14 avril
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (169)

Quoisqu'on n'va pos ichi rêver !

Quand j'ai rincontré Edmeond, ceulle sémaine, dins les allées d'ein magasin d'Froyennes, j'l'ai trouvé tout paf et tout paleôt, li qui, in temps normal, i-a d'jà l'air loleo. I-m'a ravisé ave s'n'air hagard et m'a raqueonté eine histoire bizarre. Hureusemint que ch'éteot avant l'deîner, j'areos cru qu'i-aveot d'jà bin picolé. Orsaquez bin vo n'haleine, mes brafes gins, vous allez in avoir pou vot' argint. 

"I-a asteur treos heures que j'sus réveillé, je n'peux pos oblier l'rêve que j'ai fait. M'feimme et mi, on sorteot de l'maseon, comme d'habitude, pou aller faire les commissieons, quand ein heomme nous a app'lés pa nos neoms -et alors commint qui va Fifinne et Edmeond...vous m'orconnaissez, j'sus l'pétit Léon -. L'sémaine d'avant i-aveot fait s'communieon, là, ch'éteot ein viel heomme pa d'vant s' maseon. - Cha fait près d'chinquante ans qu'on n's'a pus vu, vous avez été malates, vous n'sortez pus -. Mais infin, ch'est pos possipe ce que te dis, pindant tout c'temps là on n'areot dormi. Pus d'chinquante années aveot'ent passé et nous eautes, on n'aveot pos cangé.

J'n'aveos jamais vu eine affaire parelle, et, vraimint, j'n'in croyeos pos mes orelles. Cha ch'est affaire et quoisque t'as fait ? "Bé, on a été s'pourméner dins Tournai" !

"J'vas ichi tout d'suite t'rasseurer, l'ville n'aveot pos gramint cangé, les chantiers n'éteot'ent pos terminés, i-n'aveot pos 'cor d'leumière dins l'piétonnier et on d'veot acore mette l'meublier, on alleot acore infuir des grands tuyéaux, pou l'SWDE brancher les ieaux. Dins les rue Dame Odile et des Choraux, te sais, i-aveot acore eine masse d'treos et in plein mitan d'no vielle rue d'Courtrai, on commincheot jusse à mette les pavés. Fifinne pinseot vir les bieaux étalaches, i-n'aveot pus eine boutique dins l'ruache, là où i-aveot jadis des magasins, d'ein bout à l'eaute de l'rue i-aveot pus rin. Si... i-aveot un sex-shop et ein bouziqueot que l'gérante ch'éteot eine fille à Dodeo ! Dins les rues ave ein parel dallache, même City Parking n'aveot pus d'ouvrache, au lieu d'placher des PV, ces loustics, i-éteot'ent tertous partis à l'tique. Nurvart, on veyeot acore eine auteo, l'diesel i-couteôt pus d'vingt eureos. J'ai voulu raviser où éteot l'ouvrache comminché in deux mille à l'cathédrale. I-a pos à dire i-aveotent avanché, on v'neot d'finir l'deuxième clotier. Acore treos qui m'a dit ein ouverrier, et dire que dins ein an j'sus pinsieonné. Queul âche vous avez que j'li ai d'mindé, bé, j'vas avoir quater-vingt ans dins l'ainnée et croyez-me ch'est dur pou meonter, quand j'arrive in heaut j'sus tout ingélé

Et ch'est qui asteur qui seont nos édiles ? i-a eu du cang'mint à l'Hôtel de Ville ? I-a busié lommint et i-m'a dit : ch'est pos facile pasque cha cange toudis ! I-a eu Demotte, l'bourguémette impéché, Marghem qui après l'a "déwaroqué", I-a eu pindant ein an, Michel Leclercq, les commerçants l'ont invéyés in l'air, après que ch'a été eine période divine quand on a eu l'pétite Ludivine. Et asteur, bé, ch'est acore ein nouvieau, Oscar, l'garcheon à Ludivine et Poleo. Et quoisqu'i-seont dev'nus les Ecoléos ? I-z'ont ouvert eine usine à véleos et j'vas ichi vous faire eine confidence, grâce à eusses on va acore avoir l'Tour de France. On a serré les centrales nucléaires et i-a deux chint vingt éoliennes à Ere. J'vouleos acore li d'minder, ce qu'éteot dev'nu, l'fotbal Club Tournai, ch'est simpe, l'diminche qui vient, i-joue l'derby à Lamain. On a fait l'hôtel su leu terrain, i-s'appelle l'Royal Carlton de Kain ! Et no vieux Peont des Treos, i-est toudis à s'plache, Neon, on l'a mis au plein mitan de l'Grand'Plache. Et su l'Esquéaut, des batieaux, i-d' acore beauqueop, bé, pa sémaine, i-in passe 'core deux ou treos. A Saint-Piat, là, à l'îlot Cherequefosse, mo, bé ch'n'éteot que des bosses et des fosses. Cha f'seot au moinse quate chints réunieons et on cangeot toudis l'plan des maseons !...

J'voudreos aussi savoir si...J'aveos acore des cosses à li d'minder mais ch'est alors que Fifinne s'a mise à berler : "Et alors, annochint, te vas t'lever, dins eine heure on deot printe l'bus, directieon l'zoning de Froyennes s'terminus". 

Quoisque t'areos voulu savoir ? 

"Bé j'alleos ainsin li d'minder tout à l'douce, si l'fin du meonte elle aveot eu lieu in deux mille douze !".

I-est parti in m'disant : "ch'est terripe ce qui nous attind, mais perseonne i-n'fait rin, l'meonte i-d'vient seot et j'plains bin les p'tits rot'leots. I-faudreot ein visionnaire pou nous éviter parelle misère, mais i-n'pinsent qu'à ête millionnaires et s'foutent pos mal des ceusses qui vienne'tent derrière". 

Edmeond qui s'met ainsin à busier, bé... l'rêve i-l'a seûrmint perturbé !

(lexique : ceulle : cette / ête paf : être saisi / l'deîner : le dîner / orsaquez bin vo n'haleine : retenez bien votre haleine/ asteur : maintenant / cangé : changé / s'pourméner : se promener / gramint : grandement / l'meublier : le mobilier (urbain) / infuir : enfouir, enterrer /  ein treos : un trou / in plein mitan : en plein milieu / on commincheot : on commençait / l'ruache : le quartier / ein gouziqueot : une maison de rendez-vous, un bordel / l'dallache : le désordre / l'ouvrache : le travail / aller à l'tique : aller pointer, être au chômage / Nurvart : nulle part on trouve aussi parfois Nul'vart / l'clotier : le clocher / ein ouverrier : un ouvrier / pinsieonné : retraité / ingélé : frigorifié / busié : pensé / lommint : longtemps / l'bourguémette : le bourgmeste, le maire / déwaroqué : jeu de mot, brisé les mottes ! / simpe : simple / cosses : choses / berler : crier / annochint : innocent / printe : prendre / terripe : terrible /  rot'leots : roitelets, petits enfants / seûrmint : sûrement).


09:22 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.