16 avril
2012

Tournai : origine du nom des (nouvelles) rues (3)

Nous poursuivons la longue série des rues de nos villages dont la dénomination a été modifiée à partir du 1er janvier 2006 afin d'éviter deux adresses semblables dans la même entité. Les guerres ont amené leur lot de rues la rappelant : rue des Combattants, des Déportés, des Réfractaires ou encore de la Résistance. 

En ce qui concerne les rues dédiées au souvenir des Combattants, les responsables des choix ont sagement ajouté le nom du village et ainsi pour Barry, Froidmont, Froyennes, Havinnes, Kain, Ramegnies-Chin, Templeuve ou Vezon, les rues sont devenues rue des Combattants de Barry, rue des Combattants de Froidmont  etc...

La même solution a été adoptée pour les rues des Déportés qu'on trouvait à Barry, Blandain, Froidmont, Froyennes, Havinnes, Kain, Ramegnies-Chin et Vezon. Elles sont devenues : rue des Déportés de Barry, rue des Déportés de Froyennes etc...

Il n'y avait que deux rues de la Résistance de répertorié, celle de Blandain a pris le nom de rue Colette dont elle était située dans le prolongement et la rue de la Résistance à Tournai (faubourg de Morel) a pris le nom de rue Germaine Devalet, du nom d'une tournaisienne, née en 1868 et morte en 1945 dans un camp de concentration. 

La rue des Réfractaires était située à Froyennes. Au n°12 de celle-ci, des habitants, réfractaires, ont accueilli et caché dans leur propriété des membres de l'Armée Secrète durant la seconde guerre mondiale. Afin de perpétuer leur souvenir, elle est simplement devenue la rue des Réfractaires de Froyennes

Quatre villages de l'entité possédaient une rue faisant référence au troisième roi des Belges, une rue Albert 1er. A Froidmont, celle-ci a pris le nom de rue de la Source, il existait, en effet, une source sous la chapelle érigée dans cette rue. A Havinnes, on lui a attribué une autre appellation désignant ce roi qui défendit l'intégrité de la Belgique à la tête de ses troupes lors du premier conflit mondial. Elle a donc pris le nom de rue du Roi Chevalier. A Rumillies, on lui a donné le nom de rue Jean Baptiste Carnoy. Celui-ci, chanoine honoraire de la cathédrale de Tournai, fut à la base de la première chaire de biologie à l'université catholique de Louvain. Il a été inhumé dans le cimetière du village (voir à ce sujet la biographie qui lui est consacrée sur le présent blog). A Warchin, elle s'appelle désormais la rue Jean Winance, du nom de ce professeur de l'Académie des Beaux-Arts. 

Notons encore que la rue de la Liberté à Froyennes a pris le nom d'allée de la Liberté

Certaines voiries faisaient référence à des personnes ou à des lieux dits ainsi la rue du Curé au Mont Saint-Aubert a pris le nom de rue Géo Libbrecht (1891-1976), poète tournaisien qui fut à la base de la création du Jardin des Poètes. La rue Jeanne d'Arc à Kain est devenue la rue Edmond Defroyennes (1896-1977) surnommé le peintre des fleurs. La rue Morel à Froidmont a vu son appellation complété en rue Morel de Tangry. Edmond, Alphonse Morel de Tangry était né à Tournai en 1827, cet économiste fut bourgmestre et propriétaire du château de Froidmont, il publia des traités d'économie politique et est l'auteur de "Paix au monde", un ouvrage paru en 1878 aux éditions Didier et Cie de Paris. C'est le 29 juillet 1895, qu'il reçut le droit, par un jugement du Tribunal de première instance de Tournai, d'adjoindre à son patronyme, "de Tangry", le nom d'une ancienne maison noble de l'Artois dont il était issu. Il est mort en 1898. La rue du Crampon débute à Tournai mais section située sur le territoire de Kain la reliait à la rue Guillaume Charlier, cette dernière a pris le nom de rue des Thermes en souvenir des sources d'eaux thermales qui jaillissaient dans la propriété du Saulchoir (voir l'article que nous avons consacré à ce sujet). La rue du Grand Rejet à Havinnes s'appelle désormais rue Marie-Augustine Leclercq (1743-1844) habitante du village. Etre centenaire à cette époque était très rare ! Dans le quartier du 24 août à Tournai, les rues ont pris des noms rappelant la faune locale, il y a les rues des Hirondelles, des Colibris, des Alouettes, des Grillons. seule la rue des Mésanges a été modifiée en rue des Mazinques qui signifie tout simplement  "mésanges" en patois. (à suivre)

09:20 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, rues, noms |

Les commentaires sont fermés.