14 juil.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (182)

Beonnes vacances.

I-aveot lommint que j'n'les aveos pus vus, verdi, après deîner, i-seont infin orvenus.

"Et dusque vous avez été pourméner, à m'mote que vous n'êtes pos fort bronzés" que j'ai d'mindé à Edmeond et Fifinne quand on s'a vus à l'rue Sainte-Catherine. 

"I-est beon, va, n'viens pos ichi in rajouter, cha n'veaut pos la peine, depuis l'début d'l'ainnée, j'ai passé les deux pus pires sémaines, asteur, i-n'feaut pus jamais m'parler d'la mer, pasque j'pinse j'pourreos bin faire eine crisse de nerfs".

"Ch'est cha que t'appelles des vacances, t'orviens ichi tout in transe, te sais, pou mi les congés, bé, ch'est fait pou s'orposer".

"On a été, dins l'campe de l'hôtel, pindint nuef journées infermés".

"Ah beon, vous aviez pierdu les clés ?", ch'est pétête l'questieon que je n'deveos pos poser !

"N'te fous pos d mi, i-a fait ein temps à n'pos mette ein tchien à l'cour, même Edmeond i-n'vouleot pos aller faire ein tour". Pou aller boire eine pinte i-aveot à peine deux chint mètes, quand on arriveot au café, mo bé, on éteot tout trimpé, te peux dire que ch'éteot vraimint l'grante trempette, dins nos sorlets, nos pieds feseot'ent soupette". 

" Tous les soirs, on raviseot, à la télé, l'temps qui-z'alleot'ent nous anneoncher, même sans comprinte ein seul meot d'flamind, on conniseot à l'avance l'bulletin, on veyeot, bramint d'neuaches et des éclairs d'orache". 

"I-a quand même ein jour qu'on a pu aller faire ein tour" qui a dit Edmeond pou mette s'grain d'sel dins l'conversatieon. 

"Ahais, i-f'seot ein vint à décorner les bués, j'li ai même dit mette s'capucheon et d'bin l'serrer". 

"J'sus acore à m'deminder quoisqu'i-areot bin pu m'arriver, su m'tiête i-n'a pus rien du tout, j'n'ai pus ein poil su l'cailloux". 

L'pire ch'est qu'à La Panne, i-fait triste, i-n'a pos là beauqueop d'touristes, d'jà qu' les gins i-n'ont pus bramint d'euros et in puque, si te rajoutes ceulle météo, te veos ichi l'tableau". 

"I-paraît qui veont faire ein procès aux gazettes et aux télés, pasque tous les jours, on nous anneonche qui va faire mauvais, on n'va quand même pos mintir et dire que l'solel i-va luire, jusse ainsin pou leu faire plaisir, i-devienne'tent maboules, l'météo pou eusses n'dit que des cacoules".

"On a pris ainsin, su deux sémaines, chinq kileos, pasque tous les jours, on n'aveot qu'cha à faire, on mingeot"

"Bah, mi, j'dis toudis que pindant les vacances, ch'est l'momint d'faire bombance".

"I-feaut aller expliquer cha à no médecin, quand on li dit, i-nous prinds pou d'z'annochints". 

"Et vous avez rapporté des cadéaux pou vos visins comme toudis", 

"Ahais, on a hésité inter ein baromète et ein parapuie". 

"Mi j'sus fin bénaisse comme ein pisseon dins l'ieau, j'n'aime pos d'sortir quand i-fait treop queaud".

"Profite bin de l'pluèfe qui va acore teomber, Edmeond et mi, dins no maseon on va rester inserré".

Fifinne aveot bin l'air in rache, pou seûr que l'temps i-est acore à l'orache !

(lexique : verdi : vendredi / à m'mote : à mon idée, selon moi / asteur : maintenant / l'campe : la chambre / ein tchien : un chien / faire soupette : tremper dans du liquide / les neauches : les nuages / ein bué : un boeuf / bramint : beaucoup / in puque : de plus / maboule : sot / cacoules : mensonges / les annochints : les innocents / toudis : toujours / queaud : chaud / l'pluèfe : la pluie).

(S.T. juillet 2012)

 


09:20 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.