15 déc.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (203)

Jeux d'leumières.

Ainsin mes gins, si l'fin du meonte, l'vingt-et-ein du meos d'décimpe, elle est annulée, bin, on pourra bin fiêter l' Noë, l'pus belle des fiêtes d'l'ainnée. 

In attindant, si aujord'hui, après-deîner, vous avez l'idée d'vous pourméner, vous rincontrerez, pétête, Edmeond et Fifinne dins les rues d'Tournai. Tous l'z'ans, ch'est pou eusses eine traditieon, i-feont l'marche des illuminatieons. 

Au début, i-alleot'ent jusqu'in héaut du Meont de l'Ternité, pou vir l'bieau panorama de l'cité des cheonq clotiers, mais tout douch'mint, in prenant d'l'âche, i-n'ont pus eu l'conditieon pou faire l'annuel pélérinache. Feaut dire que pou n'pos avoir freod, Fifinne metteot treos ou quate lainaches et, bin intindu, quand elle arriveot au sommet, au pied d'l'églisse, elle éteot tout in nache. Comme i-n'fait pos bin quieaud souvint à ceulle époque d' l'ainnée, elle a toudis eu l'esquite d'attraper ein orfroidiss'mint et d'ête malate pou l' Noë.

Adeon, d'puis deux ou treos ainnées, on les ortrouèfe puteôt dins les rues d'no cité. 

"On va aller vir les nouvelles illuminatieons, l'marché de l'Grand'Place ave ses p'tites maseons, on ira faire ein tour à l'Halle-aux-Draps, cacher après des idées pou les fiêtes et acater du foie gras. Bin seûr, on boira eine Père Damien ave nos amisses de l'Fondatieon Follereau jusse avant d'ortourner à l'rue Montifeaut".

La-d'zeur, Edmeond i-a rajouté s'grain d'sel, dès qu'on parle de bière, m'n'heomme i-est d'jà in selle. 

"Fifinne, on n'va pos orpartir ainsin, in in buvant fauqu'eine seul'mint, te sais que les bénéfices ch'est pou eine beonne causse, i-veaut mieux dépinser ses liards là qu'à eaute cosse".

"J'te veos d'jà v'nir, l'amisse, ave tes greos sabeots, après chez mi qu'i-ara des russes pou t'ramener à l'rue Montifeaut. A leu stand, j'vas acater de l'confiture d'ogneon, d'toutes façeons, i'n'in a pus à l'maseon, ein ou deux paquets d'marqueurs pasqu'i-veont bin et après seul'mint on finira pa chiffler eine Père Damien".

"Bé ch'est bin c'que j't'ai dis, eine paire, te n'm'as pos compris". 

A propeos, on nous aveot promis d'nouvelles illuminatieons, j'ai été faire ein tour et, pou mi, ch'est eine désolatieon. Ch'est la morosité dins l'uniformité, ch'est les mêmes guirlantes dins toutes les rues d'Tournai, des stalactites de goutelettes givrées. A l'intrée de l'ville, ave les meots "Joyeuses Fêtes", on a mis des panneaux mais on n'a même pos vu que l'ceu de la plache de Lille i-n's'allumeot pos. I-a treos indreots dins l'ville ou cha n'est pos treop banal, ch'est dins l'rue d'Peont, à l'rue d'Courtrai et à l'rue Royale. I-a pos à dire, ch'est bin éclairé et pou l'décor ch'a été orcherché. 

J'n'ai pos l'habitude de m'délaminter à propeos de m'cité, pou elle, dins mes artiques tous les jours, j'écris tout au leong m'n'amour. Vife à Tournai, j'in sus fier et bénaisse et j'in parle tout à m'n'aisse. J'voudreos pos démépriser mais on ara du, au moinse, vérifier si tout allait fonctionner. 

Ave l'crisse, ch'est fini l'temps des grands jeux d'leumières, mais on pourreot quand même faire mieux pou pos treop tcher. S'asseurer que tout va marcher et rimplacher les ampoules brûlées. Feaudreot pindant les fiêtes d'fin d'ainnée, faire oblier aux Tournisiens qu'ave les chantiers, d'puis treos ans, l'ville paraît sinistrée.

Au reond-point de l'drèfe de Maire, là aussi ch'est eine affaire, on a tout simplemint vêtu d'p'tites leum'rottes les quate filles nues et on a mis ein sorte d'néon bleu, su eine pierre, in plein mitan du lieu, comme cha d'leon, les automobilisses pinsent qu'i-a là eine contrôle de police. Si cha leu fait ortirer l'pied d'l'accélérateur, bé, on pourra toudis dire que cha a fait not'bonheur et si cha permet d'sauver eine vie, bé, ch'est toudis cha d'pris ! Cha peut à l'feos avoir du beon, nos illuminatieons ! Pos leon, in face de l'police fédérale, in passant in auteo, j'ai fait eine trouvalle, pétête pou fiêter l'nouvelle ainnée et surtout pou mieux la moutrer, l'propriétaire, ave des nouvieaux néons rosses, i-a éclairé l'façate de s'maseon closseA Tournai, i-d'a tell'mint asteur des maseons du même accabit, que j'n'ose pus alleumer l'lanterne qui pind à l'porte d'm'logis. D'nos jours, eine méprisse, ch'est si vite arrivé, savez, je n'voudreos pos ête pris pou ein maquereau pa les gins de m'quartier. 

L'eaute soir, eine heomme qui v'neot seûrmint d'ein s'villache et n'conniseot pos Tournai, pa d'vant l'commissariat d'Police du Becquerelle, i-est resté paf et i-s'a extasié. I-a vu là eine quinzaine d'néons bleus alleumés, i-a pinsé que dins no ville, aux illuminatieons d'fin d'ainnée, la police communale aussi deveot participer. I-n'saveot pos, l'paufe annochint, que tous les soirs d'l'ainnée ch'est ainsin

In allant de l'sémaine, su l'bord du soir, chez des amisses, j'ai eu, j'deos bin vous l'avouer, eine surprisse, j'ai cru que l'heomme éteot rintré à la police. J'n'ai pos des is cachiveux mais l'lampe qu-i-a mis à l'porte de s'maseon, elle aveot bin des orflets bleus.

Pou ête complet, sachez que l'joyau d'no ville, no cathédrale Noter-Dame, elle est d'puis bin lommint plongée dins l'noir et comme on va béteôt imballé ses clotiers, ch'est pos d'main la vielle qu'on verra ses flèques d'argint briller dins l'ciel tournisien. 

Vous veyez je n'saveos pos quoi vous raqueonter, les bernettes ch'est pos toudis facile à trouver, mais grâce aux illuminatieons de fin d'ainnée, j'ai final'mint été éclairé !

(lexique : l'leumière : la lumière / pourméner : promener / pétête : peut -être / eusses : eux / l'Meont de l'Ternité : le Mont de la Trinité, autre appellation du Mont Saint-Aubert / les cheonq clotiers : les cinq clochers, c'est ainsi qu'on désigne souvent la cathédrale Notre-Dame / l'âche : l'âge / ête in nache : être en nage, en sueur / quieaud : chaud / avoir l'esquite : avoir peur / adeon : donc / ortrouèfe : retrouve / puteôt : plutôt / cacher après : chercher / acater : acheter / bin seûr : bien sûr / jusse : juste / ortourner : retourner / eine causse : une cause / les liards : l'argent / eaute cosse : autre chose / avoir des russes : avoir des difficultés / chiffler : boire d'un trait, siffler / l'plache : la place / les indreots : les endroits / m'délaminter : me plaindre  / artiques : articles / vife : vivre / ête bénaisse : être content /  tout à m'n'aisse : à l'aise, tout à mon aise / démépriser : dire du mal / au moinse : au moins, au minimum / tcher : cher, onéreux / rimplacher : remplacer / oblier : oublier / les leum'rottes : petites lumières / quate : quatre / d'leon : de loin / à l'feos : parfois / trouvalle : trouvaille / rosses : roses / asteur : maintenant / alleumer : allumer / pas d'vant : devant / rester paf : rester interdit / annochint : innocent / ainsin : ainsi / amisses : amis / des is cachiveux : des yeux remplis de chassie / lommint : longtemps / béteôt : bientôt / les flèques : les flèches / raqueonter : raconter / des bernettes : des baliverne : toudis : toujours).

(S.T. décembre 2012) 

09:15 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.