23 juin
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (179)

On a bieau dire, on n'est jamais contint !

Acore nuef jours à attinte, acore nuef feos dormir comme on dit aux p'tits infants, et cha s'ra infin l'arrivée du Tour de France dins no beonne vielle ville des cheonq clotiers. No bieffreo i-déqueompte et l'bieau maillot jaune i-a d'jà été bin aéré et lessivé d'puis qu'on l'a là pindu.

Cha n'fait rien mais quand on busie que chaque ainnée, i-a à peine eine trintaine de villes qui ont l'occasieon de vir l'arrivée ou l'départ des Géants de la Route in France, Allemagne, Ingleterre, Italie, Espagne ou même bin pus leon, on mesure l'privilèche pou no cité d'avoir eu l'sanche d'accueillir deux feos l'arrivée du Tour de France. 

On devreot tertous ête fiers et bénaisses, pasque ch'est des milliers d'gins qui veont venir dins no belle ville in train, in auteo, in véleo, ch'est des perseonens pa millieons qui vont raviser l'arrivée à l'téléviseon et découvrir no cathédrale, no bieffeo, no Grand'Plache, les villaches à la ronde et qui veont pouvoir situer Tournai su l'carte du meonte. Ein des pus bieaux évèn'mints sportifs ave les Jeux Olympiques, l'Coupe du meonte d'fotbal et les tournois d'tennis, ahais, mais ichi, ch'est gratis.

Bin seûr, le sport n'est pos bin vu pa tertous, ch'est normal, i-feaut d'tout pou faire ein meonte et i-d'a qui préfère'tent aller acouter Johnny, Thomas Dutronc, Jean Louis Aubert ou bin l'Grande Sophie (ch'est leur affaire, mais ch'est pus tcher). L'multi-culturalité, ch'est c'qui fait l'richesse de l'Humanité !  

Je peux comprinte que des gins soichent total'mint indifférents à l'évèn'mint. Mi-même, on n'me f'reot pos aller vir eine rinconte d' boxe ou bin ein combat d'catch, on veot cha tous les jours à l'télé...pindant l'journal télévisé. J'peux comprinte mais j'ai bin du mau à avaler les cacoules qui seont écrites dins les gazettes ou bin acore sur internet pa les opposants au Tour.

"N'pos toucher aux arpes des boulevards Léopold et Bara, cha fait ein bieau tunnel et tant pis si on n'sait pos suife le sprint depuis in héaut". On a découvert bramint d'écoleos qui n's'éteot'ent jamais soucier de l'santé des platanes ou, pire acore, qui aveot'ent demindé d'les abatte quand eine voiture aveot eu eine accidint. "I-a ein artisse qui a demindé bin sérieus'mint si i-deveot louer ein hélicoptère pou aller vir s'belle-mère". L'brafe feimme elle deot ête bin hureusse d'avoir in si beon bieau-garcheon qui va tous les lindis à s'maseon, elle a pétète d'l'âche et i-feaut soigner l'héritache. "I-a ein jeone qu'i-a dit que s'mamère elle li aveot interdit d'aller vir les pédales" (à m'mote que m'n'heomme i-deot avoir ine riche confusieon dins s'n'éducatieon). "I-a eine feimme qui s'a d'mindé commint elle alleot aller acater s'bistek, car elle ne voudreot pos faire sans minger pou l'Tour de France", cha, éné, l'ravitaill'mint ch'est important, savez. Elle va à commissieons tous les jours pasque ch'est eine occasieon d'babiéler, d'démépriser les gins. "I-d'a ein qui s'a foutu in rache pasque va devoir faire chint mètes à pied pou aller à s'n'ouvrache". Feaut dire que, tous les matins, pour acater ses cigarettes et s'gazette, i-prind s'n'auteo et fait six chints mètes d'déviatieon alors que l'magasin i-est à l'porte de s'maseon.

Asteur ch'est les cabar'tiers de l'Grand'Plache qui rouspètent pou leu terrasse. I-feont simblant d'oblier que pindant treos jours ave l'Bieau Véleo d'Ravel, l'podium d'Sud Radio et les vedettes du Tour de France, i-veont avoir des milliers d'perseonnes su l'forum et pou l'peu qui fait quieaud, i-veont avoir seo. Quand on a fait l'Grand'Plache, on aveot dit que ch'éteot la fin du p'tit commerce, bé, asteur, i-n'a pus que des terrasses et feaut arriver d'beonne heure pou espérer trouver eine plache. 

Mi, je n'vas pos bouder m'plaisir, l'Tour de France j'vas aller l'vir, tout l'matériel i-est d'jà préparé, des cayères pliantes, l'frigo-box, eine pétite laine pasqu'on est jamais assez prudent, ein grand parapuie comme les péqueus (toudis bin utile) et ein sac d'beonne humeur car ch'est fiête aux cheonq clotiers et tant pis pou les rogneus !

(lexique : déqueompter : décompter / busier : penser / pus leon : plus loin / l'sanche : la chance / bénaisses : contents / ahais : oui / bin seûr : bien sûr / acouter : écouter / vir : voir / cacoules : mensonges, fausses excuses / les arpes : les arbres / bramint : beaucoup / âche : âge / acater : acheter / babiéler : bavarder / démépriser : dire du mal de quelqu'un, discréditer / s'foute in rache : se mettre en colère / l'ouvrache : l'ouvrage, le travail / quieaud : chaud / avoir seo : avoir soif / des cayères : des chaises / ein parapuie : un parapluie / les péqueus : les pêcheurs / les rogneus : les sales caractères).

S.T. juin 2012

09:20 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.