31 oct.
2012

Tournai : une voix tournaisienne sur Vivacité !

Elle est LA voix des émissions dialectales programmées par Vivacité et part à la rencontre des amateurs de ces langues de chez nous, chaque lundi entre 20 et 23h, avec "Hainaut Rachènes" (mot qui signifie "racines" dans nos régions). Des soirées consacrées au patois du Pays de Charleroi, de Mons-La Louvière et du Borinage et de la Wallonie Picarde. Un moment de pur bonheur pour ceux et celles qui aiment retrouver leurs racines, le patois de leurs parents ou de leurs aïeux.  

Elle, c'est Annie Rak, originaire de Tournai où elle est née en 1952 et où elle passa sa jeunesse à la rue Charles Mauroy dans le quartier du faubourg de Lille. Elle consacra d'ailleurs, en ce mois d'octobre, un temps d'antenne à Caroline Jesson, représentante des Ecrivains Publics de Wallonie picarde pour la présentation des "Mémoires" écrites par les habitants d'un des plus anciens faubourgs de Tournai, porte ouverte sur la campagne. 

Depuis longtemps, cette licenciée en Droit à l'UCL voue une passion pour le théâtre et fut récompensée par un premier prix en Art dramatique et déclamation au Conservatoire de Mons.

Entrée à la RTBf en 1979, aux studios de Mons, qu'on appelait encore à l'époque "Radio-Hainaut", elle eut très vite l'envie de faire connaître les poètes et romanciers de la Communauté française grâce à son émission "façon d'écrire, façon de parler". Désormais, au sein de l'institution de la place Anne Charlotte de Lorraine, elle est à la fois productrice et animatrice.

La qualité de ses émissions tout comme la finesse de sa plume lui ont permis de recevoir de nombreuses récompenses comme le "Prix de la création radiophonique de la SCAD" en 2000, le "Prix de la littérature picarde" en 2003 ou encore le "Prix des langues régionales de la Communauté française" (dans la catégorie réalisation audio-visuelle) pour le mise en ondes de "Martine à l'cinse", une oeuvre de Marcel Marlier et Gilbert Delahaye, traduite par Bruno Delmotte. Ce prix honorait un quatuor d'auteurs tournaisiens !

Annie Rak est également auteur d'une pièce écrite en français "J'attends un enfant et vous..." et d'une nouvelle intitulée "Le dernier voyage". On lui doit aussi un ouvrage en patois : "L'curé bataille".

La défense de la langue patoisante l'a tout naturellement amenée à faire partie du "Conseil des langues régionales Endogènes" et, en 2006, de la "Commission du Patrimoine Oral et Immatériel" où elle retrouve un autre tournaisien, Jacky Legge. 

Lors des soirées dialectales consacrées au patois de Wallonie picarde, on y retrouve bien souvent comme invité, Bruno Delmotte, chantre du patois tournaisien, animateur à la Maison de la Culture de Tournai (voir l'article que l'Optimiste lui a consacré) et des interventions du "bourguémette" Pierre Vanden Broecke, membre de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien présentant, sous forme humoristique, l'actualité de la cité des cinq clochers. 

En dehors de l'antenne, Annie Rak est également directrice, auteur et comédienne à la Roulotte théâtrale d'Elouges où, les 23, 24 et 25 novembre 2012, elle jouera dans le spectacle "Les trois coups vont encore frapper" de Bobette Jouret. On l'a vue également dans de nombreuses pièces au théâtre de l'Ancre à Charleroi et à la Maison de la Culture de Mons.

Je me rappelle la première fois que je fus interviewé par elle, c'était dans les locaux de l'agence de la Société Générale de Banque sur la Grand'Place de Tournai dans le cadre de l'Opération 48.81.00, cela ne date pas d'hier, c'était au début des années quatre-vingt !

En septembre 2012, Annie Rak a été tentée par une participation au concours Prayez organisé par le Cabaret Wallon Tournaisien, elle y fut primée dans la catégorie "Poèmes". 

Poète, écrivain, scénariste de théâtre, productrice de radio, présentatrice, défenseur de notre parler, Annie Rak a été, judicieusement, choisie par Annick Veys et les Amis de Tournai pour être la marraine du prochain salon "Tournai la Page" qui se déroulera les 17 et 18 novembre 2012 en la Halle-aux-Draps de Tournai. 

(S.T. octobre 2012)

 


Commentaires

Merci pour cet article, Serge. Ca fait du bien !...

Écrit par : Caroline JESSON | 13/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.