07 juin
2012

Tournai : des chantiers bientôt en sommeil

Il reste trois semaines avant les congés et vingt-cinq jours avant l'arrivée de la deuxième étape du Tour de France. L'Optimiste aura l'occasion de vous reparler de cet évènement qui permettra à ses lecteurs lointains de voir sur leur écran de télévision cette cité des cinq clochers dont il leur parle depuis plus de cinq ans. 

Il reste donc quatre semaines aux entreprises pour s'activer sur les différents chantiers ouverts aux quatre coins de la ville. Epoque que nous avons choisi pour établir un état des lieux, pour effectuer notre habituel suivi de chantier.

Commençons par des bonnes nouvelles, elles sont tellement rares depuis deux ans et demi.

Le plan de la ville de Tournai renseigne, sur la plaine des Manoeuvres, une liaison appelée "Drève du génie". Elle relie depuis toujours la chaussée de Lille à celle de Douai mais paraît sur certains plans être une impasse menant à la salle des Sports de la CET. Il n'en est rien, si elle est asphaltée jusqu'à hauteur du terrain synthétique destiné au hockey, elle continue ensuite sous la forme d'un chemin de terre longeant les jardins de la rue de la Prévoyance, venelle parfois envahie par les herbes folles de l'ancien terrain militaire, souvent boueuse et impraticable. Cette semaine, on a entrepris de poser un revêtement carboné afin de viabiliser cette liaison qui sera désormais réservée aux cyclistes et aux piétons, leur permettant ainsi d'éviter un long détour, moins sécurisant, par l'avenue Montgomery, le boulevard Bara et l'avenue De Gaulle.

Les travaux de renouvellement du revêtement de la route provinciale qui relie Tournai à Renaix, entrepris depuis plus de deux mois dans la traversée de Mourcourt, sont terminés. Les habitants des petites voiries étroites empruntées par des automobilistes souvent irrespectueux des panneaux de signalisation vont retrouver cette tranquilité à laquelle ils aspiraient lorsqu'ils sont venus y habiter. 

Hélas !

Un chantier se termine, un autre débute, cette fois c'est le boulevard Eisenhower qui est interdit à la circulation entre la rue Jeanne d'Arc et le carrefour du Viaduc, en cause, le remplacement du revêtement qui avait subi d'importantes dégradations. Ce travail devrait être terminé pour les congés. En attendant, les files s'allongent aux heures de pointe à hauteur du rond'point du Viaduc et les effets se font aussi ressentir au carrefour des Vendéens. 

Certains voudraient nous faire croire que des rues sont en voie d'achèvement dans le cadre du quartier cathédral, pourtant la rue de Paris est toujours interdite à la circulation. Peut-on dire qu'elle est terminée quand on voit que l'un ou l'autre soupirail de cave est toujours recouvert d'une plaque de bois pour éviter les chutes de passants distraits, que la signalisation annonçant la zone partagée accessible aux piétons, cycliste et voitures autorisées à y circuler à vitesse maximale de 20km/h manque et que le mobilier urbain et l'éclairage doivent encore y être placés.

Si la rue des Puits l'Eau dans sa partie basse est terminée au niveau de son pavement et de la plantation d'arbres, il reste là aussi à revoir les soupiraux, le marquage, le mobilier urbain, la signalisation et l'éclairage pour la viabiliser. Les problèmes de soupiraux existent également dans le piétonnier où la restauration des façades se poursuit. Celle-ci concerne les parties hautes, corniches et toits, il faudra ensuite se pencher sur les trumeaux au rez-de-chaussée des immeubles et à l'habillage des vitrines. Là aussi le mobilier urbain, la signalisation et l'éclairage doivent être installés. Le chantier a légèrement évolué au hauteur de la Naïade au Pont à Pont. Depuis des mois, il y avait un profond dénivellé, celui-ci vient d'être comblé et des bordures de trottoirs ont été installées, toutefois, sur le trottoir d'en face, le trou créé lors des travaux du TEC afin de sécuriser les arrêts est toujours présent, un tube probablement pour l'électricité, sort de terre depuis des mois. Cet endroit est un danger permanent pour les personnes handicapées ou mal-voyantes ! La rue de la Tête d'Or est presqu'entièrement dallée sauf à l'endroit de l'arrêt d'autobus pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut. Dans cette même artère importante de la ville, un véhicule a percuté le muret du parking du GB, celui-ci s'est couché et restera ainsi probablement longtemps. 

La placette du Bas-Quartier est dallée, des arbres y ont été plantés, éclairage, mobilier urbain et signalisation doivent là aussi encore être posés. La rue Dame Odile a reçu son revêtement uniquement dans sa partie comprise entre le quai Notre-Dame et la rue de l'Arbalète. La rue des Fossés est éventrée pour la pose d'un collecteur d'égoûts, le revêtement suivra, plus que probablement après les congés. On a débuté la pose des dalles de revêtement de la rue des Choraux, là aussi les travaux ne seront pas terminés pour les congés de la construction et elle restera fermée à toute circulation jusqu'à la rentrée des classes de septembre. 

On a commencé à peindre les murs extérieurs du nouveau centre de tourisme à la place Paul Emile Janson et après avoir réalisés quelques mètres ont a bizarrement stoppé les travaux tandis que de l'autre côté de la rue de la Lanterne, on a également installé des échafaudages pour la rénovation des façades. C'est pour cette raison qu'on a interdit cette rue à la circulation, la place Saint-Pierre étant, à nouveau, un cul-de-sac. Les travaux des impétrants semblent terminés à la rue du Four Chapitre et à la rue de Courtrai, les trottoirs ont momentanément été rebouchés avec du stabilisé.

La pose d'impétrants se termine à la rue des Campeaux, mais les trottoirs des habitations portant les numéros impairs ne sont toujours pas refaits à la rue de Monnel. Cela provient-il d'un oubli ou plus vraisemblablement annonce-t-il un nouveau chantier ? A la rue Childéric, on ouvre le milieu de la voirie.

Durant la première semaine de juin, la rue Barre Saint-Brice, dans sa section entre la rue de Pont et la rue Catrice, était interdite à la circulation, une tranchée la traversant. 

Sur le quai des Poissonsceaux, une vingtaine de mètres de barrière Nadar ont été installées voici de nombreuses semaines, interdisant le stationnement à hauteur des immeubles compris entre la rue des Carliers et la rue Madame. 

Dans le cadre de la construction du siège social d'Ideta, le quai et maintenant une partie du parking du quai Dumon sont totalement interdits à la circulation pour des raisons de sécurité.

Les travaux de création du parking souterrain de la rue Perdue progressent, celui-ci est désormais totalement recouvert. Après les congés, il restera à préparer les fondations de la route, poser les pavés et refaire les trottoirs. Si l'hiver n'est pas trop précoce, on pourrait donc espérer pouvoir enfin emprunter la rue dans sa totalité dès le début de l'année prochaine, si les ouvriers sont présents sur le chantier tous les jours ouvrables. En sous-sol, il faudra placer l'électricité, tracer les emplacements et sécuriser les entrées et sorties, comme on le voit, il reste encore du travail.

L'Avenue des Etats-Unis est toujours barrée à la circulation entre le café des Etats-Unis et le carrefour des Résistants. La pose d'un collecteur en est la cause, le trou au milieu de la voirie est toujours béant, l'activité sur place est loin d'être fébrile, le chantier semble même à l'abandon !

A Marvis, l'allée dite des Groseillers, une voirie pavée sur laquelle pousse de l'herbe, est fermée depuis bien longtemps à toute circulation, les raisons de cette fermeture sont obscures !

Sur la quai Donat Casterman, on procède à la pose d'une canalisation importante pour alimenter en gaz les nouveaux bâtiments du CHWAPi au boulevard Lalaing.

La partie descendante du boulevard Léopold et la traversée de la Porte de Lille ont reçu un nouveau revêtement en vue de l'arrivée du Tour de France, le 2 juillet. Il reste cependant à aménager le rond'point en faisant disparaître (provisoirement ou définitivement) les îlots directionnels, véritables pièges pour un peloton de 200 coureurs entamant le sprint finale. 

Il y a quelques semaines se terminait un chantier de pose d'impétrants au Vieux Chemin de Willems, là aussi les trottoirs sont restés en l'état et, ce 6 juin, des nouveaux tuyaux ont été déposés. Depuis ce jeudi, des tranchées ont été ouvertes entre la rue Georges Rodenbach et le chemin de la Ramée, ce chantier réduit la circulation à une seule bande alors que cette voirie est actuellement fort utilisée en raison des déviations mise en place pour le boulevard Léopold. Une fois encore un manque de coordination est pointé du doigt. 

A la rue Bonnemaison, on ouvre les trottoirs pour le remplacement de canalisations.

Des travaux sont également en cours sur la chaussée de Willemeau, on place de nouveaux raccords pour les eaux devant chaque maison. 

Comme vous le constatez, l'Optimiste a fait le tour de tous les chantiers et s'est renseigné à leur sujet. Peut-être que certains responsables découvriront-ils l'état des rues de la ville par le biais de cet article, il n'aura donc pas été inutile !


16:45 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, chantiers, travaux, projet cathédral |

Les commentaires sont fermés.