20 août
2012

Tournai : "les Inattendues"

Les "Inattendues", sous ce titre inattendu se cachent des rencontres entre la Musique et la Philosophie qui se dérouleront du vendredi 31 août au dimanche 2 septembre dans la cité des cinq clochers, des spectacles totalement inédits, créés pour cette occasion particulière, proposés dans sept lieux riches en histoire, sept témoins du patrimoine de la ville de Tournai.

La musique sous toute ses formes aura un rendez-vous inattendu avec la philosophie dans un esprit de tolérance et de convivialité. Un large public est invité à ce tête à tête considéré comme improbable.

L'ouverture de ce troisième évènement du mois d'août avec les "Rencontre internationales d'orgue" et une oeuvre décentralisée du Festival Wallonie Bruxelles aura lieu le vendredi 31 août en la Halle-aux-Draps, le public sera ensuite emmené par huit musiciens marocains, la "Parade Daqqa de Marakkech" vers la cathédrale Notre-Dame pour le concert d'ouverture, "Les pélerinages de l'âme", interprété par l'ensemble Hespérion XXI dirigé par Jordi Savall, chants de pélerinage du IXe au XIVe siècle joué par des instruments anciens au cours d'un dialogue avec le philosophe Luc Ferry.


Le samedi 1er septembre, à 9h, en la Halle-aux-Draps, le philosophe Pascal Chabot tentera de répondre à cette vaste question : "A quoi sert la philosophie ?". 

A 10h30, dans la cour de l'Evêché, une rencontre intitulée "La révolution de l'amour", un entretien avec Luc Ferry, des illustrations musicales par le pianiste Dmytro Sukhovienko (extraits d'oeuvre de Rameau et 6e prélude de Chopin), animé par Martin Legros

A 13h00, le journal télévisé de No télé sera retransmis depuis le même lieu et ouvrira une large page à l'évènement.

A 15h00, cour de l'Evêché, "Il était une fois Pythagore", concert philosophique avec Heinz Wismann, philosophe et comédien et le pianiste Karol Beffa.

A 18h00, cour de l'Evêché, "La petite musique des écrivains", concert littéraire avec Pascal Chabot et Frank Pierobon, philosophes, Marie-Christine Barrault, lectrice, Martine Reyners, soprano et Dmytro Sukhovienko, pianiste. De Verlaine à Sartre ou Marguerite Duras, des textes ou correspondances d'écrivains sur la musique classique ou moderne. 

A 20h00, en la cathédrale Notre-Dame, concert de l'eurométropole Tournai, Lille, Kortrijk "L'homme armé" avec l'ensemble vocal Odace, l'ensemble vocal et choeur parlé du Conservatoire de Tournai, Altra Voce, le violoncelliste Jean Paul Dessy, Daniel Buron et Christian Chuffart à la trompette, Louis Descamps à la contrebasse, le Quatuor à cordes Tana, Simon Drachman et Stéphane Letot aux percussions, Etienne Walhain à l'orgue, Charles Michiels à la direction musicale, dans une scénographie du Tournaisien Mr Zo. Une messe pour la Paix adaptée d'une mélodie française profane populaire à la Renaissance, un spectacle musical et parlé spécialement créé pour le festival.

A 22h30, en la Halle-aux-Draps, "La musique de l'amour et l'amour de la musique" sur le concept d'un café-philo, Frank Pierobon fait interagir musiciens et participants sur un thème choisi... un verre à la main.

A 23h00, au Fours à chaux Saint-André, "Daqqa de Marrakech", huit musiciens vêtus de djellabas chantent aux rythme des percussions jusqu'à entrer en transe.  


Le dimanche 2 septembre, à 9h00, en la Halle-aux-Draps, André Azoulay, Président de la Fondation des trois cultures et des trois religion à Séville, évoquera, au cours d'une petit déjeuner à la marocaine, en compagnie d'un des sages de la culture arabo-andalouse, "Maroc, terre de cohabitation des religions". 

A 10h30, dans la cour de l'Evêché, la nouvelle société basée sur les technologies sera le sujet du philosophe Michel Serres dans "Petite Poucette, une génération mutante", l'illustration musicale sera apportée par le pianiste Karol Beffa et ses improvisations sur le thème abordé.

A 12h00, en la Halle-aux-Draps, "Raoul Vaneigem et Franz Schubert, la rencontre de deux indignés", une rencontre entre un penseur révolutionnaire, deux musiciens et une comédienne qui exprime l'essence émotionnelle de chaque lied de Schubert. Le penseur Raoul Vaneigem sera accompagné par le baryton tournaisien, Michel Jakobiec, la pianiste Julie Delbart et la lectrice, Marie-Christine Barrault

A 13h00, toujours dans le cadre prestigieux de la Halle-aux-Draps, en hommage à Platon, les philosophes Pascal Chabot, Martin Legros, Frank Pierobon et la comédienne Marie-Christine Barrault présenteront "Ivresses" avec une tentative de réponse à la question suivante : "Les ivresses sont-elles enthousiasmes des sens ou décadence dionysiaque ?"

A 15h00, au centre de la Marionnette, rue Saint-Martin, représentation du spectacle "Ali au pays des Merveilles", un conte féérique tout en musique, dans la médina de Marrakech, l'amour impossible d'une princesse avec le soleil. 

A 15h00 également, dans la cour de l'Evêché, cinq religieux et penseurs échangeront leurs convictions et leurs visions concernant les grandes interrogations et affrontements de notre époque au cours de "Guerre et Paix des religions et des cultures". Avez André Azoulay, modérateur, Guy Harpigny, Evêque du diocède de Tournai, Haïm Korsia, Grand rabbin, Fatima Elassooudi, Présidente de l'association soufie "Les Amis de l'Islam", Hassan Houdan, Président de l'association islamique et culturelle du Tournaisis, Luc Ferry, philosophe. L'illustration musicale permettre d'entendre Françoise Atlan, chant arabo-andalou, accompagnée de musiciens et chanteurs.

A 17h30, en la cathédrale Notre-Dame, concert d'orgues, "Orphéus" par Etienne Walhain, avec des oeuvres de Jean Sébastien Bach, Franz Liszt, César Frank.

A 19h00, sur la Grand'Place" "Âada Gnawa Parade", quatre danseurs, un maâlem marocain et dix musiiens présente une parade gwana, un rituel entre réel et surréel. 

A 20h00, en la Halle-aux-Draps, la clôture des "Inattendues" aura lieu au cours d'un concert de musique et sagesse arabo-andalouses et berbères, "L'esprit de Cordoue" avec Françoise Atlan et Khalid Izri au chant, Fouad Didi au violon, Bijane Chemirami aux percussions, la parade Gwana, la Daqqa de Marrakech et André Azoulay en maître de cérémonie. 

Il va sans dire qu'à ce festival "les Inattendues", un large public est espéré et attendu, un "pass" permet l'accession à pratiquement tous les spectacles !

(S.T. août 2012)

Les commentaires sont fermés.