02 févr.
2013

Tournai : expressions tournaisiennes (210)

Paufes automobilisses, cha n'gliche pus mais cha n'roule pus neon pus

Pindant quinze jours, on a été obligé d'rester à s'maseon à causse de l'neiche, du noirglas et du freod polaire à nous congeler jusqu'aux ossieaux. Comme on a bin intamé ses provisieons, asteur on deot aller à commissieons.

Allez pourméner, in auteo, d'puis ceulle sémaine, in ville, vous pouvez m'croire, ch'est pos du tout facile, vous allez comprinte.

Pindant tout l'meos d'décimpe, i-a eu de l'pluèfe presque tous les jours, comme ein quervassin qui deot boire s'chinquantième pinte, l'sous-sol i-d'a attrapé l'souglou, i-n'pouveot pus rien absorber. In Janvier, l'gel i-a fait s'n'apparitieon, on a eu jusqu'à -12 degrés et quand i-a dégelé, les routes ont gondolé, les pavés i-se seont soul'vés et des treos bin pus grands qu'eine main seont apparus du jours au lind'main.

Su l'Pont-à-Pont, on a été obligé d'interdire l'circulatieon, ch'n'éteot que des bosses et des fosses à foute in l'air l'meilleure des suspinsieons, comme ch'est ein des deux axes qui permettent de traverser no ville du Nord au Sud (ou bin inversémint cha va d'soi !), du queop, i-a fallu ormette l'rue des Campeaux à double sens et dévier tout l'meonte pa l'rue Royale. 

Adeon, j'vous laiche adveiner quoisqu'i-s'passe là-vas aux heures de pointe.

I-m'a fallu, jeudi, largemint pus d'eine demi-heure pou faire à peine treos kilomètes. Dins l'rue des Campeaux, j'ai d'abord été arrêté pa les infants qui sorteot'ent de l'école et pas les parints qui timporiseot'ent ave leu voiture pou les faire meonter. Arrivé au coin de l'rue Royale, là ch'éteot l'fourbi meonstre, i-v'neot des auteos d'tout partout. I-aveot d'abord, les ceusses qui arriveot'ent du peont d'fier et qui deveot'ent printe l'rue des Jardins, i-aveot aussi les ceusses qui veneot'ent de la gare et qu'on inveyeot pa l'quai Saint-Brice qu'on aveot réouvert et qui cayeot'ent su les mêmes au Becquerelle, i-aveot les ceusses qui alleot'ent vers la gare et qui deveot'ent respecter toutes les priorités d'droite et je n'vous dis pos quand l'Peont Noter-Dame i-éteot élevé. Si te n'as jamais vu ein serpent s'morte l'queue, bé là... te pouveos imaginer ce que cha peut deonner.

A peine passé in face du commissariat d'police du Becquerelle, je m'sus dit que j'alleos d'aller pa l'plache Verte et ortourner à m'maseon pa les boulevards. Ahais, ch'éteot eine saprée beonne idée, seul'mint l'plache où on jeue à l'balle elle, neon pus, elle n'a pos resisté au gel et elle éteot aussi, in partie, barrée à l'circulatieon. I-m'a acore fallu chinq beonnes minutes pou passer l'rond'point du Viaduc en faisant bin attintieon à l'sortie des infants au Lycée Campin. . 

Pa d'zeur du marché, à l'rue Saint-Brice, on a comminché les travéeaux aux maseons qu'i-ont brûlé, on a mis des containers su l'rue qui n'est d'jà pos bin larche, ce qui fait que te passes quand i-n'a pos d'auteos qu'i-viennent in face. A l'avenue de Troyes, t'as tout jusse treos p'tits mètes pous passer inter l'bordure du trottoir et l'chantier qui a comminché au meos d'octope. Si te rates t'queop, te fais eine poque à l'injoliveur droit ou bin, à gauche, te cais dins l'bédoule ou dins l'treos. 

Je n'vous parle pos des nids d'poule, i-d'a qui orsanne puteôt des nids...d'autruche. Ainsin, pou éviter les treos à l'avenue des Peupliers, i-feaut ête ein fameux pilote, si t'évites l'prumier, te cairas seûrmint dans l'second. 

J'plains les gins des villaches pa'd'vant ein parel dallache, les autobus i-seont déviés et i-d'a pus d'ein qui deot faire de l'marche à pied. L'traversée d'Tournai elle va béteôt devenir aussi célèbre que l'ceu d'Paris avec Bourvil et Gabin. 

Arringer tout cha, bin tcher cha va acore coûter, les treos dins nos routes veont in faire ein greos dins l'budget et cha risque acore d'ête des implâtres su eine gampe de beos et ch'est acore nous eautes qu'on va payer les pots cassés ! 

(lexique : paufes : pauvres / glicher : glisser / l'noirglas : le verglas / les ossieaux : les os / pourméner : promener / ceulle : cette / comprinte : comprendre / décimpe : décembre / l'pluèfe : la pluie / ein quervassin : un ivrogne / chinquantième : cinquantième / l'souglou : le hocquet (après avoir trop avalé) / les treos : les trous / foute in l'air : mettre en l'air / du queop : du coup / ormette : remettre / l'meonte : le monde / adeon : donc / laicher : laisser / adveiner : deviner / là-vas : là-bas / l'fourbi : le désordre / les ceusses : ceux / printe : prendre / inveyeot : envoyait / cayeot'ent : tombaient (du verbe caire) / l'plache : la place / ortourner : retourner / ahais : ah oui / eine saprée : une  sacrée / les infants : les enfants / pa d'zeur : par dessus / larche : large / tout jusse : tout juste / octope : octobre / eine poque : un coup / l'bédoule : la boue / orsanner : ressembler / ainsin : ainsi / l'prumier : le premier / seûrmint : sûrement /  pa d'vant : devant / ein dallache : un désordre / béteôt : bientôt / tcher : cher / acore : encore / eine gampe de beos : une jambe de bois / nous eautes : nous autres).

(S.T. Janvier 2013)

09:30 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

J'aime partager tes textes avec mes amis et comme moi, ils en redemande
Merci pour ces minutes de pur bonheur

Écrit par : VéroGrim | 10/02/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.