi dins nos rues et rulettes, i-a des p'tits treos, des p'tits treos, toudis des p'tits treos, des treos d'prumière classe !... Elio Di Rupo et Rudy Demotte, no bourguémette impêché, i-ont visité l'interprisse Dufour à Orcq, i-paraît qu'in affaires, elle a atteint des sommets, ch'est pos bin difficile ave les grues qu'i-ont pou meonter les éoliennes !... Pou l'Saint-Valentin, on pouveot accrocher des cadenas ave les neoms des amoureux su l'passerelle Noter-Dame, comme on sait qu'à not'e époque "Amour" ne rime pus toudis ave "Toujours", elle pourreot bin s'appeler ein jour : "l'peont des Soupirs" !... Pindant eine xeme panne de courant in ville, No Télé a interrogé ein vindeu de hot dogs, i-a dit : "hureus'mint, j'les aveos décongelés jusse avant" mais quand l'interview elle a été finie, les pains su l'grill i-z'éteot'ent total'mint carbonisés, i-a pos à dire, m'n heomme i-a gagné s'journée à passer l'télé ! I-aveot pétête eu l'nez fin mais i-n'a pos sinti que brûleot l'pain !

Comme vous l'veyez, j'n'aveos pos grand cosse à vous dire, j'ai raqueonté des bernettes (ch'est pos l'prumière feos), j'espère orvir sortir les deux marmottes l'sémaine qui vient pasque j'voudreos bin avoir des nouvelles fraîques à vous raqueonter !


(lexique : apprinte : apprendre / freod : froid / amisses : amis / seûrmint : sûrement / ein leu : un loup / ravisant : regardant / l'lanque : la langue / ainsin : ainsi / ein tchien : un chien / grouler : gronder (s'applique au chien) / des cats : des chats / des osieaux : des oiseaux / des couleons : des pigeons / vir : voir / nettier : nettoyer / ceulle : cette / acater : acheter / l'tape : la table / à l'feos : parfois / à m'mote : selon moi / du queop : du coup / batt'lier : batailler / les sorlets : les souliers / suife : suivre / pourcheller : salir / l'nettiache : le nettoyage / ein pourchéau d'mur : un cloporte / ein pidouleu : un qui piétine avec de la boue au pieds / l'élestrique : l'électricité / les candelles : les chandelles / adveiner : deviner / morir : mourir / s'cauffer : se chauffer / bin quieaud : bien chaud / véritapes : véritables / l'calinderrier : le calendrier / féverrier : février / l'raminvrance / eine milette : une miette / asteur : maintenant / l'ouvrache : le travail, l'ouvrage / comminché : commencé / l'plache : la place / ein ouverrier : un ouvrier / ouvrer : travailler / caire : tomber / adeon : donc / béteôt : bientôt / coper : couper / les branques : les branches / les arpes : les arbres / pourméner : promener / les cheonq clotiers : les cinq clochers / les rulettes : les ruelles / les treos : les trous / l'bourguémette : le bourgmestre / l'interprisse : l'entreprise / pétête : peut-être / veyez : voyez / cosse : chose / des bernettes : balivernes, niaiseries / l'prumière feos : le première fois / fraîque : fraîche). 

(S.T. février 2013)

19:24 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

durant la journée, je n'avais pas vraiment le moral, mais de te lire, je ris toute seule...je vais aller me coucher le coeur léger....merci!

Écrit par : rauwers | 20/02/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.