17 avril
2012

Tournai : origine du nom des (nouvelles) rues (4)

Poursuivons la découverte de ces nouvelles voiries apparues le 1er janvier 2006 dans le but d'éviter la même appellation dans l'entité tournaisienne, source éventuelle de confusion pour la distribution du courrier. Cette fois, il n'y a pas de thèmes bien précis. 

Dans le village de Béclers, la rue de la Barre était auparavant scindée en quatre tronçons, si l'un de ceux-ci a conservé son nom d'origine, les trois autres ont été renommés en hameau de Békelet, ancien nom du village en 1107, en rue Grand'Mazures et en rue Haut Trieu, prolongements de voiries portant déjà ce nom.

A Ramegnies-Chin, la rue du Bas Chemin étant dans son prolongement a pris le nom de la rue Gilles de Chin, tandis qu'à Orcq, elle est devenue la rue Gaston Horlait du nom de ce patron de brasserie, président de nombreuses associations, mécène de l'Union Sportive Tournaisienne, donateur de deux maisons pour la création du musée de folklore de la ville. 

Le Tournaisis se caractérise par sa campagne faite de prairies, de champs, de bosquets et de bois. Pas moins de six villages formant l'entité nouvelle de Tournai possédaient leur rue du Bois, si le village de Barry a conservé la sienne par contre celle de Vezon a pris le nom de rue du Bois Notre-Dame sous lequel est il connu, celle d'Havinnes est devenue rue du Bois de l'Allemont, ce qui est aussi son nom complet, A Mourcourt, elle a été transformée en rue des Futaies, bois existant avant la construction de l'autoroute, au Mont Saint-Aubert, elle a été appelée, rue du Bois du Mont et à Vaulx, son nom peut sembler bien moins poétique, la rue du Noir sac tient son nom d'un estaminet très ancien datant de l'exploitation artisanale en ce lieu. 

Le chemin n°39 reliait la ville au village de Warchin. Sa partie tournaisienne a pris le nom d'avenue Hélène Dutrieu du nom de cette première aviatrice belge, née à Tournai en 1877 et décédée à Paris en 1961. L'Optimiste a publié sa biographie. Sur Warchin, on trouve désormais la place Jean Baptiste Glorieux du nom d'un aéronaute né en 1834, à l'origine de l'ascension du ballon de la kermesse sur la place Crombez, décédé en 1905 et la place René Desclée (1868-1953) du nom du photographe tournaisien qui utilisa notamment le cerf-volant pour effectuer des vues aériennes de la ville au début du XXe siècle. 

La ville de Tournai et les villages de Marquain et de Templeuve possédaient une rue de l'Epinette. Celle de Marquain a pris le nom de rue des Couvreurs, pour rappeler cette profession exercée jadis par de nombreux habitants du village et celle de Templeuve se nomme désormais, la rue du Géant Atlas, de son vrai nom Fernand Bachelard (1922-1976) qui est né dans ce village avant de parcourir l'Europe du haut de ces 2,32 mètres (voir aussi sa biographie sur le présent blog). 

La région est baignée par l'Escaut, il n'était donc pas étonnant de trouver un Chemin du Halage (cette action de tirer jadis les barges dépourvues de moteurs). A Allain, celui-ci a pris le nom de rue de la Barque, du nom d'un estaminet qui se trouvait à proximité, à Tournai, il a été scindé en Rivage du Bruille, partie marécageuse qui existait à cet endroit du quartier du Château au XVIIe siècle et en Rivage de Maire du nom d'une petite rivière qui se jette dans l'Escaut en aval de la cité. A hauteur du faubourg de Valenciennes, au pied de la clinique la Dorcas, il a été nommé Rivage du Pontonnier en souvenir du Pont Carton.

De la place du village de Froidmont jusqu'au hameau de Maraîche à Esplechin, on suivait, jadis, la rue Longue, interrompue durant quelques centaines de mètres par la rue Trenchon. Il existait également une rue Longue à Marquain. Si Esplechin a gardé sa rue, A Froidmont, la rue Longue a pris le nom de rue des Tanneurs en raison de la présence d'une ancienne tannerie à cet endroit. A Marquain, la voirie s'appelle désormais Quennelet, du nom du hameau auquel elle conduit. 

A Ere, on trouvait le chemin de Maire qui se transformait en rue de Maire dans la traversée du village, l'ensemble s'appelle désormais "chaussée romaine", pour rappeler une chaussée qui existait à cette époque reculée de l'Histoire et dont des traces ont probablement été retrouvées lors de fouilles sur la plaine des Manoeuvres en 2011. A noter que le Chemin Vert à Tournai qui les prolonge a également pris ce nom.

Penchons nous sur les rue de l'Yser, commémorant ce fleuve sur lequel se replièrent les troupes lors du premier conflit mondial. A Froidmont, son nom a été changé en Petit-Hollande, un lieu dit, à Kain, elle est devenue la rue Raoul Van Spitael (1914-1992), du nom du premier bourgmestre de la ville de Tournai après la fusion des communes qui fut également le dernier bourgmestre du village avant celle-ci. A Vezon, la rue de l'Yser a pris le nom d'impasse de la Muche qui était également un lieu-dit. 

La rue Verte Vallée à Gaurain s'appelle désormais la rue Jean Baptiste Wattiaux, du nom d'un ancien ouvrier carrier, un des fondateurs de la clinique Cottrel, aujourd'hui disparue. On a fusionné les rues Verte Vallée de Quartes et de Melles pour baptiser la nouvelle voirie en continu ainsi créée de rue des Collines, bien présentes dans le paysage du lieu.

Pour ne plus être en concurrence avec celle existant à Tournai, la rue des Saules à Vaulx a pris le nom de rue des Salinques, ce qui est tout simplement la traduction en patois du nom de cet arbre.

la rue d'Antoing à Vaulx est désormais appelée rue du Canon du nom d'un estaminet qui s'y trouve. 

A Kain, la rue du Vert Marais prêtait à confusion avec la résidence du Vert Marais, son nom est donc devenu, Val du Vert Marais.  

A Mourcourt, le chemin des Mottes s'appelle désormais le chemin des Montants du nom du moulin des Montants. 

A Tournai, le Vieux chemin de Mons a pris le nom de rue Jean-Baptiste Moens, le nom d'un commerçant, "inventeur" de la philatélie.

Autre appellation plus poétique, le Chemin de Taintignies à Froidmont est repris désormais sous le nom de chemin des Gringottes, un mot qui, en patois, signifie jonquilles.

La rue de Barges qui traversait les villages d'Ere et de Saint-Maur est devenue une voirie en continu appelée rue du Hameau de Barges

Voici les principales modifications intervenues dans les noms des voiries, beaucoup d'habitants de Tournai n'ont pas encore apprivoisé ces nouveaux noms et désignent encore ces rues de leur ancienne dénomination. Les personnes étrangères à la ville, en survolant cet article, y auront peut-être découvert un peu d'histoire, de folklore, de poésie.

(sources : site de l'Administration Communale de Tournai www.tournai.be, cet article a été réalisé grâce à la documentation reçue de Mme Nicole Demaret, conservatrice du Musée de Folklore de Tournai, membre du comité de réflexion sur les nouveaux noms de rues). 

11:28 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, rues, noms |

Les commentaires sont fermés.