29 sept.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (192)

Eine riche biec-beos.

Edmeond, Fifinne, Edgard, Irma, ov'là des amisses dont on a d'jà bin souvent parlé, mais je n'pinse pos vous avoir d'jà fait faire l'connissance de Léon, ein brafe garcheon qui a marié, in mille nuef chint septante-deux, Gabrielle, eine file d'Havinnes, eine mam'zelle qui aveot rincontré au bal du "Saleon d'l'Aiwille" pindant eine permissieon et que, jusqu'à l'velle de s'mariache, i-nous aveot présinté comme étant s'pétite cousine.  

Adeon, ov'là quarante ainnées que Gabrielle et Léon seont mariés. S'feimme a toudis l'coeur à l'ouvrache, tins ch'est normal, ch'est eine file de cinsier, mais li, comm i-a toudis ouvré au Ministère, on peut dire, sans s'tromper, qu'i-est bin leon d'ête fatigué ! Pourtant i-attind comme ein cat après eine soris, l'moumint de l'pinsieon, "j'ai d'jà bin deonné et asteur i-est temps de m'orposer" qui dit Léon. 

Pou l'prumière feos, l'ov'là qu'i-est cait malate alors qui li resteot à peine treos meos à ouvrer. Ein bieau soir de l'sémaine dernière, i-est orvenu à s'maseon, rouche de fièfe et claquant des dints. I-n'teneot pus su ses guiles, i-éternueot et i-tousseot à s'arracher l'gorche. Falleot vir l'malhureuse Gabrielle comme elle éteot tout in foufièlle, elle li a mis l'thermomète qui a meonté bin au d'seur de trinte-siept, elle a appelé l'médecin in li disant que s'n'heomme i-aveot ein rude orfroidiss'mint. I-est tout ingélé et tout in nache, cha n'deot pos ête beon à s'n'âche

Quand l'docteur est arrivé, i-a commiché pa l'ausculter, pus i-respireot, pus cha siffleot et pus i-tousseot. "D'puis l'temps que j'vous conneos, vous n'feumez pos, adeon, vous avez seûrmint pris freod su l'quai d'la gare in attindant l'train" qui li a dit l'vieux médécin. "Ch'est pos tout à fait cha qui li a répeondu l'annochint, j'ai sinti que j'n'éteos pos bin vers les onze heures du matin, j'aveos m'quémisse perchée et j'aveos du mau à respirer". 

"On aveot pétête laiché ein ferniête ouvère et i-aveot ainsin du courant d'air ou alors, on a d'jà alleumé les radiateurs et l'cauffage i-tourne pindant des heures, cha n'm'éteonne pos que vous avez eine breongile et eine rhinite, des toupiries et ein début d'pharyngite".

"Ch'est pos cha, savez docteur, j'vas vous espliquer quoisqu'i-s'a passé. On a interdit d'feumer pindant les heures qu'on deot ouvrer, les fumeux i-ont dreot à ein quart d'heure, l'matin et pindant l'après-deîner, à conditieon d'aller déhors pou n'pos nous infinquer. Mi qui n'feume pos, j'sus pénalisé, pindant qui seont in bas, mi, tout seu, j'deos ouvrer, ainsin j'ai décidé, mi aussi, d'acater des cigarettes, sans l'dire à m'feimme, comme ein infant, in cachette et j'feume deux clopes su m'journée, j'vas à l'intrée, près du gardien et de s'n'aubette pou tirer su m'cigarette".

In intindant cha, Gabrielle s'a mis in rache :"Ainsin, Mossieu i-a attrapé freod, au matin, pou feumer eine cigarette, bé, j'n'areos jamais pinsé que t'éteos aussi biête, mi, à t'plache, te sais ce que j'areos fait, pindant l'quart d'heure, j'areos bu eine jatte d'café". 

"Ahais, ch'est vrai, j'n'aveos pos pinsé, ch'n'est pos que je n'sus pos malin, mais, t'as bieau dire, i-d'a puque dins l'tiête de deux que d'ein".

L'docteur i-a fait ein certificat pou treos meos, Léon i-est asteur in indisponibilité, ch'est à s'maseon que s'n'ortraite i-va fiêter, l'trinte et ein du meos d'décimpe.

"Mo bé, Gabrielle, cha cait jusse l'dernier jour d'l'ainnée, hein, on areot voulu l'faire exprès..."

"Ahais, ch'areot été mieux aux Saints Innochints, huit jour après". Gabrielle elle ne l'a toudis pos digéré. 

(lexique : eine file : une fille / eine mam'zelle : une  demoiselle /saleon d'l'Aiwille : le salon de l'aiguille, une salle des fêtes du village d'Havinnes aujourd'hui disparue / adeon : donc / l'ouvrache : l'ouvrage / ein cinsier : un fermier / ouvrer : travailler / bin leon : bien loin / ein cat : un chat / eine soris : une souris / l'moumint : le moment / l'pinsieon : la pension (belgicisme pour retraite) / asteur : maintenant / s'orposer : se reposer / l'prumière feos : la première fois / caire malate : tomber malade / ein meos : un mois / rouche de fièfe : rouge de fièvre / les guiles : les jambes / l'gorche : la gorge / ête tout in foufielle : être en émoi / au d'seur : au-dessus / ein orfroidiss'mint : un refroidissement / ingélé : engelé / in nache : en nage / l'âche : l'âge / comminché : commencé / l'annochint : l'innocent / l'quémisse : la chemise / avoir du mau : avoir mal / pétête : peut-être / laicher : laisser / l'ferniête : la fenêtre / l'cauffage : le chauffage / eine breongile : une bronchite / des toupiries : des vertiges / feumer : fumer / infinquer : enfumer / acater : acheter / s'mette in rache : se mettre en colère / à t'plache : à ta place / i d'a puque : il y en a plus / décimpe : décembre / jusse : juste)

(S.T. septembre 2012)


09:20 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.