18 févr.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (161)

Papotaches du saim'di.

Cha f'seot près d'ein meos que j'n'aveos pus vu mes amisses Edmeond et Fifinne. Ch'est bizarre mais quand ch'est ainsin, j'sus fin réhusse, j'n'orchois pus ein seul petit potin et j'deos m'creuser l'cervelle pou avoir eine histoire tournisienne à vous raqueonter. Hureus'mint, j'les ai rincontrés, ceulle sémaine, au grand magasin à Froyennes (je n'vais pos là pasque ch'est moins tcher mais pasque ch'est pos leon de m'maseon). Fifinne éteot v'nu acater ses "gourgettes" (ahais i-d'a brammint qu'i-ont bin du mal à dire courgettes). Je n'vouleos pos l'orprinte car vous savez que j'sus ein garcheon délicat alors j'li ai dit tout douchett'mint : "Te pinses que ces machins-là ch'est meilleux au "Garrefour", mi, d'toutes façeons, j'n'aime pos cha, cha m'orvient tout l'après-deîner, à chaque feos que j'vins ave m'feimme, j'prinds toudis des "guiches" lorraines, j'adore tout c'qui est au fromache". Bé, elle n'a pos compris, elle m'a répeondu : "les guiches... cha fait grossir mais les gourgettes, neon". 

"Bé cha fait lommint qu'on s'a vu... vous n'avez pos été malates ?" que j'ai d'mindé. 

"Neon, neon, i-f'seot trop freod. Te sais bin, Edmeond i-est fragile de s'gosier (pourtant i-n'est jamais sec), tous les hivers i-m'fait deux angiles et à l'feos eine breongile. On est resté bin au quéaud à no maseon et on a profité pou raviser "les feux de l'amour" à l'télévisieon.

"Ahais, cha récauffe eine milette".

"In parlant d'tout cha, j'ai intindu à l'radio, pos pus tard qu'aujord'hui, qu'eine riche américaine aveot intierré s'tchien ave ein collier in diamants d'nuef mille euros. On peut aimer les biêtes mais feaut quand même pos exagérer. I-féaut ête nuef mille feos seot pou faire des affaires parelles. Comme elle n'a pos su garder s'lanque, bé i-a des gins qui seont allés inl'ver l'tierre pou voler l'bijou". Elle areot pus faire eaute cosse ave s'collier, l'vinte et deonner l'argint à les malhureux, à les ceusses qu'i-doive'tent dormir déhors ou bin à les infants affamés. Infin, i-féaut d'tout pou faire ein meonte, j'vas pas 'cor ichi m'démeonter, ch'est pos beon pou m'tinsieon".

Quoiqu'i-m'a pris d'li dire : "Ch'est pos vous qui f'reot'ent des cosses parelles". Mais quoisque j'ai dit là !

Fifinne a orwettié Edmeond et li i-a baissé s'tiête.

"Allez, dis à l'Optmisse, ce que te m'as dit quand t'as appris l'nouvelle, mi j'vas li dire... Mossieu a décidé de s'faire intierrer ave des casiers d'bière : de l'Tournay, de l'Brunehaut, de l'Moinette et de l'Quintine pasque Mossieu i-a ein jour li que les pharaons i-s'feseot'ent intierrer ave des provisieons pou l'grand voyache. Je n'saveos pos que j'aveos marié Edmeond 1er, l'pharaon. J'espère que su s'pierre tombale i-n'féaudra pos construire aussi eine pyramide. J'vas toudis ichi deonner l'idée à ein pharaon que j'conneos, li i-va pétête s'faire intierrer ave de l'Pater Damien " !

Edmeond i-a orlevé s'tiête, m'a ravisé sans rire et i-m'a dit : 

"Vous n'comperdez rin, vous êtes tertous des innochints, mi j'pinse aux génératieons futures, dins treos ou quate chints ans, quand on va fouiller l'tierre pou vir commint qu'on viveot, on pourra ainsin savoir qu'on buveot ein bin beon breuvache qu'on app'leot l'bière. Ch'est eaute cosse que l'biscurisse que les jeunes boive'tent asteur, des boissons américaines, chimiques, plein d'chuque, qui les rindent obèses. J'sus l'définseu d'nos brasseus !".

Edmeond l'définseu d'nos traditieons, du bien minger et... surtout du bien boire, l'chevalier de l'gastronomie, qui l'areot cru ?  

Fifinne lui a répeondu : "comme j'te conneos, t'fantôme i-est acore capable de s'foute eine belle doufe post-mortem"

Edmeond i-a eu l'malheur d'rajouter : "bé ahais, l'alcool, cha conserve !"

Tout aveot bin comminché, là-vas dins les allées du grand magasin, au "garrefour" de l'alimintatieon et du minger.. pou les tchiens et, tout à n'ein queop, l'cat i-éteot dins l'horloche, i-aveot acore l'broule au ménache.

(lexique : ête fin réhusse : être embarrassé, sans idée / tournisienne : tournaisienne / tcher : cher / leon : loin / orveint : revient / tout douchett'mint : tout douccement / lommint : longtemps / malate : malade / eine angile : une angine / à l'feos : parfois / eine breongile : une bronchite / raviser : regarder / eine milette : une miette, un tout petit peu / ein tchien : un chien / parelles : pareilles /s'lanque : sa langue / eaute cosse : autre chose / à les ceusses : à ceux / ein meonte : un monde / orwettier : regarder / pétête : peut-être /  innochints : innocents / vir : voir / ainsin : ainsi / l'biscurisse : mauvaises bière, par extension boisson de mauvaise qualité / asteur : maintenant /eine doufe : une cuite / L'broule : la brouille).

S.T. février 2012

08:50 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.