22 mars
2012

Tournai : les chantiers progressent...lentement !

Avec le printemps revenu, on peut espérer que les chantiers qui parsèment le centre de la ville de Tournai depuis près de deux ans vont prendre une vitesse de croisière autre que celle du train de sénateur adoptée jusqu'à présent et on peut se mettre à rêver que pour les prochaines grandes vacances, dans trois mois et demi, la plupart ne seront plus qu'un (très) mauvais souvenir pour les riverains des rues concernées et surtout pour les commerçants y installés.

Une petite promenade, en ce jeudi ensoleillé, nous a permis de dresser un état des lieux pas trop optimiste et c'est un comble pour le blog "Visite Virtuelle de Tournai", signé justement par... l'Optimiste

Cela va faire près d'un an que les trottoirs du quartier Saint-Brice sont régulièrement ouverts pour la pose de tuyauteries. Pour la deuxième fois en sept mois, ceux de la rue de Monnel ont de nouveau été éventrés, un observateur devait le pressentir puisqu'à la fin du chantier précédent, on les avait rebouchés de façon extrêmement sommaire. L'entreprise a ouvert, cette semaine, les trottoirs des rues De Rasse, Barre Saint-Brice et Childéric. Entretemps, les rues Du Quesnoy, de l'Athénée et la place Clovis ont eu, elles aussi, droit à leur lot de cicatrices.

Nous en venons à la rénovation du quartier cathédral. Si celle-ci est perçue comme étant le grand chantier de la mandature par les autorités communales qui s'en enorgueillissent, elle plonge aussi dans le désespoir des commerçants lassés de voir partir les clients vers d'autres cieux plus cléments peut-être mais surtout vers des endroits plus accessibles et nettement plus agréables pour la promenade et le shopping !

La rue des Puits l'Eau, dans sa partie haute, c'est-à-dire celle qui forme la montée du Pont-à-Pont, a été dépavée au début de l'automne, les pierres qui ceinturaient la Naïade de Georges Grard ont été enlevées afin de créer un belvédère sous lequel a été réalisé un "cagibi" comme m'a dit une personne habitant le quartier. Ce lieu fermé permettra de stocker le matériel des ouvriers communaux appelés à intervenir quotidiennement pour le nettoyage des voiries (quand elles seront réalisées !). Il paraît qu'on attend l'arrivée des pierres pour le revêtement dont le choix a été semble-t-il laborieux, on ne sait si c'est en matière d'esthétisme ou de prix !

La rue des Puits l'Eau, dans sa partie basse qui descend vers l'Escaut, est, depuis de nombreuses semaines, en partie dallée. Ce jeudi, lors de notre passage, deux ouvriers poursuivaient ce travail de pavage en progressant vers le carrefour avec la rue de la Triperie. Pour les habitants du coin, ces deux hommes sont un peu comme les hirondelles qui annoncent le retour des beaux jours. Mais deux pauvres hirondelles font-elles réellement le printemps ?

Le piétonnier de la Croix du Centre est totalement dallé, les derniers secteurs l'ont été, il y a une quinzaine de jours, à peine. Désormais, les ouvriers s'activent au ravalement de toutes les façades des immeubles et les premières qui viennent d'être dévoilées dans la rue de la Cordonnerie sont du plus bel aspect. Actuellement, ce sont les immeubles du bas de la rue des Chapeliers et de la rue des Puits Wagnon qui subissent le même lifting. 

Les trottoirs de la rue des Chapeliers ont été refermés et (bien) rejointoyés tandis que le dallage de la rue de Paris se poursuit. Si la jonction avec la rue des Chapeliers semblent, pour le moment, en léthargie, celle avec la rue de la Tête d'Or et de la Wallonie a débuté depuis une semaine et devrait bientôt être terminée.

Le double sens de circulation vient d'être rétabli dans les rues de la Wallonie et de la Tête d'Or, l'entreprise mandatée par le TEC y a réalisé, ces deux derniers mois, des quais d'embarquement pour les bus. Il reste cependant à daller le trottoir de la rue de la Tête d'Or sur toute sa longueur.

De nouveaux quais d'embarquement sont également terminés à la rue des Filles Dieu et à la rue Vauban (même si des petits raccords doivent encore être réalisés le long du trottoir).

A la place Paul Emile Janson, le chantier du nouveau Centre de Tourisme, a repris il y a quelques semaines, il avait été interrompu suite à la faillite de la firme chargée de le réaliser. L'échafaudage qui le ceinturait a été démonté, les vitres sont posées, on peut remarquer qu'on a réalisé des essais de peinture pour la façade et les entreprises exécutent l'aménagement intérieur. 

Les travaux extérieurs de la nef romane de la cathédrale Notre-Dame sont terminés, l'échafaudage ayant été retiré, toitures, façades, vitraux donnent un aspect différent à l'édifice plus de huit fois centenaire, un véritable coup de jeune. Ce chantier, par sa rapidité et sa qualité, est LA satisfaction des Tournaisiens. La prochaine phase dont on ne connaît malheureusement pas encore la date de début devrait être spectaculaire car elle concernera les cinq clochers !

La place du Bas Quartier et la rue de l'Ecole sont totalement dallées, de jeunes arbres y ont été plantés et dans la rue Dame Odile, le secteur compris entre la rue de l'Ecole et le quai Notre-Dame est en cours de réfection.

On avait annoncé, il y a plus d'un mois, le début imminent des chantiers des rues des Orfèvres, des Choraux, du Four Chapitre ainsi que de la place de l'Evêché. Celles-ci ont déjà fait l'objet, il y a quelques mois, d'ouvertures pour la pose d'impétrants et ont été rebouchées sommairement par les firmes chargées de ces travaux. Il en est de même dans la rue de Courtrai où un asphaltage "provisoire" a été coulé pour refermer les tranchées.

La rue Perdue avait été, en partie, ouverte à la circulation le... Lundi Perdu (en janvier) dans sa section comprise entre la place Rogier de le Pasture et la placette aux Oignons. Cet axe important de circulation qui relie la gare à la place de Lille est fermé à toute circulation depuis deux ans pour la réalisation d'un parking souterrain de deux étages. Depuis le début du mois de mars, les travaux ont repris à hauteur du Fort Rouge pour placer les derniers élements de béton préfabriqués et permettre, par la suite, le pavage de la rue avant sa réouverture. Celle-ci ne sera probablement pas effective avant l'automne !

Les travaux de restauration du choeur de l'église Saint-Jacques sont pratiquement terminés, le 27 janvier dernier l'échafaudage a été enlevé, les vitraux complètement rénovés ont été replacés. Quelques travaux concernent encore la rénovation des murs de la sacristie. 

Une grande partie de l'avenue des Etats-Unis est totalement interdite à la circulation, la pose d'un égouttage a demandé l'ouverture de celle-ci sur une grande largeur et une importante profondeur. Une déviation via le boulevard du Roi Albert et la rue Fontenoy est mise en place. Des trous ont été creusés sur les pelouse du carrefour des Résistants, laissant augurer une possible extension du chantier vers la rue de la Citadelle.

Signalons enfin que l'avenue dite des Groseillers qui relie le boulevard des Combattants à l'avenue Bozière est fermée à toute circulation depuis des années, les barrières nadar y rouillent !

Les boulevards Léopold et Bara sont des routes provinciales. A 100 jours de l'arrivée du Tour de France, si la Province veut donner une belle image d'elle-même, il serait judicieux d'y poser une couche d'asphalte pour faire disparaître les ornières apparues entre les plaques de béton et pouvant être à l'origine de chutes lors de l'arrivée du peloton.

Les travaux de pose d'un nouveau raccordement pour chaque maison de la rue Saint-Eleuthère, entrepris la SWDE, sont terminés depuis quelques semaines, un chantier similaire a été entrepris à la chaussée de Lille tandis que depuis deux trois semaines, on ouvre une tranchée sur toute sa longueur du Vieux Chemin de Willems pour la pose de canalisations en PVC.

Comme pourrait déclarer la boulangère de la rue Gallait qui vit au milieu du chantier depuis près de deux ans et fait preuve d'un stoïcisme qui force l'admiration : "il y a encore du pain sur la planche avant que tout cela soit fini". 

Les commentaires sont fermés.