21 déc.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (204)

L'lind'main de l'velle !

Si vous orwettiez m'babillarte saim'di au matin, he bé, cha s'ra dins ein meonte nouvieau, l'ceu du l'ind'main de l'velle. Au momint où j'vous écris l'artique, je n'sais pos acore commint cha va s' passer pou no beonne vielle planète. Su s'n'axe, elle ara pétête chanqu'lié. Mercredi, L'dix-neuf du meos d'décimpe, j'ai inveyé ein mail à tous mes amisses pou leu anneoncher que j'intreos dins m'n'abri comme Noë dins s'n'arche.

On l'a construit tout au feond du gardin, là où i-n'a pos ein arpe, des feos qui d'a ein qui li prindreot l'mauvaisse idée d'caire su l'plaque d l'intrée au momint d'ein trimblemint d'tierre. I-est in béteon armé ave des murs de deux mètes chinquante d'larche, on s'truèfe à quate mètes et quarante deux chintimètes de l'surface (jusse pa d'zeur l'nappe phréatique, on n'a pos pu aller pus profeond, on areot été noyé). I-a là seize mètes carré et des commodités. On a tout pris pou t'nir ein certain temps : du champagne, de l'Moinette, de l'Brunehaut, de l'Tournay, de l'Saint-Martin, ein tonniau d'Jup et trinte-treos casiers d'ieau minérale (j'areos voulu in printe eine dizaine de casiers in puque mais j'aveos dévalisé l'grande surface). Bin seûr, on n'a bramint d'conserves, du picheon in boîte, d'p'tites saucisses. Tenez, M'feimme, elle sait que j'aime bin l'cassoulet mais, contraint et forché, j'ai orfusé d'in printe vous adveinez pourquoi facil'mint, ch'est qui n'a pos beauqueop d'aérateion là-d'dins. Ch'est l'même pou l'Camembert et l'Epoisse, rien qu'à pinser au fromache, ch'est biête, mais j'in attrape les ieaux, beon, si j'sus in manque, j'vas m'shooter ave mes cauchettes

J'ai anneonché à mes amisses que je n'pouveos pus communiquer pasque l'WI-Fi elle ne passe pos. M'comarate Yves, radio-amateur, i-m'a dit qu'i-areot fallu mette, d'ein bout à l'eaute du béteon, un câble coaxial pou trouver l'solutieon. L'portape i-est inutile, j'n'orchois pos ein appel. I-a pos d'radio neon pus. Adeon après l'Avent, j'vas faire eine ortraite in silence. J'vas prier l'Beon Dieu pou que tout ne soiche pos rasé ! M'feimme elle a pris s'tricot et elle va aussi profiter pour rassarsir mes cauchettes. Pou économiser l'élestrique, j'li ai dit de n'pos printe d'fier à orpasser, "i-est beon va, te f'ras cha pus tard, ch'est pos l'fin du meonte tous les jours, acore hureux".

J'ai orchu des messaches d'amisses, ainsin Jacques, ein visin, m'a écrit du feond de s'cave qu'i-alleot d'minder au facteur d'déposer m'courrier chez li pasque j'ai oblié d'mette eine boîte à lettes dins m'n'abri ! Dédé i-m'a téléphoné qu'i-parteot verdi au matin à Bugarach, j'li ai dit : "t'as garchenné des liards, ch'est pus l'peine d'aller, tout l'villache aux étringers i-est interdit" "Neon, neon qu'i-m'a répeondu, j'ai acaté l'voyache à crédit". M'n'heomme, ch'est ein malin, i-a seûrmint été banquier dins eine eaute vie ! Ein incien collègue n'a pos acore li m'messache, i-feaut dire qu'i-va vir ses mails tous les trinte six du meos, si te l'invites à deîner, i-répeond qui vient quand t'as d'puis lommint d'jà tout digéré et que t'as même oblié ce que t'aveos mingé ! Oli m'a dit, j'n'ai rien construit, j'vas aller m'abriter avec mes poules et poulets, ainsin j'vas ête au quieaud et directemint dins l'garde-minger. 

M'feimme elle m'a fait ormarquer qui n'aveot pos beauqueop d'leumière dins l'pièche sous tierre, j'ai alors vite été acater ein pédalier pou elle faire l'courant tout à s'n'aisse in pédalant. Croyez bin que mi j'n'vas rester à rien faire, j'vas l'incourager. Comme i-n'fait pos là bien quieaud, bé, on f'ra d'eine pierre deux queops, elle nous éclairera et cha la récauff'ra ! J'ai quand même ein p'tit problème, i-a perseonne qu'i-a pu me l'dire, je n'sais pos commint évacuer l'vapeur qu'elle va produire. 

Ceulle sémaine, je ne l'fais pos pus leonque, i-est temps d'aller nous intierrer. Ahais, si jamais, vous lisez l'artique saim'di ou diminche et que vous êtes acore là, pinsez à v'nir buquer su l'trappe pasque nous eautes, là d'zous, on n'sara pos quoisqu'i-s'a passé et on croira ête les derniers !


Dernière minute : saim'di 22, on est ormonté, ch'n'éteot pos étanche, l'ieau a invahi l'abri, j'vas l'transformer in piscine. Joyeux Noël à tertous !

(lexique : l'velle : la veille / orwettier : regarder / m'babillarte : ma lettre / l'meonte : le monde / l'ceu : celui / l'artique : l'article / vielle : vieille / pétête : peut-être / chanqu'lier : chanceller, vaciller, décimpe : décembre / mes amisses : mes amis / anneoncher : annoncer / l'feond : le fond / l'gardin : le jardin / eine arpe : un arbre / caire : tomber / d'larche : de large / on s'truèfe : on se trouve / jusse pa d'zeur : juste par-dessus / bramint : beaucoup / vous adveinez : vous devinez / beauqueop : beaucoup / l'fromache : le fromage / j'in attrape les ieaux : je salive /  les cauchettes : les chaussette / pasque : parce que / l'portape : le portable / adeon : donc / rassarsir : repriser, raccomoder / l'élestrique : l'électricité / ein fier à orpasser : un fer à repasser / acore : encore / orchu : reçu / ein visin : un voisin / oblié : oublié / verdi : vendredi / garchenné : gaspillé / des liards : de l'argent / seûrmint : sûrement / deîner : dîner / lommint : longtemps / ormarquer : remarquer / l'leumière : la lumière / l'pièche : la pièce / l'tierre : la terre / tout à s'n'aisse : tout à son aise / quieaud : chaud / queops : coups / ceulle : cette / l'faire leonque : la faire longue, durer longtemps / intierrer : enterrer / buquer : frapper / là d'zous : là-dessous / quoisqu'i-s'a passé : ce qui s'est passé / tertous : tous).

(S.T. 20 décembre 2012) 

17:02 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Passe un bon week-end Serge malgré la pluie. A bientôt!

Écrit par : Un petit Belge | 22/12/2012

Répondre à ce commentaire

Je ne peux m’empêcher de partager sur mon profil et avec d'autre amoureux de Tournai... Merci

Écrit par : VéroGrim | 23/12/2012

Répondre à ce commentaire

Bonsoir cher Serge,
Pour toi et tous ceux que tu aimes, je vous souhaite un très joyeux Noël que du bonheur pour tous.
Je ne comprends pas tout, mais j'essaye de lire !
Pour l'occasion, je te fais un bisou.
A bientôt.

Écrit par : Mousse | 23/12/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.