19 oct.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (195)

Ch'est bal au Consel Communal !

Vous qui me lisez d'puis lommint, vous l'avez ormarqué, mes gins, dins tous mes artiques, j'sus total'mint apolitique. Du rouche au bleu et du vert au gaune, i-a partout des brafes gins, des malins et à l'feos des annochints. J'orgrette qu'eine cosse, ch'est qu'on n'peut pos voter in horizontal, qu'on est toudis obligé d'rester vertical, on prindreot ainsin les trinte nuef les pus capables pou nous diriger et on s'reot certain d'avoir eine équipe de qualité.

Ein qui est toudis in foufielle, ch'est Edmeond, cha fait six meos qui parle d'z'électieons. Ave Fifinne, diminche, pindant tout l'soirée, i-ont ravisé No Télé, i-n'falleot surtout pos les déringer, i-aveotent même décroché. 

"Asteur tout i-va canger" qui m'a dit quand j'l'ai rincontré. Mi j'laisse d'abord les gins ouvrer et après j'peux les juger. Ein nouvieau rameon rameonne toudis bin.

In tout cas, ch'a été in deux temps treos mouv'mints, i-veont toudis pus vite pou former eine majorité qu'au gouvernemint. 

J'ai pinsé qui z'éteotent d'jà d'accord bin avant l'z'électieons mais Edmeond i-creot acore dur comme fier que ch'est à l'électeur qu'orvient l'décisieon.

Pou fiêter ceulle victoire des nouvieaux édiles on va pétête faire ein bal à l'Hôtel de Ville.

Ch'est tout au moinse ce qu'j'ai rêvé et j'vas ichi tout vous raqueonter.  

In plein mitan d'l'Enclos Saint-Martin, l'Hôtel de Ville s'a mis su s'trinte et ein, l'maseon communale brille de mille feux, ch'est l'soirée des gins hureux. Aujourd'hui, pos d'cris, pos d'bacchanale, ch'n'est pos consel communal, l'nouvelle majorité, elle a ouvère l'bal.

Dins l'cour, i-na pos eine grosse auteo, ch'est nouvieau, tertous seont v'nus in "Polo". L'nouvieau bourguémette i-a dit, ch'est la crisse, j'vas serrer la vis, cha prind moins d'plache les p'tites carettes ainsin su no parking gratuit on sara pus in mette. 

Jusse avant que n'comminche l'bal, l'fièfe elle meonte dins l'salle. Jean Mi s'occupe de l'soneo et du micreo, comme animateur, ave William Chapman, nos édiles ont tiré ein fameux luméreo. ch'est ein animateur qui va vous faire attraper les p'tites heures. Vincent, à s'costume, apporte eine dernière touche, i-orserre comme i-feaut s'cravatte rouche, feaut dire que cha n'va pos beauqueop l'canger, i-porte d'jà l'même d'puis d'z'années au Cabaret. Rita n'est pos 'core rintrée, elle parle ave deux malhureux qui, pa d'vant l'hôtel de Ville, battent l'pavé, Présidinte du CPAS de no cité, Rita est aussi, ein peu, l'patreonne des causses désespérées. 

Marie-Christine vient d'arriver, pou l'soirée elle réserve seûrmint des surprisses car elle a pris avec elle s'boite à... malice. Tarek, li, i-a pris s'n'apparel photeo et les a tertous alignés su l'grand escalier mais pourquoi qu'au momint où l'pétit ozieau alleot sortir i-a cru beon d'berler sans rire : "respirez... n'respirez pus... respirez" ! Sylvie, elle est arrivée in r'tard, elle a dit pou s'escuser : "J'sais bin, ch'est débile mais, pa habitude, j'ai acore été mette l'auteo près de l'plache de Lille". 

Ein couple d'p'tits vieux cacheot après leur échevine demindant partout "vous n'avez pos vu Ludivine, on voudreot savoir si après l'hiver, on va acore aller pourméner eine journée à la mer" !

Michel, li, i-n'est jamais arrivé, i-a tourné pindant pus d'deux heures pou trouver à parquer, comme, quand i-éteot échevin pou mette s'n'auteo i-n'deveot pos s'faire de bile, i-n'a jamais pinsé que ch'éteot aussi difficile de garer dins no ville. 

Pierre i-a dit : "In référence au neom que j'porte, est-ce que j'peux, eine dernière feos, passer l'porte, on li a répeondu que ch'éteot normal que li aussi i-éteot invité au... Bal".

Tout de vert vêtue, l'pétite écoleo, elle est arrivée in véleo, (n'riez pos, mes gins, ch'n'est pos biête quand on veut protéger no planète). Pou ête seûre de l'ortrouver après l'bal, elle a été l'mette dins l'buréeau du secrétaire communal et ave l'drache qu'i-aveot cait, bé i-deot avoir ein riche l'bédoule su l'parquet. 

Jean Louis plaideot pou qu'on jeue surtout des slows, Benoit buveot un jus d'tomate, Albert aveot préféré rester dins ses pénates, Robert qui siroteot ein verre de jus d'l'vigne n'pouveot pos s'impêcher d'raviser l'qualité du buffet tandis que Philippe li diseot "ch'est biête hein... ti, Robert, ch'est t'préneom et mi ch'est m'neom". Pou ein peu, on les areot pris pour les Dupont-Dupond. Jacques i-n'etot pos arrivé, je l'dis pou de vrai. Geoffroy i-n'a pos osé orwettier les invités, i-n'deveot pos avoir peur de s'faire huer !

Hélène et Jean Marie commincheotent l'apprintissache de Xavier, l'maîte i-éteot dev'nu l'élève. Monique n'éteot pos 'cor arrivée, elle aveot fait ein détour pa chez l'boulanger, depuis qu'elle fait l'fiête au Mont Saint-Aubert, i-li feaut s'pain quotidien. 

Au moumint où Rudy i-a fait s'n'intrée, j'ai vu l'foule s'lever et... m'feimme m'a arloché in m'disant, "i-est siept heures au matin, dins deux heures feaut aller à l'Enclos Saint-Martin, j'vas t'anneoncher eine beonne nouvelle, on n'a pus d'sacs poubelles, i-in a dix gratuits qu'on a payé, on n'va pas ichi les laicher". 

J'li ai répeondu : "Mo bé, ch'est vraimint m'printe pou ein imbécile, j'orviens jusse asteur de l'Hôtel de Ville". 

(lexique : lommint : longtemps / artiques : articles / gaune : jaune / annochints : innocents / eine cosse : une chose / toudis : toujours / in foufielle : dans tous ses états / ravisé : regardé / ein rameon : un balai, ici l'expression signifie "tout nouveau, tout beau" / fier : fer / pétête : peut-être / raqueonter : raconter / in plein mitan : au beau milieu / l'bourguémette : le bourgmestre, le maire / à l'plache : à la place / l'fièfe : la fièvre / luméreo : numéro / beauqueop : beaucoup / canger : changer / causses : causes / seûre : sûre / l'drache : l'averse / caire : tomber / l'bédoule : la boue / l'maîte : le maître, l'instituteur / moumint : moment / arlocher : secouer / anneoncher : annoncer / laicher : laisser / printe : prendre).

(S.T. octobre 2012) 

16:58 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.