09 janv.
2013

Tournai : réalisations et nouveaux chantiers

Il ne faut pas être astrologue, cartomancienne ou savoir lire dans une boule de cristal pour prédire les nombreux chantiers qui vont encore s'ouvrir à Tournai durant cette année 2013.

En guise d'étrennes, les Tournaisiens ont pu découvrir certaines rénovations enfin terminées.

Quelques jours avant la Noël, la rue de Paris a, enfin, été ouverte à la circulation dans le sens de la rue de la Tête d'Or vers la rue des Chapeliers. Cela faisait longtemps que les riverains attendaient ce moment, car, à une époque où la marche à pied semble être devenue un moyen désuet de se déplacer, on assiste à une baisse de la fréquentation des commerces lorsqu'une rue est interdite à la circulation automobile. Il s'agit cependant d'un espace partagé, c'est-à-dire que les automobilistes pourront y circuler à vitesse (très) modérée. La rue rénovée comporte également une douzaine d'emplacements de stationnement, bien entendu, payant et une légère élévation de part et d'autre qui rappelle les anciens trottoirs.

Dans le piétonnier de la Croix du Centre, la rénovation de l'immense façade de l'ancien magasin encore connu sous l'appellation de la Vierge Noire est, elle aussi, terminée et les toiles et échafaudages qui la dissimulaient au regard des promeneurs, depuis quelques mois, ont été retirés. Voici une façade et un dôme du début du XXe siècle qui ont retrouvé toute leur splendeur d'antan. Pour certains magasins de la rue Cordonnerie et de la rue des Chapeliers, il reste encore à exécuter quelques finitions au niveau de l'habillage des vitrines. 

Les façades de deux bâtiments de la rue de l'Hôpital Notre-Dame situés à proximité de la placette du Bas-Quartier ont retrouvé, elles aussi, leur lustre d'antan, il s'agit notamment du vieux bâtiment à l'enseigne des "Scènes bibliques".

Dans la rue de la Tête d'Or, on a procédé, en décembre, à la pose des plaques fermant les ouvertures de caves, emplacements qui auraient pu s'avérer dangereux pour les piétons en cas de trottoirs enneigés.

D'autres chantiers progressent à des allures différentes. Ainsi celui du nouveau Centre de Tourisme à la place Paul Emile Janson semble une nouvelle fois s'endormir. Tout au plus peut-on espérer qu'il soit totalement terminé et opérationnel pour la nouvelle saison touristique qui débute dès les vacances de Pâques.

La pose du nouveau revêtement de la place de l'Evêché et de la rue du Four Chapitre progresse, par contre, à un rythme soutenu. Il faut dire que jusqu'à présent les conditions météorologiques hivernales ne sont pas venues contrarier le travail des ouvriers. C'est actuellement le seul chantier ouvert dans le quartier cathédral mais il est d'importance.

Durant la période des fêtes de fin d'année l'avenue de Troyes a été totalement fermée à la circulation. Celle-ci fait partie de l'axe de traversée est-ouest de la cité des cinq clochers, cette voirie est empruntée quotidiennement, en temps normal, par des milliers de véhicules et les embouteillages y sont fréquents aux heures de pointe. Suite à un différend entre deux  intervenants dans ce chantier, celui-ci a été stoppé au début du mois de décembre et entre temps la partie encore accessible avait été fortement dégradée par les pluies torrentielles de la seconde quinzaine du mois. Après quelques réparations sommaires, cette étroite partie a été momentanément réouverte à la circulation mais il est conseillé de l'emprunter avec la prudence du sioux. 

Si on se réfère au planning de la rénovation du projet cathédral, dans le courant de l'année 2012, on aurait pu assister au début de la revitalisation de l'îlot Palace à la rue de l'Hôpital Notre-Dame, à l'achèvement des travaux du Centre de Tourisme, à l'aménagement du quadrilatère (partie entre la place de l'Evêché et la place Paul Emile Janson) et à l'aménagement de la dépose-minute au bas de la rue de la Tête d'Or (lieu d'arrêt des cars de tourisme pour déposer les visiteurs). Tout cela est probablement reporté à l'année qui débute.

Nous voici donc dans les prévisions de travaux pour cette année :

- achèvement de la place de l'Evêché et de la rue du Four-Chapitre, dans le prolongement de ce chantier, rénovation de la rue des Orfèvres située entre la Grand'Place et la place de l'Evêché.

- achèvement du Centre de Tourisme et déménagement des services.

- transformation de l'actuel Centre de Tourisme au pied du beffroi pour accueillir différents services dont une Maison des Associations. 

- finition de quelques façades des immeubles commerciaux du piétonnier et pose du mobilier urbain.

- réalisation de la marquise qui abritera la dépose-minute à hauteur de l'immeuble de la Vierge Noire,

- ouverture de la rue des Puits l'Eau dans sa section descendant vers les quais. 

- finitions par le TEC des arrêts de bus de la rue de la Tête d'Or et de la rue des Puits l'Eau.

- début des travaux de la phase 2 de la rénovation de la cathédrale Notre-Dame, la plus spectaculaire car elle concernera les cinq clochers et le transept. Cerné d'un échafaudage et de toiles de protection, les cinq flèches qui symbolisent Tournai deviendront invisibles pendant plus de cinq ans. 

- début des travaux de construction d'appartements de standing à l'emplacement de l'ancien bâtiment du Courrier de l'Escaut à l'angle dela rue de l'Hôpital Notre-Dame et du Curé Notre-Dame. 

- poursuite des travaux d'égoutage et de rénovation de l'avenue de Troyes.

- amélioration des conditions de traversée des boulevards par les piétons notamment à proximité de la gare.

- finition de l'aménagement intérieur du parking souterrain de la rue Perdue ?

Ce programme paraît déjà bien chargé mais il reste encore à rénover la rue de Courtrai, la rue du Curé Notre-Dame, la rue de l'Hôpital Notre-Dame, la place Paul Emile Janson... Il reste également à construire de nouveaux immeubles sur le terrain vague où s'élevait jadis le Multiscope Palace et sur un terrain situé dans la rue de l'Arbalète. On ne parle plus de l'occupation des bâtiments dit des Anciens Prêtres et des Archives de l'Etat sur lequel l'institut Saint-Luc avait jeté son dévolu au début de l'année 2012. On ne parle plus de la rénovation par le Logis Tournaisien de l'église Sainte-Marie Madeleine qui devait, selon le projet présenté à la presse en mars 2012, accueillir des appartements sociaux. On reste également sans nouvelle de la restauration de la tour Henri VIII entourée d'un échafaudage depuis des années !

Immeubles, appartement, voici donc la transition faite vers l'immobilier.

La construction a le vent en poupe à l'ombre des cinq clochers. La phase 2 de la construction d'appartements à la résidence "la Renardière" à la rue des Fougères vient de débuter. Les travaux se poursuivent à la rue Jean Cousin, "A la Corne Saint-Martin" sur la plaine des Manoeuvres, à la rue Paul Pastur. Ils viennent de débuter à l'emplacement de l'ancien "Casino" à l'avenue de Troyes et à à l'ancienne cure de l'église Sainte-Marguerite dans la rue As-Pois. Au sujet de ce chancre dont nous vous avons déjà parlé, un projet complémentaire a vu le jour dans le courant du dernier trimestre de l'année 2012, le promoteur propose de construire des appartements aux étages et de réserver le rez-de-chaussée pour une vocation culturelle, toutefois, ce projet pourrait bien ne pas voir le jour en raison d'une proposition de classement de l'édifice intervenue à la fin du mois de décembre. Au boulevard du Roi Albert, le chantier d'une nouvelle résidence se poursuit. La façade de l'ancienne cure de l'église Saint-Jean, à la rue des Croisiers est terminée depuis quelques semaines et a retrouvé toute sa splendeur. A Chercq, l'immense ferme en pierre des Chartreux, à la rue Louis Chevalier, va bientôt abriter des logements de standing. Enfin les nouvelles classes de l'école du Petit Colysée à l'angle de l'avenue de Maire et de la rue Edouard Valcke viennent de sortir de terre. Les murs du rez-de-chaussée du siège d'Ideta à l'angle du Becquerelle sont sortis de terre, le gros oeuvre de la crèche attenante est pratiquement terminé. 

Des demandes de permis de bâtir ont été introduites à l'Administration Communale pour la transformation, à la rue de Marvis, de l'ancien bâtiment d'un marchand de cycles et de taudis mitoyens en un hôtel, tandis qu'à la rue Saint-Eleuthère, la maison, les garages et le parking d'une firme, aujourd'hui disparue, organisant des voyages en cars vont être rasés pour faire place à des immeubles avec rez-de-chaussée commercial et étages à appartements.

Quand le bâtiment ca, tout va... c'est peut-être réconfortant en période de crise de voir que de nombreux emplois sont ainsi sauvegardés à Tournai.

(S.T. Janvier 2013) 

Commentaires

Bonsoir cher Serge,
C'est un véritable gruyère Tournai, (rires).
Je vois c'est comme Bruxelles, c'est le bordel.
Quand tout sera fini, ce sera beau, c'est ce qu'il faut se dire.
On reste zen.
Passe une belle soirée, bisous.

Écrit par : Mousse | 09/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.